Chronologie des activités de SM le Roi Mohammed VI de juillet 2019 à juillet 2020

Rabat – Chronologie des activités de SM le Roi Mohammed VI de juillet 2019 à juillet 2020 Sa Majesté le Roi, Amir Al-Mouminine, reçoit la délégation officielle devant se rendre aux Lieux Saints de l’Islam pour le pèlerinage (Tétouan, 29 juillet 2019) Sa Majesté le Roi Mohammed VI, Amir Al-Mouminine, que Dieu L’assiste, reçoit au Palais Royal à Tétouan, les membres de la délégation officielle devant se rendre aux Lieux Saints de l’Islam pour accomplir le rite

Sa Majesté le Roi, Amir Al-Mouminine, reçoit la délégation officielle devant se rendre aux Lieux Saints de l’Islam pour le pèlerinage (Tétouan, 29 juillet 2019)

Sa Majesté le Roi Mohammed VI, Amir Al-Mouminine, que Dieu L’assiste, reçoit au Palais Royal à Tétouan, les membres de la délégation officielle devant se rendre aux Lieux Saints de l’Islam pour accomplir le rite du pèlerinage au titre de l’année 1440 de l’Hégire.

Sa Majesté le Roi reçoit Wali Bank Al-Maghrib (Tétouan, 29 juillet 2019)

Sa Majesté le Roi Mohammed VI, que Dieu L’assiste, reçoit au Palais Royal de Tétouan, M.Abdellatif Jouahri, Wali de Bank Al-Maghrib, qui a présenté au Souverain le rapport annuel de la Banque Centrale sur la situation économique, monétaire et financière au titre de l’exercice 2018.

Dans une allocution devant Sa Majesté le Roi, M.Jouahri a indiqué que dans un environnement international incertain, l’économie nationale a enregistré un taux de croissance de 3 %, impactée en particulier par la lente reprise des secteurs non agricoles, soulignant toutefois que le taux de chômage a reculé à 9,8 %, tout en restant élevé parmi les jeunes, notamment citadins.

Au niveau des équilibres macroéconomiques, il a précisé que la consolidation budgétaire a connu un certain ralentissement, le déficit s’étant accentué à 3,7 % du PIB. En parallèle, le déficit du compte courant s’est aggravé à 5,5 % du PIB, malgré la poursuite d’une performance notable des exportations, a ajouté M.Jouahri.

En outre, les afflux d’investissements directs étrangers ont atteint 47,4 milliards de dirhams et les réserves internationales nettes se sont établies à un niveau équivalent à un peu plus de 5 mois d’importations de biens et services, a poursuivi le Wali de Bank Al-Maghrib, notant que dans ce contexte, l’inflation a affiché une accélération à 1,9 %, tirée en grande partie par le renchérissement des produits alimentaires à prix volatils.

Au regard de ces évolutions, a indiqué M.Jouahri, Bank Al-Maghrib a maintenu l’orientation accommodante de sa politique monétaire, ce qui s’est traduit par une baisse des taux débiteurs qui a bénéficié notamment aux entreprises.

Sa Majesté le Roi adresse un Discours à la Nation à l’occasion de la Fête du Trône (Tétouan, lundi 29 juillet 2019)

Sa Majesté le Roi Mohammed VI, que Dieu L’assiste, adresse un Discours à la Nation à l’occasion du 20ème anniversaire de l’accession du Souverain au Trône de Ses glorieux ancêtres.

Sa Majesté le Roi préside une réception à l’occasion de la Fête du Trône (Tanger, 30 juillet 2019)

Sa Majesté le Roi Mohammed VI, que Dieu L’assiste, accompagné de SAR le Prince Héritier Moulay El Hassan et de SAR le Prince Moulay Rachid, préside au Palais Marchane à Tanger, une réception à l’occasion du 20ème anniversaire de l’accession du Souverain au Trône de Ses glorieux ancêtres.

Fête du Trône : Sa Majesté le Roi préside la cérémonie de prestation de serment des officiers lauréats des grandes écoles militaires et paramilitaires (Tétouan, 31 juillet 2019)

Sa Majesté le Roi Mohammed VI, Chef suprême et Chef d’Etat-Major général des Forces Armées Royales (FAR), accompagné de SAR le Prince Héritier Moulay El Hassan et de SAR le Prince Moulay Rachid, préside à la Place du Mechouar du Palais Royal de Tétouan, à l’occasion de la célébration du 20è anniversaire de l’accession du Souverain au Trône de Ses glorieux Ancêtres, la cérémonie de prestation de serment de 1.839 officiers lauréats des différents instituts et écoles militaires et paramilitaires et officiers issus des rangs, dont 283 officiers femmes.

