Incendies aux États-Unis: un demi-million de personnes évacuées dans l’Oregon

L’Ouest américain est ravagé par des feux gigantesques depuis plusieurs semaines. La mort d’au moins 15 personnes a été confirmée au cours des dernières 24 heures en Californie, à Washington et dans l’Oregon. Dans cet État, 500 000 personnes ont reçu un ordre d’évacuation.

Avec notre correspondant à Los Angeles, Loic Pialat

La situation est exceptionnelle dans l’Oregon, un demi-million de personnes ont été évacuées, soit 10 % de la population de l’État « et ce chiffre continue de croître », selon un communiqué des autorités de l’État. Plus de 3 600 kilomètres carrés ont brûlé en seulement trois jours. Bien au-delà de ce que les feux détruisent en moyenne sur toute une année dans la région.

Même la plus grande ville de l’État est menacée. Des habitants de la banlieue de Portland ont dû évacuer. La pollution de l’air sur place serait pire qu’à Jakarta ou New Delhi. « Nous avons beaucoup d’incendies toujours actifs, 85 incendies actifs dont la grande partie sont ici sur la côte pacifique, entre la Californie, l’Oregon et dans l’État de Washington », explique le chef des pompiers latino-américain Joseph Troncoso.

Pyromane et réchauffement climatique

« Nous avons un peu plus de cinq millions d’hectares qui ont brulé. Par exemple, en Californie, presque 4 000 maisons et établissement ont été détruits. Dans l’État de l’Oregon, on a perdu toute une ville, la ville de Detroit. C’est très grave ce qui se passe. Avec tant d’incendies actifs en même temps on n’a simplement pas les ressources que nous utilisons d’habitude pour contenir un seul incendie », ajoute Joseph Tronsoco

En première ligne pour contenir les feux dans l’État de l’Oregon, il ajoute que « certains disent que les incendies seront contenus d’ici le 10 novembre. Ainsi dans certains cas, ils peuvent durer encore pendant deux mois ».

Surtout, les feux ont déjà fait trois morts et la gouverneure s’attend à un bilan beaucoup plus lourd. « Nous n’avons jamais vu autant de feux incontrôlables dans notre État », a indiqué Kate Brown. « Mais ce ne sera pas un événement unique. Nous sentons l’impact du réchauffement climatique ».

La police soupçonne un pyromane dans au moins un cas, un incendie parti mardi de la petite ville d’Ashland, terre de cendres en français. Il a déjà ravagé des centaines de maisons dans les communautés voisines de Phœnix et Talent.
En revanche, les autorités ont nié les rumeurs d’incendies déclenchés par des antifa ou des milices patriotes. Ces rumeurs reflètent les tensions dans un pays où le climat social est lui aussi brûlant.

Source : RFI

Previous
Next

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Résoudre : *
33 ⁄ 11 =