Les résultats des élections municipales 2020 dans les grandes villes

Des surprises, des premières et une vague verte. Dans les grandes villes de France, le second tour de ces municipales a tenu toutes ses promesses.

POLITIQUE – Des surprises, des premières et une vague verte. A l’issue du second tour des élections municipales, la carte des villes de plus de 100.000 habitants a bien trois couleurs principales: le bleu de la droite, le rose du parti socialiste et le vert des écologistes qui font encore mieux qu’espéré. 

Le symbole de ce scrutin est le basculement de Marseille, 25 ans après la victoire de Jean-Claude Gaudin. C’est l’écologiste Michèle Rubirola qui va succéder au maire Les Républicains. À Lyon aussi, c’est un écologiste qui va diriger la ville. Grégory Doucet va succéder à Gérard Collomb. La belle soirée écologiste s’est également matérialisée à Strasbourg, Tours, Annecy et Bordeaux. 

Mais EELV n’a pas conquis Lille. Longtemps donné en tête par les estimations, Stéphane Baly a finalement été battu d’environ 200 voix par Martine Aubry. La maire socialiste sortante va donc faire un quatrième mandat. Comme elle, Anne Hidalgo à Paris, Johanna Rolland à Nantes, Nathalie Appéré à Rennes, Stéphane Le Foll au Mans ou François Rebsamen à Dijon conserve ses bastions socialistes. 

Les sortants de droits l’emportent aussi à Nice (Christian Estrosi), à Toulouse (Jean-Luc Moudenc), Saint-Étienne (Gael Perdriau). 

Sur cette carte apparaissent aussi deux couleurs différentes: au Havre où le Premier ministre Édouard Philippe réussit son pari et à Perpignan où Louis Aliot offre au Rassemblement national sa première ville de plus de 100.000 habitants depuis 25 ans.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Résoudre : *
24 × 24 =