Le bras de fer dans l’aérien se poursuit entre la France et la Chine

Texte par : Stéphane Lagarde

Les autorités chinoises jugent ce mardi « incompréhensible » la décision française de limiter à un seul vol par semaine la liaison depuis la Chine vers la France. Une décision au nom de la réciprocité selon Paris. La suppression des autres liaisons pourrait nuire à la relation bilatérale, affirme de son côté Pékin.

Le ciel s’assombrit entre Paris et Pékin et cette question des volspourrait nuire à l’atmosphère amicale entre les deux pays. Preuve que la décision de bloquer un vol de la China Southern Airlines entre Canton et Paris lundi devrait peser dans la négociation.

Pékin réagit alors qe depuis des semaines les autorités françaises demandent à ce qu’Air France bénéficie de trois liaisons hebdomadaires sur la Chine au lieu d’une seule desserte actuellement sur Shanghai, sans pour l’instant avoir obtenugain de cause. Or en raison d’une liaison par semaine, la fenêtre de tir avant la fin de l’été est courte, et Paris entend faire rentrer la communauté d’affaires et les professeurs des écoles françaises – pour certains coincés derrière la grande muraille depuis le début de l’épidémie en Chine l’hiver dernier.

À en croire Pékin, tout est sur le point de se débloquer et cette décision viendrait tout gâcher. Les autorités de Shanghai allaient autoriser la compagnie nationale française à opérer trois vols par semaine à titre exceptionnel, indique l’ambassade de Chine.

La capitale cinoise restant elle dans l’immédiat inaccessible depuis l’international. L’objectif « zéro Covid » des autorités contraignant les avions à faire des escales sanitaires qui entraînent des coûts et des conditions techniques jugées dissuasives par de nombreuses compagnies. 

Source : RFI

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Résoudre : *
25 − 13 =