Ukraine: Kiev visée par des bombardements pendant la visite du secrétaire général de l’ONU

Le secrétaire général de l’ONU Antonio Guterres et le président ukrainien Volodymyr Zelensky venait d’achever une conférence de presse commune à Kiev, ce jeudi 28 avril.

  • Le HuffPost avec AFP
Kiev visée par des bombardements pendant la visite du secrétaire général...
Kiev visée par des bombardements pendant la visite du secrétaire général de l’ONU, ce jeudi 28 avril 2022.

GUERRE EN UKRAINE – Kiev a été la cible de frappes ce jeudi 28 avril, en pleine visite du secrétaire général de l’ONU Antonio Guterres et pour la première fois depuis mi-avril, ont constaté des journalistes de l’AFP. Dans la soirée, le porte-parole de l’ONU a indiqué qu’Antonio Guterres “est en sécurité” mais “choqué”.

Les correspondants de l’agence de presse ont vu sur place un étage d’un bâtiment en feu, des fenêtres brisées, une forte présence policière et des secouristes.

“Dans la soirée, l’ennemi a tiré sur Kiev, a confirmé le maire de la capitale ukrainienne, Vitali Klitschko, précisant que “deux frappes [ont touché] le quartier de Chevchenkovsky”, “sur les étages inférieurs d’un immeuble résidentiel”. Il a ensuite évoqué ”à ce stade, trois personnes hospitalisées”.

Un “acte odieux de barbarie”

“Par cet acte odieux de barbarie, la Russie démontre une fois de plus son attitude envers l’Ukraine, l’Europe et le monde”, a fustigé sur Twitter le ministre ukrainien des Affaires étrangères Dmytro Kouleba.

“Des frappes de missiles dans le centre de Kiev pendant la visite officielle d’Antonio Guterres”, a fustigé sur Twitter Mikhaïlo Podoliak, un conseiller du président ukrainien Volodymyr Zelensky.

“La veille il était assis à une longue table au Kremlin, et aujourd’hui des explosions au-dessus de sa tête. Une carte postale de Moscou”, a-t-il ajouté, avant de demander “pourquoi la Russie a un siège au Conseil de sécurité de l’ONU?” Antonio Guterres s’était entretenu mardi avec le président russe Vladimir Poutine à Moscou. 

“C’est la preuve que nous avons besoin d’une victoire rapide sur la Russie et que tout le monde civilisé doit s’unir autour de l’Ukraine, a, quant à lui, renchéri  le chef de l’administration présidentielle, Andriï Iermak. Nous devons agir rapidement. Plus d’armes, plus d’efforts humanitaires, plus d’aide.” Il a appelé à priver la Russie de son droit de veto au Conseil de sécurité de l’ONU.

Ces bombardements ont eu lieu à la fin de la conférence de presse commune du président ukrainien Volodymyr Zelensky et d’Antonio Guterres.

Les États-Unis accentuent la pression sur la Russie

Pour sa première visite en Ukraine depuis le début de l’invasion russe, le secrétaire général de l’ONU s’est rendu dans plusieurs villes de la banlieue de Kiev, dont Boutcha. “Quand nous voyons ce site horrible, je vois combien il est important d’avoir une enquête complète et d’établir les responsabilités”, a-t-il déclaré.

Du côté des États-Unis, le président américain Joe Biden a accentué ce jeudi la pression sur Moscou en demandant au Congrès une colossale rallonge budgétaire de 33 milliards de dollars pour livrer toujours plus d’aide militaire à Kiev. Il a également proposé de liquider les avoirs d’oligarques russes pour compenser les dégâts subis par l’Ukraine.LA SUITE APRÈS CETTE PUBLICITÉ

Les États-Unis “n’attaquent pas” la Russie mais “aident l’Ukraine à se défendre contre l’agression russe”, en ayant déjà livré 10 armes anti-char pour chaque blindé russe, a affirmé le chef d’État américain lors d’une allocution à la Maison Blanche. Washington ne laissera pas Moscou “intimider” l’Europe en coupant les livraisons de gaz, a t-il ajouté.

Source : Le Huffpost

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Résoudre : *
14 + 22 =