Mike Pence acclamé chez les évangélistes du Texas en plein rebond du Covid-19

Texte par : RFI

Le Texas a dû faire machine arrière vendredi dans le déconfinement, en fermant les bars notamment. Les rassemblements de plus de 100 personnes doivent obtenir une autorisation spéciale. C’était le cas, dimanche 28 juin, lors de la messe que tenait la méga-église First Baptist de Dallas en présence du vice-président américain Mike Pence. Une église évangélique ouvertement en faveur de Donald Trump.

Avec notre correspondant à Houston, Thomas Harms

La messe a vite tourné au meeting, le pasteur Robert Jeffress n’a pas laissé la place au doute. « Il y a des millions de chrétiens dans ce pays qui espèrent que quand vous finirez votre mandat en tant que vice-président, en 2024, vous franchissiez quelques portes et rejoigniez le bureau ovale pour continuer à construire sur l’héritage du président le plus favorable aux religions de l’histoire », déclare-t-il.

Quand Mike Pence arrive, on entend quelques « 4 more years », (4 ans de plus). Devant un public conquis, drapeaux américain en main, le vice-président qui se dit chrétien avant d’être un conservateur ou un républicain, associe liberté et religion. « Pendant cette période, il est important de se souvenir que le fondement des États-Unis c’est la liberté, et que le fondement de la liberté, c’est la religion, lance-t-il. Chaque jour, nous sommes un jour plus près du jour où cette pandémie sera du passé. Et quand nous y arriverons, avec ce gouverneur et ce président, le Texas et l’Amérique seront devenus plus grands et meilleurs que jamais. »

►À lire aussi : À la Une: Rebond inquiétant du Covid-19 aux États-Unis

Pourtant, comme une entorse aux directives édictées par le gouverneur du Texas, l’église contenait plus de 2 200 personnes, certaines portant des masques, d’autres non, mais tout le monde sans aucun respect des distances sociales, alors que Dallas est la deuxième ville la plus touchée du Texas.

Avec 149 025 cas confirmés de coronavirus, dont 6 057 rien que samedi, et 2 398 décès, le Texas fait partie des plus touchés aux États-Unis. La contagion progresse dans 30 des 50 États américains, notamment dans les plus grands et les plus peuplés du sud et de l’ouest.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Résoudre : *
15 × 24 =