La CEDEAO évalue la situation sécuritaire au Burkina Faso

Une délégation d’experts de la CEDEAO est depuis mardi à Ouagadougou pour évaluer la situation sécuritaire au Burkina Faso à la demande du gouvernement burkinabè.

Une délégation d’experts de la Communauté économique des États d’Afrique de l’ouest (CEDEAO) est depuis mardi à Ouagadougou pour évaluer la situation sécuritaire au Burkina Faso à la demande du gouvernement burkinabè.

“Une délégation de la CEDEAO, composée de 16 personnes, est arrivée” mardi “à Ouagadougou à la demande des autorités burkinabè afin de poursuivre son analyse de la situation nationale”, a déclaré le porte-parole du gouvernement, Lionel Bilgo, à l’issue du conseil des ministres.

Cette délégation conduite par la ministre ghanéenne des Affaires étrangères, Shirley Ayorkor Botchway, et le président de la commission de la CEDEAO**, Jean-Claude Kassi Brou**, est “composée d’experts dans le domaine militaire et sécuritaire, humanitaire et politique”, a précisé Lionel Bilgo.

“Beaucoup de rencontres sont prévues entre mercredi et jeudi. Les travaux qui ont débuté mardi se poursuivent et nous espérons pouvoir apporter aux experts de la CEDEAO l’ensemble des éléments nécessaires à leur appréciation de la situation nationale”, a-t-il ajouté.

Période de transition

Le Burkina Faso est suspendu des instances de la CEDEAO depuis le coup d’État qui a porté au pouvoir fin janvier le lieutenant-colonel Paul-Henri Sandaogo Damiba. La junte a fixé à trois ans la période de transition avant la tenue d’élections, mais la CEDEAO souhaite que sa durée soit revue à la baisse.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Résoudre : *
22 × 22 =