Voici ce que vous pouvez avaler quand vous buvez un verre d’eau

Ce genre d’image est courante dans le sud-est du Japon

Comment purifier votre eau avec ce « bâton noir »

Chère lectrice, cher lecteur,

En 2017, je suis parti deux semaines au sud-est du Japon, dans la région de Wakayama.

Là-bas, les anciens ont une habitude étrange, vieille de plusieurs siècles. Ils mettent dans leur carafe d’eau une sorte de morceau de charbon très dur.

Quand ils se versent de l’eau, le bâton fait tinter la carafe d’un son clair et musical.

J’ai mis longtemps à savoir qu’il s’agissait d’un charbon très particulier, que les Japonais appellent : binchotan.

Ils mettent ces bâtons de charbon dans leur eau pour la purifier avant de la boire. Ils l’utilisent aussi en cas de contamination, car ils connaissent depuis longtemps sa capacité à attirer les substances toxiques[1].

On s’interroge beaucoup sur les « secrets » des Japonais pour vivre longtemps en bonne santé.

Il existe de nombreuses hypothèses. Pour ma part, je me demande si le binchotan ne jouerait pas un rôle majeur dans cette longévité exceptionnelle…

Ce que vous devez savoir avant d’utiliser du binchotan

Dans cette lettre, vous découvrirez :

  • Pesticides, médicaments, métaux lourds… pourquoi je ne fais plus confiance à l’eau du robinet – Et pourquoi le binchotan me semble être la seule alternative valable
  • Les pouvoirs exceptionnels du binchotan – études à l’appui (il agirait comme un aimant pour capter les toxiques présents dans l’eau)
  • Pourquoi le binchotan est considéré comme la Rolls Royce des charbons actifs: une méthode de fabrication ancestrale permettrait de décupler ses effets assainissants (je vous révélerai cette méthode très particulière, qui peut durer plusieurs semaines…)
  • Alerte sur le binchotan bon marché qu’on trouve sur Internet : certains bâtons peuvent contenir des métaux lourds qui polluent l’eau au lieu de la filtrer (un comble !)

Et surtout : lisez bien cette lettre jusqu’au bout. À la fin de mon message, je vous proposerai de recevoir chez vous un produit binchotan de très haute qualité à un prix abordable.

C’est celui que j’utilise chaque jour pour moi et pour ma famille, et je suis très fier de pouvoir le proposer aujourd’hui à mes lecteurs.

Voici ce que vous pouvez avaler quand vous buvez un verre d’eau

La culture intensive, l’utilisation de médicaments, les produits industriels, les matériaux de fabrication, les canalisations vétustes… tout cela rejette dans les nappes phréatiques et dans les cours d’eau des centaines de substances potentiellement dangereuses, qui se retrouvent alors dans l’eau que nous buvons tous les jours[2].

L’eau du robinet peut contenir de nombreux toxiques, parfois tolérés par des normes obsolètes, mais qui selon moi ne devraient pas être autorisés :

