L’OMS approuve un médicament fabriqué en Afrique contre le paludisme

 APA 

© Fournis par Journal du GabonCe médicament antipaludéen, fabriqué au Kenya et approuvé par l’Organisation mondiale de la Santé (OMS), est destiné principalement aux femmes enceintes et aux nourrissons.L’industrie pharmaceutique africaine vient de franchir une « importante étape » dans sa quête d’une reconnaissance mondiale. En effet, le kényan Universal Corporation Ltd (UCL) est le premier fabricant africain à avoir reçu « une certification de qualité » de l’Organisation mondiale de la Santé (OMS) pour son médicament pouvant prévenir le paludisme chez les femmes enceintes et les enfants. Il s’agit de l’association sulfadoxine-pyriméthamine (SP) qui « est un traitement bien toléré, efficace et abordable utilisé pour prévenir le paludisme chez les femmes enceintes et les nourrissons ». Le paludisme est une maladie qui cause beaucoup de ravages en Afrique, avec de nombreux cas de décès enregistrés chaque année. Les jeunes enfants et les femmes enceintes font partie des personnes les plus vulnérables quand 80 % des décès dus au paludisme sur le continent surviennent chez les moins de cinq ans. En outre, le continent reposait entièrement sur les importations de médicaments pour guérir les malades du paludisme. Grâce à sa nouvelle certification, Universal Corporation Ltd (UCL) « sera en mesure de soutenir la production locale d’un traitement de qualité à base de l’association sulfadoxine-pyriméthamine (SP), appuyant ainsi les efforts régionaux en matière de lutte contre le paludisme », souligne un communiqué reçu à APA. « Unitaid salue la certification obtenue par UCL pour la production de ce médicament antipaludique de qualité en Afrique, où surviennent environ 95 % de tous les cas et décès imputables au paludisme à travers le monde. Renforcer la production locale de médicaments là où les besoins sont les plus importants est essentiel pour bâtir des réponses sanitaires plus robustes et plus résilientes », a indiqué le docteur Philippe Duneton, directeur exécutif de l’agence de santé mondiale Unitaid, qui a financé la pré-qualification d’UCL. De son côté, « UCL s’engage à fournir les médicaments de qualité dont les populations du continent africain ont le plus besoin. Nous sommes non seulement la première entreprise pharmaceutique à recevoir une préqualification pour l’association sulfadoxine-pyriméthamine en Afrique, mais également l’un des seuls fabricants du continent (cinq en tout) à avoir reçu cette certification de qualité pour un produit. Nous comblons ainsi une importante lacune », a précisé le directeur général Perviz Dhanani.

The post L’OMS approuve un médicament fabriqué en Afrique contre le paludisme appeared first on Journal du Gabon.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Résoudre : *
21 × 1 =