Jeune, sportive et… affichant des symptômes du Covid-19 depuis 65 jours

Une jeune femme lutte toujours contre le Covid-19, plus de deux mois après l’avoir contracté. Dans son cas, de nouveaux symptômes sont apparus à mesure que la maladie se développait.

Geneviève, une jeune femme de 36 ans, continue de présenter les symptômes du Covid-19, qui l’a infecté à la mi-mars. 

© SPUTNIK . EVGENIY SAMARIN

Des chercheurs constatent une forte chute des anticorps contre le groupe des coronavirus 6 mois après l’infectionInterrogée par CNews, elle se décrit elle-même comme «sportive, en bonne santé» et ayant une «super hygiène de vie». Les premiers jours, elle explique avoir ressenti d’abord des douleurs gastriques.

«La première semaine, je n’ai pas du tout suspecté le Covid, j’ai eu des douleurs abdominales, des diarrhées, et je pensais tout simplement à une gastroentérite […]. J’ai eu trois jours de répit, mais c’est revenu en bombe: état grippal, clouée au lit pendant une semaine. […] Après ça a été une descente aux enfers», explique la jeune femme aux micros de CNews.

Au vu de sa jeunesse et de sa condition physique, Geneviève n’a pas tout de suite fait le rapprochement avec l’épidémie en cours. Elle pointe également du doigt l’attitude irresponsable de ceux qui ont parlé de «grippette de 15 jours» pour qualifier la maladie à ces débuts.

De nouveaux symptômes

Après les douleurs gastriques, la jeune femme explique avoir été confrontée à des symptômes plus classiques de la maladie, comme de la fièvre, des maux de gorge et des difficultés à respirer. Aujourd’hui encore, Geneviève est en prise avec la maladie, 65 jours après son apparition. Son cas interroge les spécialistes.

«J’en suis à 65 jours à peu près. J’ai des symptômes qui ont disparu mais de nouveaux sont apparus comme la tachycardie qui continue mais surtout les oppressions thoraciques énormes, des brûlures qui se baladent entre le cœur et le poumon […]. Tous les médecins nous font des analyses», déclare Geneviève sur RTL.

Pour certains, cette résurgence des symptômes est le signe d’un «syndrome post-infectieux». Il serait dû à l’absence d’anticorps, qui peinent à se développer, en particulier chez les immunodéprimés, comme l’explique au Parisien le docteur Yazdan Yazdanpanah, chef du service des maladies infectieuses de l’hôpital Bicha à Paris.

Source : Sputnik

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Résoudre : *
20 + 28 =