Régime d’Assurance Maladie Universelle : Des initiatives en cours pour son opérationnalisation effective au Mali

Par Lerepublicainmali 

Régime d'Assurance Maladie Universelle : Des initiatives en cours pour son opérationnalisation effective au Mali

Dans le cadre des activités de la 3èmesemaine du Mois de la Santé et de la Protection Sociale, consacrée aux Régimes de protection sociale au Mali, une conférence de presse sur le thème : « Le rôle de la mutualité dans la gestion de la couverture maladie universelle au Mali » a été animée, le samedi 10 décembre 2022, à la Maison de la Presse du Mali (Bamako) par le directeur de l’Union Technique de la Mutualité (UTM), Issa Sissouma. C’était en présence du directeur national de la protection sociale et de l’économie solidaire (DNPSES), Mohamed B. Traoré ; de la présidente de la Commission d’organisation de l’événement, Mme Guittey Oumou Modibo Cissé et des autres membres de ladite commission. Il ressort de cette conférence de presse que des initiatives sont en cours pour l’opérationnalisation effective du Régime d’Assurance Maladie Universelle (RAMU) au Mali.

Dans ses mots de bienvenue, le directeur national de la protection sociale et de l’économie solidaire (DNPSES), Mohamed B. Traoré, a fait savoir que la thématique est d’actualité. Avant de mettre l’accent sur la loi N°2018-074 du 31 décembre 2018 portant institution du Régime d’Assurance Maladie Universelle (RAMU) au Mali. « Cette réforme majeure contribuera à étendre davantage la couverture du risque maladie à tous les Maliens et toutes les Maliennes afin de sortir du cercle vicieux des paiements directs engendrant des dépenses catastrophiques pour l’accès de tous aux soins de santé et à moindres coûts sans les appauvrir davantage », a-t-il dit. Selon lui, le Gouvernement du Mali est résolument déterminé à aller vers la réalisation de la Couverture Maladie Universelle. « C’est pourquoi dans le cadre d’une protection plus globale de tous les segments de la société, nos Etats mettent progressivement en place des dispositifs de couverture sanitaire universelle à travers le Régime d’Assurance Maladie Universelle ou RAMU dont la mise en œuvre est attendue avec diligence par les populations. Nous devons donc imprimer ce coup d’accélérateur indispensable pour une opérationnalisation effective », a souligné Mohamed B. Traoré. Enfin, il a demandé l’implication de tous les acteurs dans le processus d’opérationnalisation du RAMU au Mali. A sa suite, le conférencier, Issa Sissouma, a développé le thème : « Le rôle de la mutualité dans la gestion de la couverture maladie universelle au Mali ». Selon lui, au Mali, le dispositif de financement de la santé est composé de l’AMO, du RAMED, des Assurances maladies volontaires des mutuelles, des gratuités et programmes spécifiques. Avant d’ajouter que la mutualité aura la charge de gestion d’environ 78% de Maliens estimés à près de quatorze millions de personnes des secteurs informels et agricoles. « Les missions qui seront assumés concerneront entre autres : la pré-immatriculation des assurés et de leurs ayants-droit ; la collecte des cotisations et leur remontée à la CANAM ; le suivi de la gestion des droits ; la réception, traitement et liquidation des prestations ; la mobilisation sociale des communautés autour du RAMU ; l’appui à la création des mutuelles », a souligné le conférencier. Issa Sissouma a fait savoir que l’Union Technique de la Mutualité (UTM) a pour rôle : la représentation du mouvement mutualiste ; le Gestionnaire de l’Assurance Maladie Volontaire (AMV) ; l’Organisme Gestionnaire Délégué (OGD) du RAMU. Comme difficultés de l’UTM, il a mis l’accent sur la faible capacité contributive des populations, la faiblesse des ressources mobilisées par rapport aux enjeux de couverture. « L’espoir est permis, car l’expérience de l’AMO a fait naître auprès des autres catégories de populations le besoin de disposer d’une couverture maladie. Les synergies de l’UTM avec les autres acteurs actifs dans le domaine de la sécurité sociale et de la protection sociale contribueront à satisfaire cette demande assez forte de nos concitoyennes et concitoyens », a conclu le conférencier, Issa Sissouma.

Répondant aux questions des journalistes, la présidente de la Commission d’organisation de l’événement, Mme Guittey Oumou Modibo Cissé, a fait savoir que durant la semaine, il y a eu la caravane, des journées portes ouvertes, des débats etc.

Aguibou Sogodogo

Source: Lerepublicainmali

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Résoudre : *
13 + 16 =