Libération de Sophie Pétronin: l’ex-otage de retour en France

Arrivée de Sophie Pétronin en France, le 9 octobre 2020.
Arrivée de Sophie Pétronin en France, le 9 octobre 2020. RFI/Valérie Gas

Texte par :RFI

L’avion transportant l’ex-otage Sophie Pétronin vient d’atterrir à l’aéroport de Villacoublay près de Paris. Le vol avait décollé quelques heures plus tôt de Bamako, au Mali. La Franco-Suisse a passé près de quatre années de captivité au Sahel. Elle a été accueillie par le président français Emmanuel Macron.

Avec nos envoyées spéciales à Villacoublay, Marine de la Moissonière et Valérie Gas

Il était un peu plus de 12h45, heure de Paris (10h45 TU) quand l’avion s’est posé sur le tarmac de l’aéroport militaire de Villacoublay avec un petit quart d’heure de retard sur l’horaire officiellement annoncé. Un vol qui était parti presque six heures plus tôt de Bamako, la capitale malienne.

À bord de l’appareil aux côtés de Sophie Pétronin, il y avait son fils, Sébastien Chadaud, arrivé en début de semaine au Mali. Il y avait aussi deux médecins chargés de surveiller l’état de santé de la Française âgée de 75 ans.

► À lire aussi: Sophie Pétronin: «J’étais dans l’acceptation de ce qui m’arrivait»

Elle a été la première à sortir de l’avion, foulard blanc sur la tête, un manteau beige, un pantalon noir, des baskets blanches et bien sûr un masque. Elle a été accueillie par le président français, Emmanuel Macron, arrivé sur place un peu plus tôt, ainsi que Jean-Yves Le Drian, le ministre des Affaires étrangères. Ils ont échangé quelques mots en bas de la passerelle.

Puis Sophie Pétronin a serré dans ses bras son petit-fils d’une dizaine d’années. Il y avait également deux autres hommes, membres de sa famille sur le tarmac. Et tout le reste de la famille s’est approché. Sophie Pétronin a enlacé ses proches qu’elle n’avait pas vus depuis des années. Une embrassade de groupe comme une espèce de ronde qui a duré de très longues minutes. C’était un moment très fort, très émouvant.

Le président  Macron et Jean-Yves Le Drian se sont tenus à l’écart sur le tarmac. Puis tout le monde s’est rendu dans un salon d’accueil pour les retrouvailles avec les autres proches de Sophie Pétronin.

Sophie Pétronin est apparue plutôt en forme. Son état de santé était une vraie inquiétude ces dernières années. Dans une vidéo envoyée par ses ravisseurs, elle apparaissant d’ailleurs malade, très faible. Elle semblait en plein désarroi. Il faut rappeler que Sophie Pétronin a 75 ans et qu’elle vient de passer près de quatre années en détention. Même si elle dit avoir été bien traitée, elle était tout même détenue en zone sahélienne, désertique. Aujourd’hui, pourtant, c’est une autre image qu’elle a renvoyée. Elle le disait elle même hier soir, elle va bien si ce n’est des problèmes dentaires. Elle a passé la nuit dans la clinique Pasteur de Bamako pour faire un bilan.

Un temps annoncé, le président n’a finalement pas pris la parole. Un micro avait été installé, mais Emmanuel Macron a fait part de sa satisfaction après cette libération sur Twitter. Selon l’Élysée, après avoir parlé avec Sophie Pétronin dans le pavillon d’honneur, Emmanuel Macron a eu l’impression qu’il avait fait ce qu’il avait à faire et qu’il n’y avait plus rien à ajouter.

Quand les otages rentrent, il y a toujours une part d’incertitude. Cela peut aussi être en raison de l’émotion, de la volonté de la famille, de la volonté de Sophie Pétronin elle-même de donner une tonalité à son retour sur le sol français.

L’avion qui a ramené de Bamako l’humanitaire franco-suisse de 75 ans s’est posé à la mi-journée sur la base militaire de Villacoublay, en banlieue parisienne.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Résoudre : *
20 ⁄ 5 =