Covid-19: Paris et la petite couronne passent en zone d’alerte maximale

À Paris, le port du masque est obligatoire pour freiner la progression de l'épidémie de Covid-19.
À Paris, le port du masque est obligatoire pour freiner la progression de l’épidémie de Covid-19. Gonzalo Fuentes/Reuters

Texte par :RFI

Le ministère de l’Intérieur a annoncé ce dimanche 4 octobre que la ville de Paris et sa petite couronne (Hauts-de-Seine, Seine-Saint-Denis et Val-de-Marne) passaient en zone d’alerte maximale face à la progression de l’épidémie de Covid-19. Des « mesures contraignantes », prévues pour 15 jours, doivent être annoncées ce lundi matin par la maire Anne Hidalgo.

La menace planait depuis plusieurs jours sur Paris et sa proche banlieue. Face au rebond de l’épidémie de coronavirus, le ministère de l’Intérieur a indiqué ce dimanche à l’AFP que la capitale et les départements des Hauts-de-Seine (92), de la Seine-Saint-Denis (93) et du Val-de-Marne (94), passent en zone de vigilance maximale.

La circulation du l’épidémie est telle que Matignon a décidé que des « mesures contraignantes » seront prises et annoncées lundi 5 octobre à 11h30 par Anne Hidalgo, la maire de Paris, et Didier Lallement, le préfet de police de Paris. Elles prendront effet à partir de mardi 6 octobre, et ce pour une durée de 15 jours.

Les restaurants pourront rester ouverts avec un protocole sanitaire renforcé

Contraints jusque-là à la fermeture, les restaurants situés en zone d’alerte maximale pourront rester ouverts, mais en appliquant un protocole sanitaire renforcé, précise le ministère de l’Intérieur. La mesure s’applique donc aussi aux établissements de Marseille, qui pourront rouvrir à compter de lundi. « Le gouvernement a reçu l’avis du Haut Conseil de Santé publique concernant l’ouverture des restaurants. Un protocole sanitaire renforcé applicable dans les zones d’alerte renforcée ainsi que dans les zones d’alerte maximale sera mis en place et permettra de maintenir les restaurants ouverts », indique Matignon. Les modalités de ce protocole seront détaillées lundi par les ministres compétents.

Les cafés, en revanche, pourraient rester clos dans la cité phocéenne, et fermer leurs portes dans la capitale. Les salles de classes ou amphithéâtre des universités, propices à la propagation du coronavirus, ne pourront être remplis qu’à 50% de leur capacité maximum. Par ailleurs, le gouvernement indique que le télétravail est « plus que jamais » privilégié pour empêcher la circulation du virus.

L’occupation en réanimation au-dessus des 30% 

Ces nouvelles mesures répondent à une dégradation de la situation sanitaire dans à Paris. La capitale « a franchi, depuis plusieurs jours, les trois seuils qui correspondent à la zone d’alerte maximale et cette tendance s’est confirmée pendant le week-end », a rappelé Matignon. Le taux d’incidence dépassait ainsi toujours la barre des 250 pour 100 000 habitants à Paris et le seuil critique des 100 chez les plus de 65 ans. Quant au taux d’occupation des lits en réanimation pour les patients atteints de Covid-19, il s’élevait lui aussi au-dessus du seuil d’alerte maximale de 30% en Ile-de-France, selon les chiffres de l’Agence régionale de santé (ARS).

Dimanche 4 octobre, la France a enregistré 12 500 nouvelles contaminations, soit moins que le record journalier de 17 000 contaminations comptabilisées la veille. Plus de 1 300 personnes sont en réanimation (103 de plus en 24 heures). Depuis le début de la crise sanitaire, 32 230 personnes ont succombé au Covid-19 (32 de plus en 24 heures).

Source : RFI

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Résoudre : *
8 × 13 =