Journée du 8-Mars: en Uruguay, les associations craignent la remise en cause de l’IVG

Texte par :RFI

Alors que le monde célèbre la journée internationale des droits des femmes, les Uruguayennes s’apprêtent à battre le pavé, dimanche 8 mars, car certains membres du nouveau gouvernement conservateur critiquent ouvertement le droit à l’avortement. L’Uruguay est pourtant le seul pays d’Amérique du Sud avec le Guyana où l’interruption volontaire de grossesse (IVG) est entièrement légale.

Avec notre correspondant à Montevideo, Théo Conscience

Depuis 25 ans, l’association Mysu fait valoir les droits reproductifs et sexuels en Uruguay. La défense des droits acquis, et notamment de celui à l’avortement, c’est justement le mot d’ordre de cette édition 2020 de la Journée internationale des droits des femmes.

Ne pas reculer « d’un centimètre »

Barbara Strauss vient de distribuer le dernier foulard violet que porteront les membres de l’association ce 8 mars. « Sur le foulard, il est écrit : “féministes en lutte et en résistance”, car le nouveau gouvernement menace déjà les droits sexuels et reproductifs. Nous ne reculerons pas d’un centimètre sur les droits que nous avons conquis », dit-elle, catégorique.

Au centre des préoccupations, le nouveau ministre de la Santé, Daniel Salinas. Ce dernier est membre du parti d’extrême droite Cabildo Abierto, qui est ouvertement contre le droit à l’avortement.

Lilián Abracinskas, directrice de l’association Mysu, s’inquiète de sa marge de manœuvre : « Il est possible qu’il laisse mourir les services liés à l’avortement sans faire de geste politique. Il va probablement couper dans les budgets de ces services, avec l’argument : “pourquoi nos impôts devraient-ils financer des services que nous désapprouvons ?” »

La loi pas abrogée

Le nouveau président Luis Lacalle Pou, a déjà affirmé que la loi sur l’avortement de 2012 ne serait pas abrogée. Les associations craignent toutefois qu’elle ne soit appliquée dans son sens le plus restrictif.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Résoudre : *
12 ⁄ 2 =