France: des cérémonies du 11-Novembre inédites et fortes en symboles

Photographies de poilus lors de la bataille de Verdun (Octobre 1916)
Photographies de poilus lors de la bataille de Verdun (Octobre 1916) Photographies par les soldats Gilbert et Louault.

Texte par :RFI

Les célébrations en France du 11 novembre, 102 ans après l’armistice signé entre l’Allemagne et les Alliés, sont marquées cette année par l’entrée au Panthéon de l’écrivain Maurice Genevoix, chroniqueur de l’horreur des tranchées de la guerre de 14-18. C’est la dernière séquence des célébrations du centenaire de la Première guerre mondiale, que le président Macron voulait fortes en symboles.

Crise sanitaire oblige, il n’y aura place de l’étoile, ni troupes, ni anciens combattants, ni familles…Seulement trente personnes sont conviées. La cérémonie militaire conservera néanmoins toute sa symbolique comme la sonnerie du cessez le feu et le ravivage de la flamme du souvenir.

Autour de la tombe du soldat inconnu, dont on célèbre le centenairehuit drapeaux et étendards représentant les unités des soldats morts pour la France aux cours de l’année écoulée, mais aussi l’emblème du 106ème régiment d’infanterie pour rendre hommage à Maurice Genevoix, soldat de la Grande Guerre. Avec lui, les poilus de la Grande Guerre entrent au Panthéon, la nécropole des grands hommes de la République.

► À lire aussi : l’écrivain français Maurice Genevoix entre au Panthéon

« Faire Nation »

Avec ces cérémonies fortes en symbole, Emmanuel Macron clôt le cycle des célébrations du centenaire de la Première Guerre mondiale. Un moment durant lequel le chef de l’Etat veut rappeler ce qui fait la France, « les qualités des Français d’aujourd’hui au travers de ceux d’hier ». C’est Emmanuel Macron qui a décidé de l’entrée au Panthéon de Maurice Genevoix en tant que représentant de Ceux de 14, du titre de son ouvrage consacré aux combattants de la Grande Guerre, décrits dans l’entourage d’Emmanuel Macron « comme des héros à hauteur d’homme qui n’ont jamais flanché dans l’épreuve ».

« Volonté et résilience », ce sont les qualités des Français sur lesquelles le président de la République veut insister pour rappeler ce que veut dire pour lui « faire Nation ». La panthéonisation de Maurice Genevoix, comme la cérémonie du 11 novembre pour commémorer le centenaire de l’inhumation du soldat inconnu et l’hommage, il y a deux jours, au général de Gaulle à Colombey-les-Deux-Eglises… une séquence durant laquelle Emmanuel Macron veut évoquer la « mémoire commune » des Français pour leur rappeler qu’ils ont aussi un avenir à partager.

Carte postale de l'Historial de Péronne, un musée consacrée à la Première Guerre mondiale, montrant un groupe de poilus.
Carte postale de l’Historial de Péronne, un musée consacrée à la Première Guerre mondiale, montrant un groupe de poilus. AFP/STR/Historial de Péronne

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Résoudre : *
22 ⁄ 11 =