Coronavirus: l’Afrique face à la pandémie le lundi 20 juillet

Des tombes fraîchement creusées dans une cimetière de Pretoria, en Afrique du Sud. Le pays vient de dépasser les 5000 morts du Covid-19.
Des tombes fraîchement creusées dans une cimetière de Pretoria, en Afrique du Sud. Le pays vient de dépasser les 5000 morts du Covid-19. Freshly dug graves are seen amid a nationwide coronavirus diseas

Texte par :RFI

L’Afrique comptait 721 563 cas de coronavirus confirmés au 20 juillet. Le virus a déjà coûté la vie à 15 169 personnes sur le continent selon le bureau régional de l’OMS pour l’Afrique. Les pays les plus touchés par la pandémie sont l’Afrique du Sud (364 328 cas et 5 033 décès), l’Égypte (87 775 cas et 4 302 décès), le Nigeria (33 663 cas dont 789 décès), le Ghana (27 667 cas et 148 décès), l’Algérie (23 084 cas et 1 078 décès), le Maroc (17 236 cas et 273 décès) et le Cameroun (16 157 cas et 373 décès).

  • L’OMS s’inquiète de l’« accélération » de l’épidémie en Afrique

« Je suis très préoccupé par le fait que nous commençons à voir une accélération de la maladie en Afrique, et nous devons tous prendre cela très au sérieux et faire preuve de solidarité » envers les pays concernés, a déclaré le directeur des situations d’urgences sanitaires à l’Organisation mondiale de la Santé, Michael Ryan, en conférence de presse à Genève.

  • En Afrique du Sud, le seuil des 5 000 morts dépassé, explosion des contaminations

​En plus de passer le seuil des 5 000 morts liés au Covid-19, le pays a enregistré 13 000 nouvelles contaminations le 20 juillet. Cela fait dix jours que le pays enregistre plus de 10 000 contaminations chaque jour. La très grande majorité des cas sont concentrés dans la province du Gauteng, où se trouvent les villes de Johannesburg et Pretoria. Pour l’OMS, la situation en Afrique du Sud pourrait être un signe avant-coureur de ce qui attend le continent dans les prochains mois.

  • Plusieurs pays africains risquent une crise alimentaire liée à la pandémie

Selon une analyse conjointe du Programme alimentaire mondial (PAM) et de Organisation des Nations unies pour l’alimentation et l’agriculture (FAO), 15 pays africains « à risque » sont menacés par une crise alimentaire. Il s’agit des pays du Sahel (Burkina Faso, Mali, Niger), de la Sierra Leone, du Liberia, du Nigeria, du Cameroun, de la République centrafricaine, de la République démocratique du Congo, du Mozambique, du Zimbabwe, de l’Ethiopie, du Soudan, du Sud-Soudan et de la Somalie.

Selon la FAO et le PAM, le Covid-19 tend à aggraver les souffrances liées à la faim. En effet, la baisse du niveau de l’emploi signifie que les ménages ont moins d’argent à dépenser pour la nourriture et que les travailleurs expatriés envoient des sommes moindres à leur famille restée dans les pays en situation d’insécurité alimentaire. Par ailleurs, les mesures de lutte contre la pandémie ont des retombées importantes, et croissantes, sur la production et l’offre alimentaires. Enfin, la pandémie contribue à multiplier les conflits entre les communautés au sujet des ressources naturelles, comme l’eau ou les pâturages, avec des effets perturbateurs sur la production et le secteur agricole.

La pandémie accentue les crises alimentaires liées aux crises économiques (comme au Zimbabwe) ou encore à des phénomènes naturels comme les sécheresses ou les essaims de criquets pélerins actuellement observés dans la Corne de l’Afrique.

  • À Kinshasa, plus de veillée mortuaire jusqu’à nouvel ordre

Les autorités locales ont décidé de ne plus autoriser la veille des dépouilles mortelles. Les corps des défunts seront désormais transférés de la morgue au cimetière, directement. Une mesure pour éviter la propagation du coronavirus. Cette disposition va devenir la règle selon le gouverneur de la capitale de la RDC.

  • Le Covid-Organics jugé « peu efficace » au Congo-Brazzaville

Depuis le 19 juillet, les autorités du Congo-Brazzaville appellent à la prudence au sujet du remède malgache à base d’artémisine. Au début de l’épidémie, la Grande Île a offert une importante quantité de Covid-Organics aux autorités de Brazzaville.

  • Les lieux de culte rouvrent au Togo

Quatre mois après leur fermeture, les églises et les mosquées du Togo peuvent de nouveau accueillir des fidèles depuis le 17 juillet. Une réouverture dans la prudence et le respect des gestes barrière., notamment à Lomé.

  • Le Niger va rouvrir son espace aérien le 1er août

La décision a été rendue publique le 17 juillet. Les passagers arrivant au Niger devront présenter un bulletin de test négatif au Covid-19 « datant de moins de 72 heures » et seront en outre soumis à un « test rapide » puis à « l’auto confinement », prévient le gouvernement dans un communiqué.