  • Des pesticides, dont les taux seraient inquiétants chez 3 millions de Français d’après une enquête[3]: l’atrazine, par exemple, interdit en France depuis 2004, est toujours présent dans l’eau du robinet de certaines communes à cause de son usage massif par l’agriculture pendant 40 ans.
  • Des PCB: interdits depuis 1987, mais extrêmement persistants… Une étude a révélé que les Français avaient des taux de PCB quatre à cinq fois supérieurs à ceux des Américains[4]. Ils seraient liés à de graves problèmes de santé : dégénérescence précoce, réduction de l’épaisseur des artères, augmentation du risque de cancers[5]
  • Des résidus de médicaments, rejetés massivement par l’industrie et les hôpitaux. Or les stations d’épuration n’ont jamais été conçues pour éliminer ces résidus. Selon une étude de 2009, la quasi-totalité des molécules détectées dans les eaux usées du CHU de Rouen étaient encore présentes à la sortie de la station d’épuration, soit plusieurs kilos par année pour ce seul CHU[6].
  • Du chlore: qui, combiné à la matière organique, peut créer des composés cancérogènes à long terme[7] : des études mettent en évidence une augmentation des risques de cancers de la vessie et du côlon[8].
  • De l’arsenic, qui augmenterait les risques de diabète, de maladies cardiovasculaires et de cancers de la peau, de la vessie et des poumons[9]: dans certains départements où des pics jusqu’à 190 µg/L ont été enregistrés (la teneur « admissible » est de 10 µg/L), une augmentation de 20 % des cancers du poumon a pu être constatée[10].
  • Du plomb: en 2003, environ 8,8 millions de logements étaient encore équipés de canalisations intérieures en plomb. Dans la majorité des cas, le taux de plomb dépassait alors le 10 µg/L, le seuil fixé par l’OMS[11]. De nombreux chercheurs estiment que les effets négatifs du plomb sur le cerveau apparaîtraient bien avant ce taux : retards mentaux, troubles neurologiques, problèmes de mémoire et d’attention[12].
  • De l’aluminium, un puissant neurotoxique utilisé dans les stations d’épuration : selon une étude française[13], les personnes dont l’eau de boisson contient plus de 0,1 mg d’aluminium par litre présenteraient deux fois plus de risques de développer la maladie d’Alzheimer. Or 3,8 millions de Français seraient exposés à des teneurs en aluminium dans l’eau supérieures à 0,2 mg/L[14].
  • Du cuivre, qui peut être un puissant pro-oxydant, pro-inflammatoire et neurotoxique. Des apports élevés en cuivre seraient des facteurs de risques cardiovasculaires, de déclin cognitif, de maladie d’Alzheimer et de mauvais pronostic dans les cancers entre autres[15].

Ce qui est sournois, c’est que ces polluants ne vous rendront pas malade immédiatement.

Le problème vient surtout de l’effet cocktail : c’est l’accumulation de substances toxiques différentes qui peuvent interagir entre elles et provoquer, à la longue, des problèmes de santé[16].

Il s’agit d’un mal insidieux, comme la pollution de l’air ou les ondes. Quand on apprend qu’on a un cancer ou Alzheimer, on met rarement la faute sur tel ou tel toxique.

Mais, comme on l’a vu plus haut, il ne fait désormais aucun doute qu’ils peuvent favoriser leur apparition sur le long terme.

Et si vous pensez que les eaux minérales valent mieux que celles du robinet, vous risquez d’être déçu : l’eau en bouteille peut être encore pire que celle du robinet.

Le gros problème avec l’eau en bouteille

Vous le savez sans doute, le gros problème avec l’eau en bouteille, c’est la bouteille.

Pas seulement pour des questions écologiques, mais surtout parce qu’elle relâche des microparticules de plastiques dans l’eau, qui peuvent être problématiques pour la santé.

Il y aurait ainsi deux fois plus de perturbateurs endocriniens et de polyesters nocifs dans les eaux minérales contenues dans des bouteilles en plastique que dans celles en verre[17].

Mais le pire, c’est que les eaux minérales ne sont pas exemptes de pesticides et de résidus de médicaments comme on le croit souvent.

En 2013, une enquête du magazine 60 millions de consommateurs[18] a retrouvé des résidus de médicaments et de pesticides dans de nombreuses grandes marques d’eaux minérales.

Quatre ans plus tard, une vaste étude[19] de l’université de Bordeaux et du CNRS a découvert, dans 9 échantillons d’eau minérale, des herbicides interdits ainsi que des substances issues de l’industrie.

Pas étonnant que de plus en plus de personnes se tournent vers les filtres en tout genre.

Mais il y a une chose que les fabricants de filtres ne vous disent pas…

Filtres : ce que les fabricants ont « oublié » de vous dire

Depuis quelques années, les systèmes de filtration ont le vent en poupe.

On y trouve de tout, de la carafe filtrante aux gadgets douteux, en passant par les systèmes perfectionnés à plusieurs milliers d’euros.

Le problème, c’est que dans cette jungle, il est difficile de savoir quels produits sont vraiment efficaces et ceux qui, au mieux, suppriment les odeurs et au pire rejettent d’autres toxiques (le prix n’est d’ailleurs pas forcément gage de bonne qualité…).

En 2010, une enquête a été menée sur les carafes filtrantes, à la fois dans un laboratoire et dans la vie quotidienne au sein de 31 familles[20].

Seules six d’entre elles ont réussi à diminuer la teneur en plomb lorsqu’elle était trop élevée… Et les résultats étaient souvent décevants pour la filtration du glyphosate et du calcaire.

