La discrète rencontre entre le président français Macron et son homologue tchadien Mahamat Déby

Le président de transition tchadien Mahamat Idriss Déby aux côtés d'Emmanuel Macron lors des funérailles d'Idriss Déby Itno à Ndjamena le 23 avril 2021.
Le président de transition tchadien Mahamat Idriss Déby aux côtés d’Emmanuel Macron lors des funérailles d’Idriss Déby Itno à Ndjamena le 23 avril 2021. AFP – ISSOUF SANOGO

Texte par :RFI

C’est la deuxième rencontre entre les deux hommes, la première à l’Élysée. Mahamat Idriss Déby est à Paris et il a été reçu ce lundi 5 juillet 2021 au matin par le président français Emmanuel Macron. Un entretien pour préparer le prochain sommet du G5 Sahel qui s’est fait en toute discrétion.

Une visite à huis clos où la presse n’a pas été autorisée à accéder ce lundi matin à la cour de l’Élysée. Rien n’a filtré sur cet entretien, le palais présidentiel annonce juste la diffusion prochaine d’un communiqué conjoint.

Pourquoi une telle discrétion ? On sait que la relation entre Paris et Ndjamena a fait couler beaucoup d’encre ces dernières semaines. En cause notamment, cette petite phrase prononcée par Emmanuel Macron le 23 avril dernier aux obsèques d’Idriss Déby : « La France ne laissera jamais personne, ni aujourd’hui, ni demain, remettre en cause la stabilité et l’intégrité du Tchad. » Une petite phrase perçue comme un soutien voire une sorte d’adoubement au fils d’Idriss Déby.

Face aux critiques et aux manifestations anti-françaises, Emmanuel Macron sera contraint quatre jours plus tard de faire cette mise au point : « Je suis pour une transition pacifique, démocratique, inclusive, je ne suis pas pour un plan de succession. » Le président français a toujours plaidé pour que la transition n’excède pas les 18 mois.

La politique intérieure tchadienne, avec les préparatifs du dialogue national inclusif et à terme les prochaines élections, il en a certainement été question ce matin entre les deux hommes, mais l’objet de cette rencontre, c’était surtout la préparation du prochain sommet G5 Sahel. Un sommet qui pourrait, selon nos informations, se tenir très rapidement, peut-être même dès ce vendredi 9 juillet à en croire des sources tchadienne et française.

L’occasion sans doute pour Paris de préciser les contours de son engagement futur dans la région un mois après l’annonce de la fin progressive de l’opération Barkhane. Ce qui est d’ores et déjà acté, c’est la venue ce jour-là, le 9 juillet donc, de Mohamed Bazoum à l’Élysée. Le président nigérien sera reçu par son homologue français, une information confirmée ce midi par la présidence nigérienne.

Source :RFI

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Résoudre : *
9 + 26 =