Conseil d’administration de la caisse malienne de sécurité sociale (CMSS) : Plus de 38 milliards de FCFA recouvrés en terme de cotisations en 2021, 43 136 demandes d’immatriculation et 110 demandes de ré adhésion

Par Aujourd’hui-Mali 

Conseil d’administration de la caisse malienne de sécurité sociale (CMSS) : Plus de 38 milliards de FCFA recouvrés en terme de cotisations en 2021 43 136 demandes d’immatriculation et 110 demandes de ré adhésion

La Caisse malienne de sécurité sociale a tenu ses 28e et 18e sessions ordinaires du conseil d’administration le vendredi 7 octobre 2022. L’objectif de ces sessions était d’analyser les activités réalisées par la CMSS et d’évaluer l’exécution de son budget et de son plan d’action au cours de l’année à mi-parcours.

Pour atteindre ces résultats, la Caisse malienne de sécurité sociale (CMSS) a mis en œuvre un budget qui a été rectifié en cours d’année. A la date du 31 décembre 2021, sur une prévision annuelle d’environ 170 milliards de F CFA, le budget a été exécuté à plus de 165 milliards de F CFA, soit un taux d’exécution de 97,98 % et en dépenses pour un montant de plus de 165 milliards, soit un taux de 97,87 %.

Concernant l’Assurance maladie obligatoire, elle constitue aujourd’hui au Mali un maillon important du dispositif de protection sociale et est en train d’évoluer vers le Régime d’assurance maladie universelle (Ramu). Aux dires de Sékou Oumar Dembélé, conseiller technique au ministère de la Santé et du Développement social, dans le cadre de la délégation de gestion de ce régime, la CMSS a réalisé les activités de pré immatriculation, de recouvrement et de reversement des cotisations, de liquidation et du paiement des prestations. “Les activités réalisées dans ce cadre au titre de l’exercice 2021 sont le traitement de 43 136 demandes d’immatriculation et de 110 demandes de ré adhésion. Le recouvrement des cotisations chiffrés à plus de 38 milliards de F CFA sur lequel un montant de plus de 36 milliards F CFA a été reversé à la Canam. Le remboursement des prestataires conventionnés pour un montant de plus de 24 milliards de F CFA représente 2 574 361 feuilles de soins”, a-t-il indiqué.

Au cours de ces deux sessions, il y a eu, entre autres, l’examen et adoption du procès-verbal de la 27e session ordinaire du conseil d’administration de la CMSS, l’examen et adoption du rapport du commissaire aux comptes sur les états financiers de la CMSS au titre de l’exercice 2021 ; l’examen et adoption de l’état d’exécution du budget de la CMSS au 31 décembre 2021. Au titre de la 18e session du conseil d’administration de la CMSS sur la délégation de gestion de l’Assurance maladie obligatoire (Amo), il y a eu également l’examen et adoption du procès-verbal de la 17e session ordinaire du conseil d’administration de la CMSS sur l’assurance maladie obligatoire ; l’examen et adoption du rapport narratif de la CMSS sur la délégation de gestion de l’assurance maladie obligatoire au titre de l’exercice 2021 ; l’examen et adoption des états d’exécution du budget et du plan d’actions de la délégation de gestion de l’Amo au titre de l’exercice 2021.

Notons que la Caisse malienne de sécurité sociale est un établissement public à caractère administratif chargée de la gestion des régimes de pensions des fonctionnaires, des militaires et des parlementaires ainsi que de la gestion déléguée de l’Amo.

A ce titre, la CMSS a pu assurer ses missions essentielles en faveur de ses assurés, notamment la mobilisation des recettes techniques, le paiement régulier des pensions et la gestion déléguée de l’Amo. Parmi les activités phares menées, on peut citer, entre autres, la réalisation de la phase de déploiement du logiciel de gestion des affiliés et du recouvrement ; le déménagement dans les nouveaux locaux des centres de paiement des communes I, IV et VI ; la formation des membres du conseil d’administration sur la convention d’objectifs et de moyens de la CMSS et la signature du décret n°2021-0768/PT-RM du 3 novembre 2021 fixant les modalités d’application du code des pensions des fonctionnaires, des militaires et des parlementaires déterminant les conditions de mise en place de la retraite complémentaire par capitalisation.

Marie Dembélé

Source: Aujourd’hui-Mali

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Résoudre : *
22 + 14 =