SM le Roi, que Dieu L’assiste, a bien voulu baptiser cette promotion du nom de maître Aderrahmane Youssoufi.

Fête du Trône : Sa Majesté le Roi reçoit les vœux de la famille des Forces Armées Royales (Tétouan, 31 juillet 2019)

Sa Majesté le Roi Mohammed VI, Chef suprême et Chef d’Etat-Major général des Forces Armées Royales (FAR), accompagné de SAR le Prince Héritier Moulay El Hassan et de SAR le Prince Moulay Rachid, reçoit au Cercle-mess officiers de la Garde Royale à Tétouan, le Général de Corps d’Armée, Abdelfattah Louarak, Inspecteur général des FAR, qui a présenté au Souverain un message de voeux, de fidélité et de loyalisme des officiers, sous-officiers et militaires de rang des FAR, à l’occasion du 20ème anniversaire de l’accession de SM le Roi au Trône de Ses glorieux Ancêtres.

Sa Majesté le Roi, Amir Al-Mouminine, préside la cérémonie d’allégeance (Tétouan, 31 juillet 2019)

Sa Majesté le Roi Mohammed VI, Amir Al-Mouminine, que Dieu L’assiste, accompagné de SAR le Prince Héritier Moulay El Hassan et de SAR le Prince Moulay Rachid, préside à la Place du Mechouar du Palais Royal de Tétouan, la cérémonie d’allégeance, en commémoration du 20ème anniversaire de l’accession du Souverain au Trône de Ses glorieux Ancêtres.

Au début de cette cérémonie, M.Abdelouafi Laftit, ministre de l’Intérieur et les walis et gouverneurs des wilayas, préfectures et provinces du Royaume, ainsi que les walis et gouverneurs de l’Administration centrale du ministère, ont prêté allégeance à Amir Al-Mouminine.

Par la suite, SM le Roi a passé en revue les délégations représentant les différentes régions, préfectures et provinces du Royaume venues renouveler leur allégeance à Amir Al-Mouminine, que Dieu Le préserve.

Sa Majesté le Roi nomme M.Abdelali Belkacem, directeur du Protocole Royal et de la chancellerie (Rabat, 2 août 2019)

Le ministère de la Maison royale, du Protocole et de la Chancellerie annonce que SM le Roi Mohammed VI, que Dieu L’assiste, a nommé M.Abdelali Belkacem, chargé de mission au ministère de la Maison royale, du Protocole et de la Chancellerie, directeur du Protocole Royal et de la chancellerie.

Sa Majesté le Roi, Amir Al-Mouminine, accomplit la prière de l’Aïd Al-Adha à la mosquée Hassan II à Tétouan et reçoit les vœux en cette heureuse occasion (Tétouan, 12 août 2019)

Sa Majesté le Roi Mohammed VI, Amir Al-Mouminine, que Dieu L’assiste, accompagné de SAR le Prince Héritier Moulay El Hassan, de SAR le Prince Moulay Rachid et de SA le Prince Moulay Ismaïl, accomplit la prière de l’Aïd Al-Adha à la mosquée Hassan II à Tétouan.

SM le Roi, Amir Al-Mouminine, a ensuite été salué par les chefs des missions diplomatiques islamiques accréditées au Maroc qui ont présenté au Souverain leurs félicitations et leurs meilleurs vœux.

Par la suite, SM le Roi a procédé au rituel du sacrifice, suivant en cela la tradition du Prophète Sidna Mohammed, que la paix et la bénédiction soient sur Lui. L’Imam de la mosquée a, ensuite, procédé à l’immolation du deuxième mouton.

A l’issue de cette cérémonie, SM le Roi a regagné le Palais Royal alors que des coups de canon retentissaient en signe de joie à l’occasion de l’avènement de ce jour de fête.

Au Palais Royal, SM le Roi, Amir Al-Mouminine, a reçu les vœux de SAR le Prince Héritier Moulay El Hassan, de SAR le Prince Moulay Rachid et de SA le Prince Moulay Ismaïl.

