Haut-Karabakh: nouvelle terre de discorde entre la Turquie et la Russie?

La guerre entre l’Azerbaïdjan et l’Arménie va-t-elle dégénérer en conflit régional? Dans la lutte pour le Haut-Karabakh, la Turquie aurait envoyé à Bakou des mercenaires syriens pour combattre les forces d’Erevan, selon la Russie et la France. Jusqu’ici, le Kremlin appelle à la trêve. Mais perdra-t-il patience? Analyse.

Haut-Karabakh: tirs d'artillerie

La Russie et la Turquie vont-elles se retrouver une nouvelle fois face à face? À l’instar des guerres en Syrie et en Libye, les intérêts d’Ankara et de Moscou s’avèrent antagonistes.

Dans cet affrontement qui se déroule dans le Haut-Karabakh, la Russie –tout comme la France– tente de conserver une position neutre et appelle les belligérants au cessez-le-feu. De son côté, la Turquie a résolument pris fait et cause pour l’Azerbaïdjan contre l’Arménie. Ankara pousse en effet son allié, «son frère azéri», à la guerre. Selon la France et la Russie, des mercenaires et djihadistes qui se battaient en Syrie contre Damas et Moscou s’activent déjà sur ce nouveau front.

Plus d’informations sur l’internationalisation de ce conflit dans ce nouveau Lignes Rouges en focus.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Résoudre : *
26 ⁄ 13 =