DOUANES MALIENNES : Les Enquêtes douanières immobilisent des camions suspectés de fraude

La vigilance des agents des douanes chargés du renseignement et des enquêtes a donné , une fois encore, des fruits : 14 camions suspectés de fraude sont conduits dans la cour des Douanes dans la nuit du samedi au dimanche derniers.
De source proche de la Direction du Renseignement et des Enquêtes douanières, une vaste opération de recherche de plus d’une dizaine de camions contenant des produits alimentaires notamment de l’huile végétale avait été engagée dans la région de Sikasso.
« Depuis quelques jours, les services des douanes ont planifié cette opération dans la plus grande discrétion. Des informations circulant sur les réseaux sociaux ont failli perturber le plan de l’opération. Mais, du fait de la vigilance des agents, tous les camions recherchés sont interceptés la route de Zégoua » a expliqué un douanier sous couvert de l’anonymat.
En effet, cette information avait fait le tour des réseaux sociaux alors même que les cargaisons suspectes étaient déjà dans le viseur des Enquêtes douanières avant même leur arrivée à la frontière.
Les camions au nombre de 14 sont effectivement arrivés à Bamako sous bonne escorte de la mission dépêchée sur le versant ivoirien. Lesdits camions sont stationnés dans les locaux de la Douane à Faladiè pour vérifier la suspicion de fraude d’huile végétale qui pèse sur eux.
A travers cette opération complexe menée par les Douanes maliennes, on a la preuve que les autorités de la Transition sont décidées à assainir l’environnement économique national malgré les difficultés liées à l’embargo et la crise pétrolière internationale déclenchée par la guerre russo-ukrainienne.
Selon des sources bien introduites, le DG des Douanes Amadou Konaté a personnellement suivi de très près le déroulement des opérations d’interception et de conduite à Bamako des 14 camions suspects.
À ajouter qu’au delà des 13 camions ayant fait l’objet de commentaires sur les réseaux sociaux, précise-t-on, l’opération de ciblage concerne une vingtaine de camions dont 14 sont déjà interceptés, 3 à la frontière et le reste attendu dès le franchissement de la frontière.

Affaire à suivre …

Source : La Dépeche

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Résoudre : *
3 × 10 =