En cause : des matériaux de mauvaise qualité et des modes de fabrication qui manquent de rigueur.

Seules des études spécifiques sur le produit peuvent garantir son efficacité, et celles-ci sont malheureusement trop rares.

Les seuls appareils ayant obtenus des résultats significatifs sont les systèmes à osmose inverse… qui coûtent tout de même entre 500 et 1000 euros l’unité !

Et surtout : quand on regarde d’un peu plus près les différents modèles de filtres, on se rend compte qu’ils partagent tous le même « secret ».

105 464 études scientifiques sur ce filtre naturel !

En réalité, la très grande majorité des filtres doivent leur efficacité à un seul et même matériau 100 % naturel : le charbon actif[21].

Derrière leur apparence moderne et leurs prix plus ou moins élevés, la plupart des appareils font passer l’eau à travers un simple filtre à charbon pour éliminer les impuretés chimiques et bactériologiques.

Le reste n’est souvent que du marketing.

Pourquoi le charbon ?

Parce qu’à ce jour, c’est le matériau qui a été le plus étudié et utilisé pour ses propriétés dépolluantes (chlore, micropolluants organiques, pesticides…).

Je suis allé faire un tour sur la base de données PubMed, qui regroupe la totalité des études scientifiques publiées à ce jour dans le monde entier.

J’ai entré les mots-clés « charbon actif » et « traitement de l’eau » (en anglais), et j’ai trouvé… 105 464 références !!

Cela signifie qu’il y a à ce jour plus de 100 000 études consacrées au charbon actif dans le traitement de l’eau. C’est hallucinant !

Liste (non exhaustive) des pouvoirs du charbon actif sur l’eau

Je ne peux bien sûr pas retranscrire ici toutes ces études, mais voici un aperçu de ce que les scientifiques ont découvert sur le charbon actif dans le traitement de l’eau.

Le charbon actif :

  • Posséderait un puissant effet adsorbant : il attire les particules à sa surface comme un aimant[22]
  • Serait efficace pour supprimer les pesticides présents dans l’eau potable[23]
  • Éliminerait les métaux lourds (notamment le plomb et l’arsenic) selon une importante revue d’études[24]
  • Retiendrait de nombreux résidus de médicaments présents dans l’environnement et dans l’eau[25]
  • Réduirait significativement le taux de PCB (polychlorobiphényles), un perturbateur endocrinien souvent présent dans l’eau potable[26]
  • Permettrait de réduire significativement les taux de matière en suspension dans l’eau, et en particulier les polluants organiques rejetés par l’industrie[27]
  • Selon une étude de 2017, « le charbon actif a montré une capacité significative à supprimer des eaux usées : cadmium, cuivre, nickel et plomb[28]»

Je pourrais encore continuer cette liste sur plusieurs pages. Mais vous avez compris l’essentiel : le charbon actif serait capable de filtrer la plupart des polluants présents dans l’eau.

Ce n’est d’ailleurs pas pour rien que les centres de traitement des eaux sont équipés de filtres à charbon depuis plusieurs années, et que les usines de traitement d’eau potable l’utilisent pour éliminer les résidus de pesticides[29].

C’est dire !

Binchotan : la Rolls Royce des charbons actifs

Comme je vous l’ai dit au début de cette lettre, un type de charbon actif sort du lot parmi tous les autres, c’est le binchotan.


C’est une sorte de version supérieure du charbon actif.

Le binchotan authentique est produit à partir du chêne Ubame (Quercus phillyraeoides), un arbre endémique du sud est du Japon.

Cet arbre a l’avantage d’avoir un bois très dense et rugueux.


Au 17e siècle, les Japonais inventent un procédé de fabrication extrêmement élaboré qui confère au binchotan ses propriétés si particulières.

Ce savoir-faire s’est transmis de maître à disciple pendant plusieurs siècles. Il est encore utilisé de nos jours par certains petits artisans traditionnels, qu’on appelle maîtres-brûleurs.

Les bûches sont placées dans un four à charbon hermétique (sans oxygène). Le bois se consume lentement à basse température pendant plusieurs jours.


Puis on augmente la température jusqu’à atteindre 1200 °C, pour activer le charbon, avant de le refroidir brusquement en le plongeant dans un mélange de cendres et de sable[30].

