Mort de Lady Diana : le témoignage glaçant d’un policier présent sur les lieux de l’accident

Régis Farcy faisait partie des premiers policiers présents sur le lieu de l’accident qui a coûté la vie à Lady Diana, le 31 août 1997. Dans une interview accordée à Sud-Ouest, il a raconté ses souvenirs.

Lady Diana avait 36 ans seulement le 31 août 1997, lorsqu’elle a perdu la vie à Paris à la suite d’un accident dans le tunnel du pont de l’Alma. Elle n’était pas seule ce soir-là. Son compagnon Dodi Al-Fayed est mort sur le coup, ainsi qu’Henri Paul, le conducteur du véhicule. Seul Trevor Rees-Jones, garde du corps du milliardaire, a survécu à cet accident mortel. Six minutes après l’accident, les secours sont arrivés. Lady Diana, souffrant de nombreuses fractures et blessures, était dans un coma profond, et les secours ont d’abord tenté de réanimer la mère des princes William et Harry. 20 minutes plus tard, le Samu la transfère à l’hôpital de la Salpêtrière. L’ambulance ne roulera pas à plus de 10 km/h car une vitesse trop élevée risquerait de faire augmenter la pression artérielle. Le trajet durera trente minutes, et l’ambulance devra être arrêtée à plusieurs reprises car Lady Diana a fait plusieurs arrêts cardiaques. Après une thoracotomie urgente (ouverture du thorax, ndrl), les secours constatent que la princesse des coeurs souffre d’une hémorragie interne. A 4 heures du matin, Lady Diana est déclarée morte.

« J’ai vu une grosse cylindrée fracassée sur le devant »

Régis Farcy, un des premiers policiers présents sur les lieux de l’accident mortel le 31 août 1997, a répondu aux questions du Sud-Ouest ce lundi 31 août. Il s’est souvenu avec précision de ce qu’il a vu lors de son arrivée dans le tunnel du pont de l’Alma. “Je suis intervenu dans un environnement apocalyptique. Les néons du souterrain routier donnaient une couleur blafarde… J’ai vu une grosse cylindrée fracassée sur le devant. Deux corps étaient allongés sans vie au sol. Dodi Al-Fayed et Henri Paul, le chauffeur. J’ai vu la tête d’un passager avant droit inconscient, un oeil sortant de son orbite… Le garde du corps. Et l’équipe du Samu qui prodiguait des soins à une jeune femme sur la banquette arrière du véhicule sinistré”, s’est souvenu l’ancien policier, qui explique être rentré chez lui à 4h30 du matin avant de retourner travailler dès l’après-midi même. Si Régis Farcy n’oubliera jamais ces images, les téléspectateurs n’oublieront jamais la tristesse des princes William et Harry, lors des obsèques de leur mère le 6 septembre 1997.

Click Here
Previous
Next

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Résoudre : *
2 × 1 =