Kadiolo: deux chasseurs arrêtés par le Commissaire Yarangua DIARRA et ses limiers à Kambo!

Le Commissariat de Police de Kadiolo dans la région de Sikasso sous la houlette du Commissaire en charge, Monsieur Yarangua DIARRA et ses limiers ont mis la main sur deux chasseurs d’hippopotame dans le lac du village Kambo non loin de Kadiolo ville. Selon les explications données par notre source depuis Kadiolo, elle est allée s’imprégner auprès du Commissaire principal de Kadiolo, Monsieur Yarangua DIARRA, ensuite auprès du juge d’instruction de Kadiolo et enfin au niveau du service des Eaux et Forêts de Kadiolo.

Les faits
Deux chasseurs en provenance de Bamako précisément de Magnambougou et de Daoudabougou se seraient instalés dans le village de Lofigué à proximité de Kadiolo ville. Lesdits chasseurs seraient passés d’abord à la direction régionale des Eaux et Forêts de Sikasso afin d’avoir l’autorisation d’éffectuer leur chasse rituelle. Une fois l’autorisation acquise, ils se seraient dirigés dans le cercle de Kadiolo, direction Lofigué. Installés environ deux semaines, ils auraient aperçu un hippopotame le mardi passé. Ils se seraient mis à sa chasse. Ils l’auraient tiré et blessé. L’animal blessé, aurait pris la fuite et trouva refuge dans le lac Zalé de Kambo. Aussitôt, les chasseurs se seraient rendus à Kambo. Passant la nuit devant le lac Zalé jusqu’au mercredi matin où l’hippopotame aurait réapparu. Ils auraient tiré une seconde fois, le blessa dadvantage. En effet, le troisième coup tiré, aurait raté leur cible et trouva un habitant du village de Kambo de passage du nom de Mama Traoré. La balle aurait cassé l’avant-bras de ce dernier. Il aurait été transporté d’urgence au CSRef de Kadiolo puis évacué sur Sikasso.

La police alertée, s’est rendue sur les lieux pour constater les faits. C’est ainsi que les limiers du Commissaire DIARRA ont arrêté les deux chasseurs et conduit au commissariat de Kadiolo.

Après les enquêtes et interrogatoires, lesdits chasseurs ont été mis à la disposition de la justice de Kadiolo. L’un aurait été mis sous mandat de dépôt pour coup et blessure non-volontaire. Le second serait poursuivi pour non-autorisation de port d’arme, mais il n’est pas enfermé. Car, selon les informations reçues, c’est avec l’arme du second qu’il y aurait eu blessure d’homme.

Les services des Eaux et Forêts de Kadiolo mèneront aussi leurs enquêtes pour statuer sur la blessure de l’hippopotame, car il fait partie des animaux qui ont droit à la protection.

Les deux chasseurs répondront de leurs actes devant la justice de Kadiolo.

Affaire à suivre…

Bouba/Malijet.com

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Résoudre : *
26 + 23 =