Suite à des irrégularités financières de plus de 639 millions de FCFA liées au pèlerinage à la Mecque: L’ex-ministre des Affaires Religieuses et du Culte d’IBK, Thierno Oumar Hass Diallo placé sous mandat de dépôt par la Cour Suprême

Par L’Indépendant 

Suite à des irrégularités financières de plus de 639 millions de FCFA liées au pèlerinage à la Mecque: L’ex-ministre des Affaires Religieuses et du Culte d’IBK, Thierno Oumar Hass Diallo placé sous mandat de dépôt par la Cour Suprême

Dans le cadre de la lutte contre la corruption et la délinquance financière au Mali, la Cour Suprême a placé sous mandat de dépôt, le vendredi 31 décembre dernier, l’ancien ministre des Affaires Religieuses et du Culte d’IBK, Thierno Oumar Hass Diallo. Il serait inculpé par le rapport individuel du Bureau du Vérificateur Général (BVG) sur les » opérations de recettes et de dépenses liées au pèlerinage à la Mecque pour les exercices 2016, 2017 et 2018, des irrégularités financières s’élèvant à plus de 639 millions de FCFA « .

Selon une source judiciaire, l’ex-ministre des Affaires Religieuses et du Culte  Thierno Oumar Hass Diallo a été convoqué dans la matinée du vendredi 31 décembre dernier, pour se prononcer sur différents dossiers, dont il est impliqué directement.

Notre interlocuteur de préciser qu’ » au cours de son interrogation, le ministre des Affaires Religieuses et du  Culte, Thierno Oumar Hass Diallo au moment des faits n’a pu se justifier ni prouver le contraire des malversations financières qui lui sont reprochées « . C’est  dans ce cadre, précise notre source,  qu’il a été mis sous mandat de dépôt en attendant  la fin de l’enquête préliminaire.

Ainsi, il ressort du rapport du Bureau du Vérificateur Général (BVG) dans les exercices 2016, 2017 et 2018 que les frais de pèlerinage payés par les pèlerins servent à leurs prises en charge concernant les transports aérien et terrestre, leur hébergement et leur restauration. Ils sont versés dans le compte spécial pèlerinage. L’Etat intervient essentiellement dans l’encadrement des pèlerins. A cet égard, il alloue des ressources financières pour la prise en charge de la Commission nationale d’encadrement (CNE).

Pendant la période sous revue, les sommes collectées auprès des pèlerins se sont élevées à 10 072 343 925 FCFA et la part du budget d’Etat pour la prise en charge des membres de la CNE à 1 486 610 065 FCFA. C’est ainsi que le montant total des irrégularités financières constatées par les vérificateurs s’élève à 639 859 502 FCFA.

Par ailleurs, dans le cadre de la  lutte contre la corruption et la délinquance financière au Mali déclenchée par les Autorités de la Transition, d’autres anciens ministres sous le régime IBK  sont visés par la justice, dont certains vont rejoindre, dans les prochains jours,  l’ex-ministre des Affaires Religieuses et du Culte, Thierno Oumar Hass Diallo à la Maison Centrale d’Arrêt de Bamako (MCA).

Il nous revient que la  plupart des impliqués avaient déjà été convoqués  au Pôle Economique et Financier de Bamako, dont certains sont supposés acteurs de détournements dans les affaires des fonds Covid-19, des achats et distributions des marchés des équipements, matériels et  véhicules militaires. Entre autres.

Daouda SANGARE

Source: L’Indépendant

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Résoudre : *
22 × 23 =