Réouverture des frontières de Ceuta et Melilla dans la joie après plus de 2 ans de fermeture

Après plus de deux ans de fermeture, les frontières de Ceuta et Melilla avec le Maroc ont rouvert dans la nuit de lundi à mardi. Correspondant avec la fin de la crise entre Rabat et Madrid, la réouverture symbolise le retour à la normale entre les deux pays, au plus grand bonheur des transfrontaliers de part et d’autre.

Après plus de deux ans de fermeture, entretenue par la pandémie de Covid-19 et de la crise politique entre l’Espagne et le Maroc, les frontières de Ceuta et Melilla ont rouvert dans la nuit de lundi à mardi. Limitée dans un premier temps, cette réouverture ne concerne que les détenteurs de passeports et de visas des pays de la zone Schengen. Les personnes qui rejoignent le Maroc à pied doivent d’abord passer un contrôle sanitaire et présenter un certificat de vaccination ou un test PCR, après quoi elles entrent enfin dans la salle de contrôle des passeports, après de longs mois d’attente.

À 23h00 lundi, soit minuit pour l’Espagne, les seules frontières terrestres de l’Union européennes sur le continent africain se sont réouvertes avec les postes d’El Tarajal, à Ceuta, et de Beni Enzar, à Melilla, rapporte Onda Cero. Des scènes de joie ont éclaté entre ces postes frontières, avec de nombreux binationaux qui peuvent enfin retrouver leur famille, après deux longues années de séparation.

La joie du retour à la normale

«Nous sommes très excités de voir la famille, mon père, ma mère, je ne les ai pas vus depuis deux ans à cause du travail. Je suis nerveux», a confié Adil, qui travaille dans un hôtel à Ceuta, à EFE. «Nous avons eu des moments difficiles parce que des membres de la famille sont morts et nous n’avons pas pu y aller», a-t-il dit accompagné de sa petite fille Nermi.

Dans la file d’attente pour les passeports, Dunia tentait de retenir ses larmes alors qu’elle allait retrouver son fils qu’elle n’avait pas vu depuis deux ans. «Je ne l’ai pas emmené avec moi parce que, quand ils ont fermé, il était au Maroc et moi à Ceuta», a-t-elle expliqué. «Elle a peur qu’il ne la reconnaisse pas», a confié son mari.© Fournis par Yabiladi

Entre minuit et sept heures, plus de 750 personnes et 275 véhicules ont traversé la frontière de Melilla, rapporte la Délégation du gouvernement, dont 432 personnes de la ville autonome espagnole vers le Maroc. Pour Ceuta, plus de 827 personnes et 171 véhicules sont entrés dans la ville depuis le Maroc, pour 318 personnes et 134 véhicules dans le sens inverse, rapporte la Délégation.

La déléguée du gouvernement à Melilla, Sabrina Moh, le président de la ville et plusieurs députés de la Coalition pour Melilla étaient déjà au poste frontière de Beni Enzar pour s’entretenir avec les gardes frontières en amont de la réouverture. Selon Onda Cera, 45 agents de l’Unité d’intervention de la police et 8 agents de la Brigade spéciale des frontières ont été mobilisés à la frontière, en plus des effectifs habituels.

L’attente pour les travailleurs frontaliers

Cependant, les transfrontaliers marocains, exempts de visas pour accéder à Ceuta et Melilla devront s’armer de patience et attendre le 31 mai pour pouvoir franchir la frontière. Si leur nombre était de 5 400 avant la fermeture des frontières, la longue fermeture a été dramatique pour la majorité d’entre eux qui sont aujourd’hui privés de contrats, donc de travail. De plus, seulement 230 d’entre eux sont encore en règle, estimait l’Union marocaine du travail.

Cette réouverture a été conditionnée notamment par un plus grand contrôle de la contrebande par les autorités marocaines. Si la contrebande irriguait l’économie locale, elle privait les douanes marocaines d’importantes recettes : entre six et huit milliards de dirhams chaque année, estime France 24. En octobre 2019, les points de passage dédiés aux porteurs de marchandises détaxées entre la ville autonome espagnole de Ceuta et le territoire marocain avaient déjà été fermés par Rabat, souligne-t-on.

Maroc – Espagne : Le roi et Pedro Sanchez réitèrent la volonté d’ouvrir une nouvelle étape

La réouverture des frontières terrestres intervient après la visite de Pedro Sánchez au Maroc pour rencontrer le roi Mohammed VI. Une visite couronnée par l’adoption d’une feuille de route commune. La frontière maritime a déjà été rouverte et les préparatifs sont en cours pour reprendre l’opération Marhaba 2022.

Source :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Résoudre : *
16 ⁄ 8 =