«J’ai mal quand je respire»: Jacob Blake s’exprime dans une vidéo depuis son lit d’hôpital

This is the heading

Lorem ipsum dolor sit amet consectetur adipiscing elit dolor
Dans cette vidéo de réseau social publiée par son avocat Ben Crump, Jacob Blake délivre un message depuis un lit d'hôpital à Kenosha, Wisconsin, le 5 septembre 2020.
Dans cette vidéo de réseau social publiée par son avocat Ben Crump, Jacob Blake délivre un message depuis un lit d’hôpital à Kenosha, Wisconsin, le 5 septembre 2020. @AttorneyCrump Twitter account / AFP

Texte par :RFI

Aux États-Unis, Jacob Blake a pris la parole, samedi 5 septembre. Cet Afro-Américain de 29 ans avait été grièvement blessé fin août dans la ville de Kenosha, par un policier qui lui avait tiré sept fois dans le dos. Plusieurs nuits d’émeutes s’ensuivirent.

« Votre vie, et pas seulement votre vie, vos jambes dont vous avez besoin pour bouger et aller de l’avant dans la vie, tout peut vous être pris comme ça. » C’est la première fois que Jacob Blake s’adresse directement aux Américains.

Depuis son lit d’hôpital, dans une courte vidéo de moins d’une minute postée sur Twitter par son avocat Ben Crump et déjà visionnée plusieurs centaines de milliers de fois, cet Afro-Américains blessé fin août par la police parle principalement de sa douleur physique.

La partie inférieure de son corps est paralysée. « J’ai des agrafes dans le dos, dans le ventre, croyez-moi, vous ne voulez pas vivre ça. J’ai mal 24 heures sur 24, ce n’est que de la douleur. J’ai mal quand je respire, j’ai mal quand je dors, j’ai mal quand je bouge d’un côté et de l’autre, j’ai mal quand je mange », énumère-t-il.

« S’il vous plaît, vraiment, il faut changer vos vies. Nous pouvons être solidaires, rassembler un peu d’argent, rendre les choses plus faciles pour les nôtres, car tellement de temps a été perdu. » On le voit dans la vidéo, Jacob Blake reste vague et évite les déclarations sur les circonstances dans lesquelles il a été blessé alors qu’une enquête est en cours.

Il n’évoque pas non plus les manifestations antiracistes et les émeutes qui ont suivi à Kenosha. Peut-être pour ne pas raviver les violences car l’affaire a mobilisé un mouvement historique de protestation contre le racisme et les violences policières aux États-Unis.

Le candidat démocrate à la Maison Blanche Joe Biden avait également déclaré qu’il avait parlé, jeudi 3 septembre par téléphone, avec Jacob Blake, dont il a rencontré la famille, lors d’une visite à Kenosha en pleine campagne présidentielle.

Source : RFI

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Résoudre : *
15 × 1 =