Mondial 2022 : le bilan africain de la 1ère journée

Article de Pierre Michaud 

Il a fallu attendre le cinquième et dernier match d’une nation africaine pour voir les filets trembler mais dans l’ensemble les représentants du continent ont fait bonne figure.Hakimi (Maroc), Anguissa (Cameroun), Ayew (Ghana), Sarr (Sénégal) et Laidouni (Tunisie)© AP Photo

Deux nuls et trois défaites. Le bilan africain de la première journée de la phase de groupe du Mondial pourrait être plus reluisant. Pourtant chaque équipe a eu son mot à dire et aurait pu, avec un soupçon de chance, ou d’efficacité, empocher les trois points.

La situation groupe par groupe:

GROUPE A :

Trop amoindri par l’absence de sa star Sadio Mané, blessé, le Sénégal s’est cassé les dents sur la défense néerlandaise. Le trio Sarr-Dia-Diatta s’est montré trop tendre malgré une première période aboutie. L’optimisme reste de mise, surtout si vendredi les Lions de la Teranga éliminent le Qatar. Le pays organisateur est tombé de très haut en s’inclinant 2-0 face à l’Equateur en match d’ouverture, après avoir livré une prestation de très faible niveau. Les Pays-Bas, a priori la nation la plus forte du groupe, semblent déjà intouchables.

Les Français, champions du monde en titre accablés par les blessures de leurs stars (Pogba, Kanté, Benzema, Kimpembe, Nkunku, Lucas Hernandez) ont débuté par une victoire convaincante contre l’Australie (4-1) et seront qualifiés s’ils battent le Danemark samedi. Les Tunisiens, qui ont sérieusement bousculé ces mêmes scandinaves 0-0, ont préservé toutes leurs chances de franchir ce premier tour. Il leur faudra confirmer face aux Soccerroos et penser à entretenir une différence de buts qui pourrait s’avérer capitale à l’heure de faire les comptes.

GROUPE F :

La Belgique est seule en tête du groupe, grâce à une victoire étriquée 1-0 contre le Canada. Les Diables Rouges peuvent s’assurer un ticket pour les 8e s’ils battent le Maroc dimanche. Mais les Lions de l’Atlas sont encore dans la course après avoir accroché 0-0 la Croatie, finaliste du Mondial 2018 et toujours favorite logique pour la qualification. Les hommes de Walid Regragui attendent avec impatience ce choc eux qui comptent cinq belges de naissance parmi les 26 (Selim Amallah, Ilias Chair, Anass Zaroury, Bilal El Khannouss).

GROUPE G :

Le Brésil a bien débuté son Mondial en battant la Serbie (2-0) jeudi soir, grâce à un doublé de Richarlison dont le plus beau but depuis le début de la compétition, contrôle du gauche et reprise du droit. Dans l’autre match de ce groupe très relevé, la Suisse a pris trois points précieux contre le Cameroun (1-0), grâce à un but de Breel Embolo, natif de Yaoundé. Pour les Lions Indomptables, la tâche semble déjà insurmontable. Rigobert Song doit avoir des regrets en pensant à la belle première période de ses hommes contre la Nati.

GROUPE H:

Il était attendu au rendez-vous de son 5e Mondial et il a répondu présent : en marquant sur pénalty contre le Ghana, Cristiano Ronaldo est entré jeudi dans la légende de la Coupe du monde, devenant le seul jouer à avoir marqué au moins un but lors de cinq Mondiaux. Mais le Portugal a souffert pour battre le Ghana (3-2). Andre Ayew et ses partenaires ont chèrement vendu leur peau et surtout inscit les deux premiers buts africains du Mondial. Une reprise de près du fils ainé d’Abedi Pelé et un joli but de l’entrant Osman Bukari. Comme l’Uruguay et la Corée du Sud n’ont pas trouvé l’ouverture (0-0), les huitièmes de finale restent accessibles pour les Black Stars.

Euronews français

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Résoudre : *
22 ⁄ 11 =