UE: les frontières intra-européennes entament progressivement leur réouverture

Il sera plus facile de circuler en Europe à partir de ce lundi 15 juin avec la levée d’une série de restrictions. Mais tous les pays européens ne rouvrent pas pour autant leurs frontières au même moment, ni pour tout le monde.

La France, l’Allemagne, la Belgique et la Grèce font partie des pays qui rétablissent ce lundi 15 juin la libre circulation entre leurs territoires et le reste de l’Union européenne. Pour l’Autriche, ce sera mardi.

L’Italie a déjà levé les restrictions de circulation à sa frontière le 3 juin. Plus récemment, la Croatie et la Pologne ont fait de même. Certains Etats, notamment en Europe centrale et dans les pays baltes, ont déjà rétabli la circulation avec leurs voisins.

Le Danemark ne s’ouvre pour l’instant qu’aux voyageurs venant d’Allemagne, de Norvège ou d‘Islande, une situation qui devrait perdurer jusqu’à la fin de l’été. La Norvège, qui n’est pas membre de l’Union européenne mais qui partage avec elle l’espace Schengen de libre-circulation, ne rouvre ses frontières qu’aux voyageurs des autres pays nordiques sauf la Suède.

Le cas de l’Espagne est emblématique de la relative cacophonie qui règne en Europe, rapporte notre correspondant à Bruxelles, Pierre Bénazet. Elle rouvrira ses frontières avec les pays européens le 21 juin, en avance sur la date initialement prévue du 1er juillet. Ceci peut être vu comme une réponse à la demande de la Commission de rouvrir les frontières intra-européennes. Sauf que la frontière avec le Portugal reste fermée et que la Commission avait demandé cette réouverture générale pour ce lundi 15 juin, de manière non contraignante il est vrai. Et le pays lance une expérimentation dans les îles Baléares où sont attendus onze mille touristes allemands à partir de ce lundi.

Le Portugal, lui, vise le 1er juillet pour lever les restrictions de circulations avec les autres pays européens.

Il est à noter que certains Etats maintiennent des exceptions, estimant que le pays d’origine est une zone à risque. La Hongrie par exemple continue de fermer la porte aux voyageurs venant de France. Enfin, l’entrée sur certains territoires reste parfois assortie d’une mesure de quatorzaine ou de contrôle médical comme la Lituanie ou l’Irlande. Deux pays en revanche n’ont jamais fermé leurs frontières, à savoir la Suède et le Luxembourg.

Le tourisme, l’une des clefs de ces réouvertures de frontières

« Les pays qui vont tirer profit de l’ouverture des frontières sont les pays du sud de l’Europe ; la France, la Grèce, la Croatie, l’Italie, l’Espagne et le Portugal. Les pays du nord de l’Europe en tireront moins de profitnous explique Jean-Pierre Mas, président des Entreprises du voyage, le regroupement professionnel des agences de voyage françaises, joint par David Baché du service Economie de RFI.

À lire aussi L’Europe rouvre ses frontières pour sauver la saison touristique

Le tourisme est capital pour l’économie des pays d’Europe du Sud. Et ces pays comptent là-dessus, parce que c’est une façon de sauvegarder l’emploi et d’éviter que certaines régions ne soient totalement sinistrées économiquement, avec les conséquences que cela peut avoir sur l’état d’un pays ».

À écouter aussi : En Suède, l’ombre du coronavirus fait plonger le tourisme

Historiquement, les gros pays émetteurs sont le Royaume-Uni et l’Allemagne, c’est vraiment les deux premiers, c’est-à-dire avec quasiment 4 millions chacun les précédentes années. Le Royaume-Uni ce n’est pas pour tout de suite on va dire, donc on attend beaucoup de l’Allemagne, qui a une grande diaspora grecque, c’est-à-dire pas mal de Grecs qui viennent passer leurs vacances ici.

Source : RFI

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Résoudre : *
9 + 25 =