Le processus complet peut prendre jusqu’à 21 jours !

C’est cette technique ancestrale qui donne au binchotan ses formidables capacités d’adsorption : le charbon ainsi carbonisé est doté de milliers de petits pores, ce qui décuple sa surface de contact pour capter les polluants.

Et cela est confirmé par la science : les études montrent que le binchotan est un purificateur d’eau extrêmement efficace, grâce à sa capacité de filtration exceptionnelle[31].

Des travaux ont trouvé qu’il captait même les gaz comme l’éthylène, les vapeurs d’acides acétiques et l’hydrogène[32].

À condition bien sûr de bien choisir votre binchotan…

Attention : on trouve tout et n’importe quoi sur Internet

Le binchotan était d’abord un produit très local. Les habitants du sud du Japon le fabriquaient pour leur propre usage.

Mais depuis quelques années, la demande a explosé un peu partout dans le monde… et cela a donné lieu à des dérives.

La plupart des binchotans actuels sont fabriqués en Chine.

Ils sont présentés comme des produits authentiques, mais pour moi, ce ne sont rien d’autre que des contrefaçons.

Ils sont faits à partir de bambou, et souvent de façon industrielle.

Le bambou pousse beaucoup plus vite que le chêne Ubame. Il permet de produire de grandes quantités de binchotan plus rapidement et de les vendre à prix cassé… et cela, bien sûr, aux dépens de leur efficacité.

Car seul un processus de fabrication rigoureux et du bois de qualité permet de donner au charbon sa pleine capacité de dépollution[33].

Le pire, c’est que le bambou est connu pour sa capacité à dépolluer les sols : par ses racines, il absorbe les métaux lourds comme le plomb[34]. Ces métaux lourds se retrouvent dans le bois et finalement dans le binchotan.

Ces filtres pourraient donc avoir l’effet inverse, et libérer dans l’eau les métaux lourds naturellement présents dans le bambou.

Un comble !

La seule garantie d’avoir un binchotan authentique et de grande qualité, c’est de vous le procurer chez un artisan traditionnel que vous connaissez et en qui vous avez confiance.

C’est ce que je fais depuis deux ans.

Et aujourd’hui, j’ai décidé de partager avec vous mon « bon plan », pour que vous puissiez en profiter aussi.

Voici où je me procure mon binchotan

Il m’a fallu du temps avant de trouver un binchotan de grande qualité à un prix abordable.

On trouve de nombreux producteurs. Mais il y en a peu qui proposent un binchotan qui soit à la fois :

  • Produit à partir du chêne Ubame
  • Fabriqué selon la méthode ancestrale japonaise
  • 100 % naturel et sans pesticides
  • Sans métaux lourds ou autres toxiques (avec des contrôles réguliers)
  • Dont l’efficacité pour dépolluer l’eau a été validée par des études scientifiques
  • Mais surtout, depuis une dizaine d’années, il est risqué d’utiliser du binchotan produit au Japon.

Le problème, c’est qu’avec l’accident nucléaire de Fukushima en 2011, les artisans japonais ne peuvent plus garantir une absence totale de radioactivité sur leur binchotan.

Quand j’ai appris cela, j’ai failli renoncer à mes recherches.

Puis j’ai rencontré l’artisan maître-brûleur Hiroto, et sa maman Yumi.

Pourquoi j’utilise uniquement le binchotan fabriqué par Hiroto

En 2011, après la catastrophe de Fukushima, Hiroto a pris une décision difficile, mais nécessaire.

Pour préserver la qualité de son binchotan, Hiroto a déplacé tout son artisanat et ses cultures au Laos, dans une région naturelle préservée de la pollution et des radiations.

Ça a été un déchirement pour eux de quitter leur pays pour s’installer au Laos. Sans compter les difficultés techniques que cela impliquait.

Mais c’était la seule décision possible pour assurer la pureté de son binchotan.

Au Laos, Hiroto et sa maman continuent de perpétuer l’héritage de leurs ancêtres dans le plus grand respect de la tradition.


À 83 ans, la maman d’Hiroto aide encore son fils à fabriquer le binchotan (ici en train de découper les bûches)

C’est le seul binchotan que j’ai trouvé qui réponde à tous mes critères de qualité.

