Sébénikoro : Les habitants font face à une insécurité grandissante

Par Lerepublicainmali 

Les habitants du quartier Sébénikoro, en commune IV du district de Bamako, sont, pendant ces derniers temps, confrontés à des cas fréquents d’insécurité. Il y assistent, impuissants, à des vols, des braquages à main armée, ce, de façon répétitive.

Ibrahim Camara est boutiquier à Sébénikoro Sema 2 depuis plus de 9 ans. Il affirme que cette année, les cas de vol y sont très fréquents. « Même avant-hier (ndrl), des voleurs sont rentrés chez moi entre 1h et 2h du matin. Je ne sais vraiment pas combien ils étaient. Ils ont pris mon sac qui contenait 70 000 FCFA  et mon nouveau téléphone que je venais d’acheter il n’ y a même  pas un mois.  J’ai quand même fait une déclaration à la police et on  attend toujours », raconte-t-il avec désolation.

La famille Doumbia affirme aussi avoir été volée. Tard dans la nuit, selon les dires de la famille Doumbia, quatre voleurs se sont introduits dans la famille ; ils ont pris deux motos, la radio de la voiture et de l’argent. Selon la famille Doumbia, le fils aîné, qui ne dormait pas, a voulu les arrêter, mais était impuissant, et il a été poignardé par les voleurs . « J’ai été immédiatement emmené à l’hôpital. Aujourd’hui, ça va.  Je rends grâce à Dieu. On n’est vraiment pas en sécurité ici. Il faut qu’on fasse quelque chose pour mettre fin à ce phénomène. Ils auraient pu me tuer », a-t-il dit. Il a lancé un appel à la police et aux autorités maliennes afin de leur venir en aide.

Mme Camara Fatoumata Diallo, vendeuse, a été aussi victime de vol de la part de deux jeunes. A ses dires, les deux voleurs sont vénus acheter de la nourriture pour 2500 FCFA, et lui ont remis un faux billet de dix mille francs. Le temps de faire la monnaie, dit-elle, ils ont pris tout mon argent dans le portefuille qui était sur la table.

Quant à Dramane Sogoba, pharmacien, il a été victime d’un braquage à main armée quand il rentrait de son travail aux environs de 3 heures du matin. « Deux hommes sont venus de nulle part avec un couteau et une arme et m’ont demandé de descendre de ma moto. Ils m’ont pris le porte-monnaie, le téléphone ; l’argent que j’avais sur moi et la moto. Dieu merci ils ne m’ont pas blessé et je n’étais pas si loin de chez moi, donc j’ai marché à pied », a-t-il souligné.  Il a démandé aux autorités de la commune IV de sécuriser ce quartier qui est devenu le fief des braqueurs.

Aux environs de 22heures, dans la nuit du 15 mai dernier, des voleurs ont fait irruption chez Mme Sissoko Aminata Ba, teinturière, pendant que son mari était au travail. Il l’ont, à ses dires, braquée, avant de lui ordonner de leur donner ses objets, faute de quoi ils tueraient sa fille. Prise de pannique, Mme Sissoko leur a donné les bazins de ses clients qui se trouvaient chez elle.  « Le lendemain, je me suis rendue à la police pour une déclaration avec mon mari, mais toujours rien. J’ai dû payer les bazins de certains de  mes clients, mais d’autres ont compris ma situation et m’ont demandé de ne rien payer »,  conclut Mme Sissoko Aminata Ba.

Patricia Togo

Source: Lerepublicainmali

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Résoudre : *
25 + 1 =