Covid-19: la Chine rejoint l’accord Covax pour un accès équitable au vaccin

La Chine a annoncé vendredi 9 octobre avoir adhéré au mécanisme international de fourniture de vaccins anti-Covid-19 aux pays en développement, lancé par l'Organisation mondiale de la santé.
La Chine a annoncé vendredi 9 octobre avoir adhéré au mécanisme international de fourniture de vaccins anti-Covid-19 aux pays en développement, lancé par l’Organisation mondiale de la santé. AP Photo/Mark Schiefelbein

Texte par :RFI

La Chine a annoncé, ce vendredi 9 octobre, son intention de rejoindre Covax. Cette initiative, codirigée par l’Organisation mondiale de la santé, vise à soutenir l’achat et la distribution équitable de vaccins contre le Covid-19. Une décision qui intervient alors que Pékin mène des discussions avec l’OMS pour une utilisation internationale de ses candidats vaccins.

Avec notre correspondant à Pékin, Stéphane Lagarde

Après la diplomatie des masques, celle du vaccin. Pékin avait raté la date limite d’adhésion au programme Covax, le 18 septembre dernier : en rejoignant aujourd’hui la liste des 168 pays engagés dans la distribution de deux milliards de doses d’un vaccin contre la pneumonie virale, l’appareil chinois entend une nouvelle fois se démarquer des États-Unis.

Comme Moscou, Washington a pour l’instant refusé d’entrer dans la bataille planétaire pour la distribution d’un futur sérum. Cette annonce de la diplomatie chinoise vise à contrer les critiques concernant la gestion de la crise sanitaire par le régime communiste et la montée de la défiance vis-à-vis de la Chine au sein des démocraties occidentales. C’est aussi un signal adressé aux pays en développement alors que la Banque mondiale vient d’appeler Pékin à annuler sa dette envers les pays pauvres affectés par le coronavirus.

La Chine dispose d’au moins quatre candidats vaccins au stade final des essais cliniques. Dans différentes déclarations, des experts et responsables chinois ont assuré qu’une première série de vaccins serait disponible d’ici à la fin de l’année. « Nous accorderons la priorité à une distribution équitable (…), en particulier dans les pays en développement, a affirmé Hua Chunying, l’une des porte-parole du ministère chinois des Affaires étrangères, et nous espérons que de plus en plus de pays capables de produire un vaccin rejoindront Covax. » La pique est adressée au président américain qui vient de promettre de faire payer la Chine pour la pandémie.

source : RFI

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Résoudre : *
23 + 14 =