Le chêne est cultivé « en rotation », ce qui lui permet de se passer complètement de pesticide.

La fabrication est faite dans les règles de l’art. Il faut 21 jours à Hiroto pour produire un bâton de binchotan.

Hiroto en pleine action devant l’un de ses fours à charbon

Ensuite, le binchotan est nettoyé à la vapeur et emballé sous vide pour préserver ses propriétés jusqu’à son arrivée chez le consommateur.

Et surtout, Hiroto a mandaté des experts indépendants pour vérifier l’efficacité de son binchotan (à ma connaissance, aucun autre artisan n’a fait ce genre d’études).

L’un des employés d’Hiroto recouvre le binchotan de sable et de cendre pour le refroidir

Mais ce qui m’a surtout convaincu chez Hiroto, c’est la lueur qui anime son regard quand il parle de son métier. On sent qu’on a affaire à un passionné, dont la fabrication du binchotan est une vraie vocation.

Voilà pourquoi je commande mon binchotan chez lui pour moi, ma famille et plusieurs de mes amis.

Et aujourd’hui, je vous donne la possibilité de recevoir à votre tour un exemplaire de ce binchotan de très grande qualité.

Recevez chez vous votre binchotan de qualité supérieure (notre réseau d’experts)

Le courant est tout de suite bien passé entre Hiroto et moi. Nous sommes tous les deux passionnés par ce que nous faisons. Et nous sommes tous les deux animés par la volonté d’aider les autres, avec des solutions respectueuses et naturelles.

Aussi, quand je lui ai demandé si je pouvais en commander pour en distribuer à mes lecteurs, il a tout de suite accepté.

Comme je vous l’ai dit, Hiroto est un petit artisan. Il produit principalement pour les habitants de sa région. Il n’a donc pu me mettre de côté qu’une quantité très limitée de bâtons de binchotan.

À ce jour, j’ai pu lui commander 500 bâtons de binchotan, spécialement réservés pour vous.

Je ne suis pas sûr que cela suffira pour satisfaire tout le monde. Aussi, si vous souhaitez le recevoir chez vous, je vous conseille de vous inscrire rapidement au bas de ce message.

D’ici quelques jours, vous pourriez ainsi recevoir dans votre boîte aux lettres votre binchotan, soigneusement emballé sous vide.


Quand vous l’aurez reçu, vous serez peut-être surpris par son apparence : cela n’a rien à voir avec un morceau de charbon classique.

Le binchotan est très dur, il ne casse pas. Si vous cognez deux bâtons l’un contre l’autre, vous obtiendrez un bruit sec, presque métallique.

Seul un chauffage minutieux pendant de longues semaines permet d’obtenir un tel produit.

Très simple à utiliserPour l’utiliser, rien de plus simple.Une fois déballé, il vous suffira de plonger votre binchotan dans une carafe ou une gourde remplie d’eau (jusqu’à un litre d’eau pour un bâton).Laissez-le agir pendant au moins une heure avant de boire l’eau. C’est le temps nécessaire pour qu’il fasse effet, mais c’est encore mieux si vous le laisser plusieurs heures dans l’eau, ou même une journée entière.Pour ma part, dès qu’une carafe est prête, je prépare tout de suite une deuxième carafe avec mon binchotan, histoire d’avoir toujours de l’eau purifiée à disposition. J’en prépare aussi le soir pour le lendemain matin (comme ça le bâton agit toute la nuit).Un seul bâton suffit donc pour assainir votre eau à la maison.Le binchotan peut se réutiliser sans nettoyage et son efficacité dure entre 3 à 6 mois (il faut le remplacer quand vous sentez à nouveau le goût de chlore dans votre eau).Avec le binchotan, vous bénéficiez d’une eau plus saine sans vous encombrer de dispositif volumineux ou de carafe filtrante à nettoyer tous les jours.Vous allez redécouvrir le plaisir de boire de l’eau, en toute simplicité.Mais ce n’est pas la seule chose que vous recevrez en demandant aujourd’hui votre bâton de binchotan.

J’ai négocié pour vous un prix très abordable

Vous vous demandez sûrement combien coûte un bâton de ce binchotan de grande qualité.

Je ne vous cache pas que le binchotan fabriqué par Hiroto coûte relativement cher.

