Le Congrès américain évite un «shutdown» aux États-Unis

Le chef de file des Démocrates au Sénat américain, Chuck Schumer, le 11 août 2021. Olivier DOULIERY AFP/Archivos

Texte par :RFI

Le gouvernement fédéral américain va pouvoir continuer à fonctionner au-delà de ce vendredi soir. Les élus du Congrès sont parvenus à un accord pour le financer et éviter un « shutdown ».

C’est devenu un scénario classique au Congrès : la peur d’une paralysie des agences fédérales, faute de financement et, finalement, in extremis, un vote qui permet de continuer à les faire fonctionner, explique notre correspondant à Washington, Guillaume Naudin.

Cela s’est encore produit ce jeudi. Le Sénat américain a adopté un projet de loi de financement de l’État fédéral jusqu’au 18 février, évitant ainsi une fermeture partielle des administrations («shutdown»). Le Sénat, contrôlé par les démocrates, s’est prononcé à 69 voix contre 28 en faveur du projet de loi, et donne ainsi au président Joe Biden le temps nécessaire pour signer la mesure avant l’expiration, vendredi à minuit, des financements fédéraux actuels.

« Je suis heureux qu’en fin de  compte, le sang-froid l’ait emporté. Je remercie les membres du Sénat de nous avoir permis d’éviter une fermeture  évitable, inutile et coûteuse », a déclaré le chef de la majorité démocrate à la chambre haute, Chuck Schumer, après avoir conclu un accord avec les républicains pour permettre l’adoption de la loi.

Si le vote au Sénat avait échoué, des centaines de milliers d’employés fédéraux auraient pu perdre leur travail, et cela aurait provoqué la suspension ou la  réduction de nombre de programmes fédéraux. Les démocrates du Sénat ont fait échouer la tentative d’une poignée de républicains conservateurs de bloquer l’adoption du projet de loi si celui-ci ne comportait pas un amendement pour retirer les fonds que veut allouer Joe Biden à la vaccination des employés contre le Covid-19.

PUBLICITÉ

Mais les prochains jours s’annoncent tout de même chargés pour le Congrès. La prochaine étape sera de relever le plafond de la dette pour éviter un défaut de paiement du pays à la mi-décembre, puis de voter sur le plan de dépenses sociales et climatiques. Cela s’annonce autrement plus compliqué. 

Source : RFI

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Résoudre : *
16 × 30 =