Paul Kagame: “Le logiciel d’espionnage téléphonique est trop cher pour moi”

Le président rwandais Paul Kagame

Le président rwandais Paul Kagame a répondu aux allégations selon lesquelles il aurait espionné des opposants par téléphone, affirmant que la technologie nécessaire pour le faire est trop coûteuse.

0src=”https://pagead2.googlesyndication.com/pagead/js/adsbygoogle.js”>

S’exprimant lors d’une conférence de presse dans la capitale Kigali vendredi, M. Kagame a déclaré qu’il souhaitait pouvoir s’offrir la technologie “pour en savoir plus” sur ses ennemis.

Un exilé rwandais vivant au Royaume-Uni a déclaré la semaine dernière à la BBC qu’il aurait été victime d’un piratage de WhatsApp.

Faustin Rukundo a déclaré que lui et ses collègues membres du Congrès national rwandais – un groupe s’opposant au gouvernement rwandais – ont été pris pour cible par le biais du service de messagerie.

0src=”https://pagead2.googlesyndication.com/pagead/js/adsbygoogle.js”>

Citizen Lab, un groupe de recherche de l’Université de Toronto, a confirmé qu’il aurait été visé.

WhatsApp a accusé la société israélienne NSO Group d’envoyer des logiciels malveillants à quelque 1 400 téléphones portables à des fins de surveillance.

Son logiciel espion Pegasus peut extraire à distance et secrètement des informations précieuses des appareils mobiles, en partageant toutes les activités téléphoniques – y compris les communications et les données de localisation – avec l’attaquant.

Un certain nombre des personnes visées seraient originaires du Rwanda.

0src=”https://pagead2.googlesyndication.com/pagead/js/adsbygoogle.js”>

Le groupe NSO a nié tout acte répréhensible, affirmant que ses logiciels espions Pegasus n’ont été vendus qu’à des clients approuvés.

Source : BBC Afrique

0src=”https://pagead2.googlesyndication.com/pagead/js/adsbygoogle.js”>

Rapporté par Alidou TOUGMA, Vision + Plus TV

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Résoudre : *
6 ⁄ 2 =