Sommet du G5 Sahel: pour Niagalé Bagayoko «certains États souhaitaient la prolongation de Barkhane»

Les militaires de la force conjointe du G5 Sahel, dans la région d'In Tillit, au Mali, lors de leur première opération, Hawbi, début novembre 2017. (Image d'illustration)
Les militaires de la force conjointe du G5 Sahel, dans la région d’In Tillit, au Mali, lors de leur première opération, Hawbi, début novembre 2017. (Image d’illustration) RFI / Anthony Fouchard

Par :Victor Mauriat

Après deux jours de sommet, les 15 et 16 février 2021 au Tchad pour faire le point sur la crise sécuritaire au Sahel, l’heure est au bilan pour les membres du G5 Sahel, (Mauritanie, Mali, Burkina Faso, Niger et Tchad) et pour la France, principale force engagée dans la région à travers l’opération Barkhane. Niagalé Bagayoko, politologue et présidente de l’African Security Sector Network, est notre invitée pour en parler.

Source : RFI

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Résoudre : *
9 − 6 =