Comme je vous l’ai dit, il s’agit d’un petit artisan qui produit peu et qui passe beaucoup de temps à fabriquer chaque bâton de binchotan.

Sans compter les frais de port pour transporter le binchotan depuis l’Asie jusqu’en Europe.

Mais Hiroto a accepté de me faire un « prix d’ami » très intéressant, parce que je lui en ai réservé une certaine quantité (et que j’ai un peu insisté).

J’ai aussi négocié avec un gros importateur pour faire venir le binchotan en France à bas prix.

Ainsi, en commandant aujourd’hui, vous recevrez votre bâton de binchotan pour 49 euros.

Je vais être honnête avec vous : sur Internet, vous trouverez du binchotan pour moins cher que ça. En revanche, vous n’aurez probablement aucune garantie sur la qualité du produit.

49 euros, c’est le prix à payer pour un produit artisanal de qualité, conçu de façon traditionnelle et dans le respect de la nature.

Quand il s’agit de santé, je pense qu’il ne faut pas chercher à tout prix l’économie, car on risque de tomber sur des produits qui ne nous font pas vraiment du bien.

Pour ma part, je considère que la question de l’eau est tellement cruciale que je préfère miser sur la qualité, quitte à payer un peu plus.

Je ne peux pas vous proposer ce binchotan moins cher (sinon je perdrais de l’argent à vous l’envoyer)…

En revanche, j’aimerais vous faire un geste.

J’ai décidé de vous offrir, avec votre binchotan, 5 cadeaux que j’ai réalisés avec l’aide de mon équipe d’experts.

Ensemble, le binchotan et ces 5 cadeaux forment un pack complet pour vous aider à dépolluer votre environnement.

Un pack complet pour dépolluer votre maison

Depuis le début de mes recherches sur l’eau, j’ai accumulé plusieurs classeurs de données sur les polluants, les dérives de l’eau ou encore le charbon actif : des études scientifiques, des révélations sur ce que certains fabricants nous cachent…

Et surtout, une multitude de conseils utiles pour éliminer les polluants de votre quotidien.

Avec mon équipe, nous avons regroupé, sélectionné et complété ces informations pour réaliser une série de documents pratiques pour la vie de tous les jours.

J’ai décidé de vous offrir ces documents en accompagnement de votre binchotan.

Vous les recevrez donc gratuitement dans votre boîte e-mail, tout de suite après avoir passé commande.

En attendant l’arrivée de votre binchotan par la Poste, vous pourrez donc déjà commencer à prendre votre santé en main.

Cadeau #1 – Le livre électronique « Comment vivre sainement dans un monde pollué »


Il n’y a pas que l’eau qui contienne des toxiques : produits ménagers, ustensiles de cuisine, cosmétiques… nos appartements modernes sont truffés de perturbateurs endocriniens en tout genre.

Ce livre électronique est un véritable plan d’évacuation de tous les poisons qui vous entourent. 
Avec ce guide pratique, chaque pièce est passée au crible : cuisine, salle de bains, chambre à coucher… Vous ferez le tour de tout ce qui peut vous empoisonner dans la vie de tous les jours.

Et surtout : vous apprendrez à remplacer les produits toxiques par des alternatives saines.

Ce guide, axé sur des solutions concrètes, est organisé en 7 chapitres :

  1. Cuisine : mangez sans vous empoisonner
  2. Une salle de bain sans perturbateurs endocriniens
  3. Faire le ménage avec des produits sûrs
  4. Comment vous habiller sans vous intoxiquer
  5. Pour le bien de vos enfants : hygiène, jouets et alimentation
  6. Se protéger des mauvaises ondes
  7. Dépollution : 3 techniques pour nettoyer votre corps

Cadeau #2 – Le livre électronique « Choisir son eau : le grand guide pour ne plus s’empoisonner »

Dans ce livre électronique de 40 pages, vous découvrirez mon enquête complète sur les dérives autour de l’eau potable – avec de nombreux conseils pour la vie de tous les jours.

