Mali : La CEDEAO à l’écoute de la classe politique et de la société civile

Les émissaires de l’organisation sous régionale ont rencontré, hier, non seulement les responsables du M5-RFP, de l’EPM, les membres de la Cour suprême, les représentants de la CENI, mais aussi le ministre sortant de l’Administration territoriale et de la Décentralisation

Arrivée à Bamako, mercredi en fin d’après-midi, la mission de la Communauté économique des États d’Afrique de l’ouest (Cedeao), conduite par l’ancien président nigérian Goodluck Jonathan, a rencontré hier les différents acteurs de la crise que traverse notre pays depuis plusieurs semaines. Les rencontres se sont déroulées dans un hôtel de la place où la délégation de la Cedeao a pris ses quartiers.

Vers 10 heures, les membres de la délégation ont rencontré les responsables du M5-RFP, alors que ces derniers étaient attendus dans l’après-midi selon le programme initial.

Après une dizaine de minutes d’attente dans le hall de l’hôtel, Choguel Kokala Maïga, Mohamed Aly Bathily, Cheick Oumar Sissoko, Mme Sy Kadiatou Sow, Ibrahim Ikassa Maïga, Mountaga Tall, Issa Kaou N’Djim, Souleymane Koné et Amadoun Amion Guindo seront reçus par la délégation de la Cedeao. Les émissaires de l’organisation sous-régionale venaient de s’entretenir avec le ministre sortant de l’Administration territoriale et de la Décentralisation, Boubacar Alpha Bah.

Toutes les rencontres se sont déroulées dans un hôtel de la place

À l’issue de la rencontre avec le M5-RFP, Mme Sy Kadiatou Sow a indiqué qu’ils venaient de faire le premier round des discussions avec le médiateur et sa délégation. Selon elle, ceux-ci leur ont exposé l’objet de leur mission et les préoccupations qu’ils ont par rapport à la situation dans notre pays. Elle dira que les médiateurs ont souhaité échanger avec eux sur leur vision, comment ils voient la situation aujourd’hui et quelles solutions pourraient être trouvées du côté du M5 pour sortir de la crise. Mme Sy Kadiatou Sow a précisé que pour le moment, il n’y a pas d’accord sur quoi que ce soit, avant de rappeler que la première mission de la Cedeao avait fait quelques recommandations. Elle a également évoqué les événements du 10 juillet et affirmé que le M5-RFP a demandé que toute la lumière soit faite sur cette affaire.

Après le M5-RFP, la délégation de la Cedeao a rencontré les leaders de la majorité présidentielle. A l’issue de cette rencontre, Dr Bocari Tréta, président de l’Alliance EPM (Ensemble Pour le Mali) dira qu’ils se sont engagés aux côtés du chef de l’État à trouver toutes les solutions dans le cadre de la Constitution et du respect des institutions pour aider notre pays à sortir de cette crise. Pour ce faire, ils ont exprimé toute leur disponibilité et leur bonne foi à dialoguer. «Nous avons tenté de rencontrer l’URD, nous avons rencontré le FSD, le M5-RFP, l’imam Mahmoud Dicko à plusieurs reprises et nous avons rencontré d’autres personnalités du pays pour leur demander d’intercéder auprès du M5… », a confié Dr Bocari Tréta.

Le président du RPM a ajouté que « nous devrions trouver ensemble des ressorts nécessaires pour s’asseoir et parler du Mali et mettre le pays au-dessus de tout». Selon lui, les deux parties ont également évoqué l’ensemble des questions qui divisent. «Nous avons exprimé toute notre disponibilité au nom du président de la République à trouver toutes les solutions. D’après Dr Bocari Tréta, le M5-RFP a promis de revenir. La deuxième rencontre avec le M5-RFP devait avoir lieu hier en début de soirée. Toujours dans la journée d’hier, la Mission d’observation électorale de synergie 2020 a également été reçue par les émissaires de la Cedeao. Cette mission a fait des propositions de sortie de crise.

Auparavant, la mission de la Cedeao avait eu une séance de travail avec les membres de la Cour suprême et les représentants de la Commission électorale nationale indépendante (CENI).

À la Primature, les envoyés de la Cedeao se sont entretenus avec le Premier ministre. Dr Boubou Cissé avait à ses côtés les secrétaires généraux des ministères. Si rien n’a officiellement filtré de cette entrevue qui a duré près d’une heure, on peut en déduire qu’il a été question des voies à explorer pour mettre fin à la crise. Une source, qui a pris part à la rencontre, a confié que Goodluck Jonathan et ses compagnons ont encouragé le chef du gouvernement au dialogue et qu’ils lui ont assuré de leur disponibilité à accompagner ce processus.

Dieudonné DIAMA        
Issa DMBÉLÉ

Source: Essor

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Résoudre : *
26 − 14 =