Mali: le forum de Niono pour la réconciliation intercommunautaire a commencé

Colonne de soldats maliens à Niono, il y a sept ans (image d'illustration). Les ministres de la Réconciliation nationale, de l’Administration territoriale, de la Sécurité et de la Santé ont aujourd'hui fait le déplacement à Niono.
Colonne de soldats maliens à Niono, il y a sept ans (image d’illustration). Les ministres de la Réconciliation nationale, de l’Administration territoriale, de la Sécurité et de la Santé ont aujourd’hui fait le déplacement à Niono. Jérôme Delay/AP Photo

Texte par :David Baché

Au Mali, s’est ouvert, le jeudi 5 novembre à Niono, un forum sur la réconciliation intercommunautaire. Quatre ministres avaient fait le déplacement dans cette ville de la région de Ségou, dans le centre du pays. Et plusieurs centaines de personnes ont été invitées à participer aux discussions qui ont pour but d’apaiser les tensions entre les différentes communautés du cercle, et notamment les chasseurs traditionnels dozos d’un côté et l’ethnie peule de l’autre. Hier, a eu lieu la cérémonie d’ouverture, avant d’entrer dans le vif du sujet aujourd’hui.

Les ministres de la Réconciliation nationale, de l’Administration territoriale, de la Sécurité et de la Santé ont fait le déplacement à Niono. Quatre ministres, venus avec des vivres pour les habitants de Farabougou, encerclés depuis plus d’un mois par des combattants jihadistes. Les autorités de transition tiennent à montrer leur implication.

Trouver des solutions

Ces dernières années, la katiba Macina, liée à al-Qaïda au Maghreb islamique (Aqmi) a multiplié les attaques dans le cercle de Niono. Et, plus récemment, ce sont des différends entre communauté peule et chasseurs traditionnels dozos qui minent le quotidien des habitants.

Assassinat de l’imam de N’Débougou, empêchement de la foire de Niono, routes bloquées : c’est à tous ces maux, que les participants, venus des douze communes du cercle, doivent trouver des solutions. Et il y a urgence : les déplacés internes, dans la zone, se comptent en milliers.

Sortir du cycle de la violence

Aussi les participants attendent-ils avec impatience que les travaux débutent véritablement. Aucun programme précis n’a été communiqué et ce forum a été, selon plusieurs participants, organisé de manière précipitée. Tous veulent cependant croire qu’il ne s’agit pas seulement d’affichage et que les discussions, qui se concluront finalement samedi, permettront de sortir du cycle de la violence.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Résoudre : *
25 × 17 =