Notamment :

  • Comment savoir si vous êtes bien hydraté : les signes que vous ne buvez pas assez (et les risques d’une mauvaise hydratation) – avec un tableau pratique en page 8
  • La quantité d’eau recommandée en fonction de votre sexe et de votre âge (avec des conseils pour bien s’hydrater tout au long de la journée)
  • Pesticides, métaux lourds… la qualité de l’eau du robinet dépend de votre région: découvrez tous les détails en pages 13 et suivantes
  • Le business de l’eau : ce qui se cache derrière l’eau en bouteille (et comment certaines marques jouent avec leur image bien-être)
  • Pourquoi l’argile peut vous aider quand vous voyagez dans certains pays
  • Etc.

Cadeau #3 – Le livre électronique « Charbon actif : comment profiter de ce puissant filtre naturel »

Le charbon actif ne sert pas seulement à assainir l’eau. Dans ce livre électronique, vous apprendrez à maîtriser les pouvoirs du charbon actif dans votre quotidien.

Vous découvrirez par exemple :

  • Que faire en cas d’intoxication alimentaire ou de gastro-entérite (à savoir avant de partir en voyage)
  • Une technique pour vous aider à détoxifier vos intestins et retrouver une belle peau grâce au charbon actif
  • Comment le charbon peut s’en prendre aux pathogènes, dont les virus[35]
  • Une recette pour vous désinfecter le nez et les yeux
  • Des conseils pour choisir un bon charbon végétal activé (vous verrez pourquoi celui en gélule est moins efficace)
  • Les recommandations de nos experts de marques fiables pour se procurer du charbon actif
  • Etc.

Cadeau #4 – La vidéo « Entretien avec une spécialiste du charbon actif »

Dans cette vidéo inédite, nous avons interviewé la chercheuse Danièle Starenkyj l’une des plus grandes expertes au monde du charbon actif.

Danièle Starenkyj est notamment l’auteur de Mon Petit Docteur, le livre de référence dans le domaine de la « carbothérapie ».

Dans cet entretien de 40 minutes, elle révèle tous les bienfaits du charbon actif sur la santé, validés tant par sa longue expérience de chercheuse que par de nombreuses études scientifiques (elle en a analysées plus de 700 !).

Âgée de 71 ans, Danièle Starenkyj, vous confiera ses secrets pour vivre longtemps en bonne santé grâce au charbon actif.

Plutôt discrète dans les médias, Danièle Starenkyj donne ici un entretien rare et précieux. C’est donc une chance immense de pouvoir profiter de son expertise dans cette vidéo.

Un an d’abonnement à la revue Révélations Santé et Bien-Être

En plus de ces 4 cadeaux, ce pack contient 1 an d’abonnement à la revue que je dirige : Révélations Santé & Bien-Être.

Révélations Santé & Bien-Être est la synthèse du meilleur du meilleur de la recherche foisonnante sur la santé naturelle.

C’est le complément idéal pour vous aider à prendre soin de votre santé.

Chaque mois vous recevez ce qu’il faut retenir pour votre santé : les bienfaits d’une plante, les idées reçues sur un dépistage, l’interview d’un spécialiste.

Révélations Santé & Bien-Être fait le tour chaque mois des solutions naturelles que la recherche met à jour et dont personne ne parle.

Voici quelques articles et études scientifiques parus récemment qui révèlent les incroyables résultats obtenus par les médecines douces :

  • Troubles articulaires: le nutriment essentiel qui aide à soutenir le cartilage des articulations !
  • Les légumes qui feraient le plus maigrir (indice : ils ont une forte concentration en thykaloïdes).
  • Six choses à copier chez les enfants pour empêcher le déclin cognitif.
  • Diabète: la petite baie qui fait trembler les grands labos.
  • C’est gluant et ça sent mauvais… mais ce serait LA solution naturelle contre l’ostéoporose (découvrez ce curieux aliment qui renforce les os).
  • Un mélange de vitamines particulièrement intéressant pour surmonter stress et événements angoissants.
  • Les deux exercices qui contribuent à réduire les douleurs chroniques du dos.
  • Le régime qui soulagerait 80 % des personnes souffrant du côlon irritable en six semaines.
  • Etc.

Je me permets de vous faire cette offre, car je suis convaincu que quand vous aurez découvert cette revue, vous serez nombreux à vouloir continuer à la recevoir pendant plusieurs années.

C’est en quelque sorte un pari que je fais sur l’avenir.

À l’issue des 12 mois, votre abonnement à Révélations Santé & Bien-Être sera automatiquement renouvelé pour un an au prix de 39€, sauf opposition de votre part. Cet abonnement est sans engagement, ce qui signifie que vous pourrez toujours l’interrompre à tout moment et vous serez remboursé au prorata des numéros restants.