Les personnes débarquant sans un bulletin de test de dépistage « doivent payer le test ». Au départ du Niger, les voyageurs doivent aussi présenter un bulletin de test négatif au Covid-19. Face à « la tendance favorable de l’évolution de la maladie à Covid-19 », les autorités nigériennes ont levé le couvre-feu à Niamey, la capitale, et autorisé la réouverture des lieux de culte en mai.

  • La Tunisie a accueilli son premier vol de touristes

L’avion s’est posé à Djerba ce week-end, plus de trois mois après l’arrêt des liaisons aériennes en raison de l’épidémie. À son bord, plus de 150 touristes français, allemands et luxembourgeois. « On ne peut pas sauver toute la saison mais on va tout essayer pour en sauver une partie », a déclaré Mohamed Ali Toumi, le ministre tunisien du Tourisme. En rouvrant ses frontières, la Tunisie a décidé de réduire de moitié la capacité d’accueil de ses hôtels pour respecter les consignes sanitaires contre le coronavirus.

  • Au Kenya, une enquête sur l’épidémie de grossesses chez les adolescentes

Le ministre kényan de l’Éducation a demandé le 19 juillet des données sur les grossesses des élèves pendant la pandémie. Les directeurs d’école et les enseignants seront en charge de ces recherches. Elles doivent permettre d’identifier les adolescentes susceptibles de quitter l’école en raison de leur future maternité. Dans le seul comté de Machakos, non loin de Nairobi, 4 000 jeunes filles seraient tombées enceintes entre mars et juin derniers, soit depuis la fermeture des écoles pour lutter contre le coronavirus, selon des chiffres recueillis auprès des hôpitaux de la région. Mais le phénomène serait national. 

  • Au Zimbabwe, plus de 100 000 arrestations pour non-respect des mesures de protection contre le coronavirus

« La police est perturbée par le nombre de personnes qui sont arrêtées pour non-port du masque, déplacements non essentiels et rassemblements interdits », a indiqué Paul Nyathi, porte-parole de la police zimbabwéenne, dans un communiqué publié le 18 juillet. À ce jour, « 104 349 personnes ont été arrêtées pour violation des mesures nationales du confinement », décrété fin mars et depuis assoupli, a-t-il ajouté.

Pour les organisations des droits de l’homme, ces arrestations sont un moyen de faire taire les contestations, à l’image de l’arrestation de treize infirmières qui réclamaient des augmentations de salaire au début du mois. Le Zimbabwe a enregistré jusqu’à présent 1 478 cas de contamination par le Covid-19, dont 25 mortels.

  • Au Malawi, une grève menace la riposte contre l’épidémie

Selon le Nyasa Times, plusieurs avions-cargos ont dû être annulés en raison d’une grève des personnels de l’aéroport de Lilongwe. Les avions transportaient notamment des tests de dépistage. Les grévistes réclament une meilleure paie et des meilleures conditions de travail.

  • En Ethiopie, 600 000 poussins « détruits » en raison de la pandémie

La société EthioChicken a dû tuer les animaux depuis 2 mois après une chute de la demande, notamment des hôtels, principaux clients des élevages de volaille.
Les établissements éthiopiens ne peuvent plus accueillir d’hôtes pour éviter la propagation du coronavirus.

  • Au Nigeria, une salle de classe vide transformée… en poulailler

Les photos ont été massivement partagées la semaine dernière sur les réseaux sociaux : une salle de classe de l’état de Borno sert désormais d’élevage de volaille. Une réaffectation des locaux notamment dûe à la fermeture des écoles en vigueur dans le pays.

  • Reprise du football en Zambie

Le championnat zambien de première division a redémarré le 19 juillet, avec un jour de retard par rapport au calendrier prévu. Un report dû à la découverte de 28 cas de coronavirus au sein du club des Forest Rangers de Ndola. Le match de reprise, Zesco United – Kansanshi, s’est soldé par un match nul 1-1.

  • Au Mali, une chanson contre le Covid-19

Mise en ligne le 15 juillet, le titre sensibilise sur les dangers de cette pandémie pour le pays tout en insistant sur les mesures de prévention.

La chanson a été réalisée avec le soutien de l’ambassade de Norvège au Mali. Le projet enregistre la participation des artistes les plus représentatifs, issus des régions du Nord et du Centre du Mali, dont Abdallah Ag Al-housseïni, Abdel Hakim, Adama Sidibe, Afel Bocoum, Al-housseïni Mohamed, Amy Wassidje, Atar, Dramane Toure, Kader Tarhanine, Kadiatou Bah, Mohamedine Alacho, Tartit, Samba Toure, Vieux Farka Toure.

Source : RFI

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Résoudre : *
16 ⁄ 8 =