Nigeria: «Cette offensive du groupe EI dans la forêt de Sambisa est une nouveauté»

Capture d'écran d'une vidéo de propagande diffusée par le groupe islamiste armé Boko Haram le 2 juin 2015. Cette organisation et le groupe Etat islamique sont désormais entrés en guerre ouverte.
Capture d’écran d’une vidéo de propagande diffusée par le groupe islamiste armé Boko Haram le 2 juin 2015. Cette organisation et le groupe Etat islamique sont désormais entrés en guerre ouverte. Youtube

Texte par : David Baché

L’incertitude plane toujours autour de la mort d’Abubakar Shekau, le leader du Jas (Boko Haram), dans les affrontements du mercredi 19 mai. Mais cette affaire révèle la guerre ouverte à laquelle se livrent cette organisation et le groupe État islamique dans cette région du Nigeria. Vincent Foucher, chercheur au CNRS, revient sur cette rivalité des deux groupes jihadistes dans le Sahel. 

Le mercredi 19 mai, la branche locale du groupe État islamique a mené une importante offensive dans la forêt de Sambisa, refuge d’Abubakar Shekau et de ses hommes. Le leader du Jas aurait été grièvement blessé, certaines sources affirmant même qu’il serait mort. Aucune confirmation, ni de la part de son mouvement, le Jas – historiquement Boko Haram – ni de la part du groupe État islamique, ou encore des autorités nigérianes. Mais la prudence reste de mise. Ce ne serait pas la première fois que son décès est annoncé.

À lire aussi Nigeria: incertitudes sur le sort du leader de Boko Haram Abubakar Shekau

En attendant d’y voir plus clair, cet affrontement entre les deux groupes islamistes met la lumière sur cette rivalité qui les oppose. Pourquoi les hommes du groupe État islamique en Afrique de l’Ouest ont tué, ou tenté de tuer le chef de Boko Haram ? Une question que David Baché a posée à Vincent Foucher, chercheur sur le Nigeria et Boko Haram au CNRS et au Laboratoire les Afriques dans le monde.

Les gens de Shekau lançaient des attaques dans les zones contrôlées par des gens de l’autre faction (…) et cela fait sans doute partie des raisons de la décision de passer à l’offensive.

NIGERIA _Son MATIN V.Foucher Rivalité Boko

Abubakar Shekau a toujours fait l’objet de controverses au sein du mouvement notamment parce qu’il était sur une ligne très dure qui considère notamment que tous les musulmans ne rejoignent pas le mouvement sont au fond des mécréants et peuvent être pillés, tués et réduits en esclavage. Et toute une série de tactique utilisées par Shekau, les attentats suicides dans les marchés, dans les mosquées, suscitaient des controverses dans l’organisation. Elles ont vraiment éclaté en 2016, date où le mouvement s’est divisé en deux. Les scissionnaires ont réussi à conserver la reconnaissance officielle de l’Etat islamique, mais l’Etat islamique était un peu embêté. Il a imposé une sorte de cessez-le-feu, et en fait, ce qui s’est passé entre 2016 et cette dernière attaque, c’est que les gens de Shekau lançaient des attaques dans les zones contrôlées par les gens de l’autre faction, l’Iswap[le groupe Etat islamique en Afrique de l’Ouest] pour piller les civils ou les capturer, les rançonner. Les combattants de l’Iswap essayaient d’empêcher ces pillards envoyés par Shekau, parce que eux vivent en taxant les civils qui vivent dans les zones rurales qu’ils contrôlent. Donc ça fait sans doute partie des raisons  qui expliquent la décision de passer à l’offensive. Mais cette offensive massive contre la Sambisa, c’est vraiment une nouveauté.

Source : RFI

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Résoudre : *
7 ⁄ 7 =