Si vous voulez recevoir votre binchotan, ainsi que tous les cadeaux ci-dessus, vous pouvez les demander dès maintenant en cliquant ici ou sur le bouton ci-dessous.


Vous serez redirigé sur une page pour finaliser votre commande.

Cadeau de dernière minute : je vous envoie cette gourde « zéro toxique »

Pour que vous puissiez utiliser votre binchotan partout où vous allez, j’ai décidé d’ajouter dans ce pack une gourde conçue spécialement pour cet usage.


Cette gourde est en Tritan™, un thermoplastique extrêmement innovant qui possède une inertie : il n’y a pas d’interaction entre la gourde et le liquide qu’elle contient. Et ce matériau est 100 % recyclable.

Il ne contient pas de substances nocives ni de BPA.

De nombreux industriels l’utilisent désormais pour les contenants à usage alimentaire, notamment pour la fabrication des biberons.

Deux laboratoires indépendants différents ont vérifié, sur plusieurs années, l’inertie de ces modèles. Et des tests continuent d’être faits régulièrement.

Le Tritan™ est donc l’un des matériaux les plus sûrs, à la fois pour la santé et l’environnement.

Il est plus léger que du verre et moins fragile, mais sans les inconvénients du plastique. Vous pourrez donc l’emporter avec vous au travail, dans les transports publics où lorsque vous partez en randonnée.

C’est le compagnon idéal pour utiliser votre binchotan quand vous sortez de chez vous.

Et si vous commandez aujourd’hui votre bâton de binchotan, vous recevrez en plus par la Poste cette gourde garantie 100 % saine.

Attention, cette offre exceptionnelle est limitée dans le temps.

Si vous n’êtes pas totalement satisfait, je vous rembourse

Je suis tellement certain de la qualité de ce binchotan que j’ai décidé d’appliquer la garantie Satisfait ou Remboursé de PureSanté sur ce produit

C’est simple : pendant 15 jours, vous êtes Satisfait ou Remboursé intégralement, et sans conditions.

Il vous suffit de nous renvoyer votre binchotan. Nous prenons même en charge les frais de réexpédition depuis la France métropolitaine.

Vous ne prenez donc aucun risque en commandant votre binchotan et vous avez tout le temps d’observer les effets sur votre eau… et sur votre santé.

Alors, si vous souhaitez tester le binchotan et retrouver le plaisir de boire une eau de qualité… c’est le moment !

Il vous suffit de me demander votre exemplaire en cliquant ici ou sur le bouton ci-dessous :

Urgent : seulement 500 binchotans disponibles !

Quelques minutes après avoir passé votre commande, vous recevrez dans votre boîte e-mail :

  • Le livre électronique « Choisir son eau : le grand guide pour ne plus s’empoisonner»
  • Le livre électronique « Comment vivre sainement dans un monde pollué»
  • Le livre électronique « Charbon actif : comment profiter de ce puissant filtre naturel»
  • La vidéo de l’experte Danièle Starenkyj « Entretien avec une spécialiste du charbon actif»
  • Puis, chaque mois pendant une année, votre numéro de Révélations Santé & Bien-Être

Puis dans les deux semaines qui suivent, vous recevrez chez vous, par la Poste :

  • Votre exemplaire de binchotan de grande qualité, soigneusement emballé sous vide
  • Votre gourde spéciale 100 % saine, pour utiliser votre binchotan à tout moment de la journée

Je vous rappelle cependant que je n’ai pu réserver que 500 bâtons de binchotan pour mes lecteurs.

Ces bâtons risquent de partir très vite.

Si vous êtes intéressé, je vous conseille donc de commander le vôtre sans attendre en cliquant ici ou sur le bouton ci-dessous :

Amicalement

Florent Cavaler

PS. Avertissement : avec le binchotan, vous allez vivre une véritable expérience : vous redécouvrirez l’eau de votre robinet sous un nouveau jour. Vous aurez l’impression de boire directement l’eau à la source. C’est tout votre appartement qui se transformera soudain en nature sauvage et vivifiante ! 

Source : Nouvelle page Santé

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Résoudre : *
8 − 4 =