MOUSSA COULIBALY, président du rassemblement des ifmistes: “les sortants des IFM répondront à l’appel pour les 15 300 enseignants suppléants”

Par Mali Tribune 

MOUSSA COULIBALY, président du rassemblement des ifmistes: “les sortants des IFM répondront à l’appel pour les 15 300 enseignants suppléants”

Pour permettre aux élèves de ne pas perdre la main par la cause des longues grèves des enseignants, le gouvernement a lancé un recrutement de 15 300 enseignants pour suppléer les enseignants grévistes en attendant une issue aux négociations. Sur la question des sortants des instituts de formation de maitre (IFM), le doute plane s’ils répondront ou pas. Le président du Rassemblement des Ifmistes, Moussa Coulibaly confirme dans cette interview qu’ils répondront bel et bien. Lisez…

Mali Tribune : Le doute se fait sur votre réponse au recrutement des 15 300 suppléants sous condition lancé par le gouvernement. Les Ifmistes seront-ils ou pas à ce rendez-vous ?

Moussa Coulibaly : Bon nous (Rassemblement des Ifmistes), avons tenu une assemblée générale le 1er février passé.  Ceux qui étaient présents ont donné leur avis. Il y avait des Pour et des contre. Il a été maintenu de déposer les dossiers. C’est un appel du gouvernement. Chaque patriote, chaque citoyen doit répondre si la nation ou le gouvernement a besoin de ton service, tu peux répondre. Nous allons déposer nos dossiers ensuite voir les modalités du contrat. Ensuite si ça nous convient, nous ne pouvons que répondre à l’appel du gouvernement. Mais je crois que le mot suppléant doit être revu. Nous n’allons pas remplacer les grévistes mais juste pallier un problème d’enseignant dans certaines zones.

Mali Tribune : Cet acte de répondre au gouvernement ne serait il pas un acte de trahison à l’endroit de vos ainés grévistes ?

M. C. : Pour moi, il y’a trahison quand il y’a pacte entre deux personnes ou parties et l’une des deux trahit le pacte. En ma connaissance, il n’existe aucun pacte entre nous (Ifmistes) et qui que ce soit. Nous n’avons pas d’obligation envers eux.

Mali tribune : Quelle est votre appréciation sur cette crise scolaire et quelle solution proposez-vous en tant que enseignant ?

M. C. : Je suis comme les Maliens. Je suis sidéré de voir les enfants restés à la maison et ne plus aller à l’école à cause de ces grèves. Nous ne les aidons pas. S’ils ne deviennent pas de bonne personne, nous ne pouvons pas les en vouloir. Je suis très inquiet en tant que parent. Mon appréciation n’est pas positive. Pour solutionner cette crise, il faut organiser un grand forum, car notre système éducatif est en panne. On ne peut pas continuer à résoudre ce problème uniquement à travers des consensus. Il faut un vrai forum sur l’enseignement, le système éducatif pour résoudre nos maux en matière d’éducation. Il faut qu’on touche le système éducatif dans sa profondeur.

Koureichy Cissé

Source: Mali Tribune

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Résoudre : *
22 × 4 =