Genie africain : Le premier africain à obtenir un doctorat en Europe dans les années 1700.

En avril 1734, le titre de docteur en philosophie d’Anton Wilhelm Amo fut un événement extraordinaire… à l’époque, la philosophie était la discipline la plus prestigieuse en Europe…

Vendu pour en faire un pasteur, selon la légende… il a été baptisé. Ses deux parrains sont le duc Antoine-Ulrich et son fils Auguste-Guillaume, qui lui offrent une éducation raffinée et digne des meilleurs ( chose complétement incroyable pour l’époque esclavagiste )

Amo parlait 6 langues étrangères …

En 1729, Amo obtient un diplôme de droit à Halle – pour lequel il rédige (en latin) un mémoire consacré aux droits des Africains en Europe – et cinq ans plus tard un doctorat de philosophie à l’université de Wittenberg avec son Traité sur l’apathie et l’esprit humain.

Amo a également étudié la médecine pour selon lui, un besoin de connaissance…

De 1736 à 1739, il enseigne à Halle et l’université d’Iéna. Défendant des thèses progressistes, Amo a eu quelques accroc avec les pietistes, un groupe de philosophe de l’époque…

L’hostilité à l’égard de ses idées et de ses origines l’a poussé à rejoindre le Ghana en 1747.

Il a inspiré les abolitionnistes, comme l’abbé Grégoire, les philosophes africains des années 1970-1980 et même le grand Kwame Nkrumah, qui s’est référé à ses travaux dans son essai Consciencism (1964).

Source : Afrogenius science la plateforme scientifique africaine

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Résoudre : *
18 − 14 =