Le bilan de l’opération Maliko et Kélétigui : 168 terroristes tués, 37 interpelés, 28 armes saisies, 5 véhicules détruits et 3 récupérés, 34 motos saisies ou détruites.

Par Lerepublicainmali 

Le colonel Souleymane Dembélé, directeur de la DIRPA, et son adjoint, le colonel Mariam Sagara, entourés de leurs proches collaborateurs, ont étayé devant les femmes et les hommes de médias, les opérations des FAMA sur le terrain. C’était le vendredi 10 juin 2022, dans la salle de conférence dudit service.

« Comme on le dit, les FAMA continuent  leur progression sur le terrain. C’est depuis janvier 2020 que le plan Maliko a pris corps et c’est depuis décembre 2021 qu’on est en train de mettre en œuvre l’opération Kélétiggui », a fait savoir le colonel Souleymane Dembélé. Selon lui, les FAMA sont en train de consolider leurs acquis. Il a indiqué que les terroristes, dans leurs débandades, ne font que poser des engins explosifs sur les routes ; font des tirs sur les emprises et s’attaquent aux populations en commettant des forfaits. Le colonel Dembélé a indiqué  que les FAMA, dans leur dynamique, ont fait de l’opération Maliko 2 théâtres d’opérations, à savoir  le théâtre Est (Gao, Ménaka, Kidal, Sévaré, Ségou et une partie de Koulikoro). Quant à l’opération kélétigui, celle-ci a mis en place deux groupements, à savoir un  GTIA qui englobe l’armée de terre, les blindés, l’infanterie, l’armée de l’air. Dans ces groupements, il y a également la gendarmerie, a-t-il ajouté. Selon le colonel Dembélé, dans la zone de Sikasso, Bougouni, il ya un autre GTIA. Ainsi, concernant le théâtre Centre (Mopti, Ségou), il a fait savoir que 20 terroristes ont été neutralisés, ainsi que des poseurs d’engins explosifs, des guetteurs, des armes et beaucoup d’autres matériels. « Dans la région de Douentza, l’armée a procédé à des frappes aériennes », a dit le colonel Dembélé. Selon lui, un bilan positif s’en est sorti, car 29 terroristes ont été neutralisés, 27 combattants, 12 jeunes recrus, 3 chargeurs, 13 motos, 1 groupe électrogène, 1 appareil de soudure, 1 tricycle, 4 panneaux et 5 batteries. Dans la Katiba Serma, il a indiqué qu’il y a eu également des frappes aériennes où 31 terroristes ont été tués dont des chefs, du 20 au 26 mai, dans la zone de Dialassagou, Wankoro. Dans le secteur de Tombouctou, à Acharan (théâtre centre), les recherches, selon le colonel Dembélé, ont permis de mettre la main sur des assassins, des chefs terroristes comme Ablaye Barry et autres. Au niveau du théâtre Est (Gao, Ménaka, Kidal), Assan dit Abou Moctar, impliqué dans plusieurs attaques, notamment, 3 attaques contre les FAMA, fut interpelé. Cette même opération, selon le colonel Dembélé, a permis l’arrestation de deux suspects en possession de matériels de guerre (12 chargeurs et un maillon garni, y compris des effets d’habillement).

Dans le cadre humanitaire pour alléger la souffrance des populations, les FAMA ont procédé à des consultations gratuites, cela, de Tessit jusqu’à Ansongo. Pour ce faire, il dira que ces consultations ont pu toucher 532 femmes, 401 enfants et 131 hommes. « Dans la zone Sud à Bougouni, dans la zone de Nara et environ (Dialassagou, Madina sacko etc..), 28 terroristes ont été neutralisés, 15 interpelés, des motos saisies, ainsi que des bidons d’essence », a dit le directeur de la DIRPA. Il n’a pas manqué  d’évoquer les questions brûlantes comme les relations  dites tendues entre les FAMA et les groupes signataires. Selon le colonel Dembélé, ces allégations  qui sont aujourd’hui à la une des journaux et sur des réseaux sociaux sont fausses. Il dira que les FAMA se démarquent totalement de telles allégations et restent respectueuses des accords de paix et de réconciliation issus du processus d’Alger. D’autre part, il a porté un autre démenti concernant les FAMA et Barkhane. Selon le colonel Dembélé, il n y a aucune animosité entre les deux forces. D’ailleurs, a-t-il indiqué, la deuxième rétrocession est prévue pour la quinzaine et le retrait définitif est prévu fin septembre avec la rétrocession du camp de Gao. Aussi, le colonel Dembélé va faire savoir que le Mali s’apprête à retirer son personnel civil dans le G5 Sahel dans les prochains jours. Il a indiqué que, toujours fidèles aux engagements internationaux, les FAMA ont au cœur de leur dispositif, le respect des Droits de l’Homme. « Nous ne saurons nous comporter comme des terroristes », a dit le colonel Dembélé. Selon lui, le Droit reste une priorité dans la conduite des opérations, d’où d’énormes efforts de sensibilisation et de formation sur les différents modules, de même que l’ouverture d’enquêtes, à chaque fois que des allégations sont portées contre les FAMA. A ses dires, il est très important pour l’Etat Major Général des Armées de lancer un appel à la vigilance et à la cohésion, car, pour lui, des manœuvres sont en cours, visant à diviser les populations et les communautés au moment où les Forces Armées et de Sécurité sont en train de monter en puissance.

Fakara  Faïnké

Source: Lerepublicainmali

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Résoudre : *
29 × 6 =