Le premier ministre à Ségou le week-end dernier : Après le Grand Prix hippique du Président de la Transition et la visite aux FAMa, Dr. Choguel K. Maïga reçu par le dignitaire religieux Séko Lassana Kané

Par Le National –

Au douzième jour de sa reprise de fonction le 5 décembre, le Premier ministre, Dr. Choguel Kokalla Maïga, s’est rendu à Ségou le vendredi, 16 courant. Objectif : présider au nom du Chef de l’Etat la deuxième édition du Grand Prix portant le nom du Président de la Transition, Colonel Assimi Goïta. C’est ce dernier, il faut le noter, qui a désigné le chef du gouvernement qu’il a récemment remis en selle pour cette tâche protocolaire. Signe que tout va bien entre les dirigeants de la Transition, contrairement à ce que tentent de véhiculer certains commérages. On a compris : indirectement et symboliquement, le Président de la Transition et le chef du gouvernement se sont mis en selle pour commencer à caracoler devant sur la distance Bamako-Ségou dès le vendredi, avant que le samedi, 17 décembre, les cavaliers en compétition ne rivalisent d’ardeur dans la cité des 4404 ‘’Balazans’’.

Il faut rappeler que la première édition du Grand Prix hippique portant le glorieux nom du Colonel Assimi Goïta avait été disputée le 13 décembre 2021 dans la mythique ville de Ségou, la vieille cité sur le fleuve Niger. L’évènement avait connu un franc succès, ce qui ne surprit guère à l’époque, puisque la compétition avait été conçue dans le but de soutenir les actions de la Transition. Noble objectif qui s’inspira des nobles valeurs chevaleresques et qui, du coup, au regard du passé flatteur de Ségou, devait contribuer à restaurer l’espoir autour de ce sport ancestral. La seconde édition qui s’est déroulée ce samedi, 17 décembre, au champ hippique Mahamadou N’Diaye dit Madou Fing de Ségou, a été l’occasion de perpétuer cette activité hautement symbolique. Le succès indéniable qui en a été la marque indique que c’est désormais une belle tradition qui a de beaux jours devant elle.

Dans la traditionnelle verve ségovienne, Dr. Choguel K. Maïga a expliqué les enjeux : « Ma présence ainsi que celle du nombreux public à ce Grand Prix dénotent tout l’intérêt que la nation malienne et les plus hautes autorités de la République, notamment le Président de la Transition, Chef de l’État, le Colonel Assimi Goïta, portent au cheval. Par-delà, l’aspect sportif, le cheval a été non seulement le vecteur le plus présent de la fondation de nos sociétés, empires et royaumes, mais aussi un facteur d’unité et de désenclavement. Sans le cheval, beaucoup d’épopées glorieuses n’auraient pas été sur cette terre. À Ségou, particulièrement, puisque nous y sommes, ne dit-on pas : ‘’DJON KE TIAMAN TIGI YA YA MAKE KA FAGAN YA, SOKE TIAMAN TIGI YA YA MAKE FAGAN YE’’ (Le roi du Roi est celui de l’abondance d’esclaves et de chevaux) ». L’applaudimètre n’a pas retenu un iota des acclamations possibles. Et le chef du gouvernement de continuer : « C’est cet intérêt et cette importance du cheval dans notre histoire et dans notre culture qui ont décidé le président de la Transition à accepter de donner son nom à ce Grand Prix et à me déléguer pour venir le représenter ici à Ségou. J’en profite donc pour remercier et féliciter les initiateurs et les organisateurs de ce fabuleux Grand Prix qui est à sa seconde édition, notamment le Mouvement Mali Espoir et la Ligue de sport équestre de Ségou. » Sous la présidence donc du Premier ministre, Dr. Choguel K. MAÏGA, représentant le Président de la transition, le Colonel Assimi Goïta, et en présence de M. Aguibou Dembélé, conseiller spécial du président de la transition, et de plusieurs autres personnalités, la course a été engagée. Elle mettra aux prises trois catégories : les petits chevaux, les demi-cracks et les cracks. Les trajets seront hautement disputés. Au finish, pour la catégorie des petits chevaux, c’est le cheval ‘’ Delta Force ‘’ de Dramane qui est venu en tête. Quant à la catégorie demi-cracks qui a avalé 1.800 mètres, c’est le cheval ‘’ Mansour ‘‘ de Abdoulaye Madani Kida qui a remporté le 1er prix et, enfin, pour ce qui est de la catégorie cracks, après avoir parcouru 2.000 mètres, le trophée est revenu au cheval ‘‘ Alamissani ‘’ de Checo Wele. Mais pour le Premier ministre analysant les résultats, « il n’y a  ni vainqueurs, ni vaincus. C’est en somme  la jeunesse malienne qui a gagné ». Il a enfin appelé les Maliens à l’union sacrée autour de l’essentiel.

« Cette Transition sortira le Mali du gouffre… »

Le lendemain de la course hippique Grand Prix Colonel Assimi Goïta, Dr. Maïga s’est rendu au Camp Amadou Cheickou TALL où le Colonel Oumar Youssouf CISSÉ, commandant de la région militaire Numéro 2 et commandant du secteur 5, lui a exposé les Opérations en cours et les perspectives dans le secteur. Le chef du gouvernement a salué l’engagement des Forces armées maliennes (FAMA) pour la sécurisation des populations et, surtout, pour le maillage du territoire qui a permis la reprise progressive des activités par les populations dans les champs, les périmètres irrigués et les foires hebdomadaires. Il a rappelé avec force que les Forces de défense et de Sécurité constituent la colonne vertébrale de la Nation. A ce titre, dira-t-il, la Nation leur est redevable pour tous les sacrifices qu’elles continuent de consentir.

Bouclant son séjour du week-end à Ségou, le Premier ministre a rendu une visite de courtoisie au dignitaire religieux, Séko Lassana Kané, qui, par déférence pour l’homme et pour les plus hautes autorités de la Transition, est descendu du quatrième étage de sa résidence pour venir à la rencontre du chef du gouvernement, représentant le Chef de l’Etat. L’influent Cheikh a saisi l’occasion pour accentuer ses prières en faveur du Mali, un Mali qui se sauve de tous les démons grâce aux efforts des dirigeants de la Transition en lesquels il croit profondément. Il faut rappeler qu’au mois décembre de l’année dernière, 2021, Séko Lassana Kané avait organisé à Ségou une grande séance de prières et de bénédictions pour une Transition réussie, à laquelle le Premier ministre Choguel K. Maïga avait pris part et au cours de laquelle il avait délivré un puissant message invitant les Maliens à avoir confiance en eux-mêmes car, INCHALLAH, « cette Transition va sortir le Mali du gouffre et le remettre en place dans le concert des nations qui comptent ».

Lalla Mariam Diallo

Source: Le National

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Résoudre : *
14 ⁄ 7 =