SM le Roi a également reçu les vœux du Chef du gouvernement, des présidents des deux Chambres du Parlement, des Conseillers du Souverain, des membres du gouvernement, des Hauts commissaires, des présidents des instances constitutionnelles, des directeurs des cabinets royaux, des beaux-frères du Souverain, des officiers supérieurs de l’état-major général des Forces Armées Royales et de plusieurs hautes personnalités civiles et militaires.

Sa Majesté le Roi reçoit à Al-Hoceima l’Inspecteur Général des FAR qui a remis au Souverain un livre sur l’action royale de modernisation de cette valeureuse institution (Al-Hoceima, 20 août 2019)

Sa Majesté le Roi Mohammed VI, Chef suprême et Chef d’État-Major général des Forces Armées Royales (FAR), reçoit à la Résidence Royale à Al-Hoceima, le Général de Corps d’Armée, Abdelfattah Louarak, Inspecteur général des FAR, qui a remis au Souverain un livre intitulé “Les Forces Armées Royales, la Marche de la fidélité et l’esprit du renouveau”, qui traite de l’action royale permanente en faveur de la modernisation de cette valeureuse institution.

Cet ouvrage met en exergue l’action entreprise durant ces vingt dernières années par Sa Majesté le Roi pour la transformation et le développement des Forces Armées Royales, en veillant à la modernisation de ses équipements, au renforcement de ses aptitudes capacitaires, à l’amélioration des conditions de vie et de travail de son personnel et à la promotion de son rayonnement à l’international.

Élaboré en collaboration avec toutes les composantes des FAR (Gendarmerie Royale, Garde Royale, Marine Royale et Forces Royales Air …), cet ouvrage est une excellente illustration, où l’écrit se joint à l’image, pour mettre en lumière et surtout immortaliser l’œuvre d’innovation entreprise par SM le Roi, qui a toujours veiller à ce que les FAR soient un corps solidaire, un exemple vertueux d’engagement et de dévouement et une armée professionnelle, moderne et crédible, ouverte sur son environnement continental et international.

Sa Majesté le Roi adresse un discours à la Nation à l’occasion du 66ème anniversaire de la Révolution du Roi et du Peuple (Al-Hoceima, 20 août 2019)

Sa Majesté le Roi Mohammed VI, que Dieu L’assiste, adresse un discours à la Nation à l’occasion du 66-ème anniversaire de la Révolution du Roi et du Peuple.

Lancement officiel de l’année pédagogique 2019-2020 et présentation de données relatives au bilan et aux avancées de la réforme du système de l’éducation et de la formation (Témara, 12 septembre 2019)

Sa Majesté le Roi Mohammed VI, que Dieu L’assiste, procèdee au Centre de formation dans les métiers de l’hôtellerie et du tourisme, sis au quartier Guich Loudaya à Témara, au lancement officiel de l’année pédagogique 2019-2020, et a présidé la cérémonie de présentation des données relatives au bilan et aux dernières avancées de la réforme du système de l’éducation et de la formation, notamment les nouveaux mécanismes d’orientation adoptés cette année et qui prennent en compte les capacités et les affinités de l’apprenant.

A cette occasion, Sa Majesté le Roi a visité des ateliers du Centre de formation dans les métiers de l’hôtellerie et du tourisme, réalisé en partenariat avec la Fondation Mohammed V pour la solidarité et inauguré par le Souverain le 15 juillet 2014.

A cette occasion, le ministre de l’Éducation nationale, de la Formation professionnelle, de l’Enseignement supérieur et de la Recherche scientifique, M. Saïd Amzazi, a présenté devant SM le Roi les données relatives au bilan et aux dernières avancées de la réforme du système de l’éducation et de la formation, soulignant que les programmes et mesures prévus au titre de cette réforme ont enregistré des taux de réalisation très satisfaisants, notamment au niveau du soutien à la scolarisation, de la lutte contre la pauvreté et la précarité, de la mise en œuvre du Programme national de l’éducation inclusive et de la mise en place d’un système national d’orientation précoce.

Communiqué du Cabinet royal (Rabat, 21 septembre 2019)

Sa Majesté le Roi Mohammed VI, que Dieu L’assiste, reçoit au Palais Royal de Rabat, le Chef du gouvernement, M. Saadedine Othmani.

Au cours de cette audience, le Souverain S’est informé auprès du chef du gouvernement de l’état d’avancement dans la mise en oeuvre des Orientations Royales telles que contenues dans le Discours du Trône de 2019.

Ces Instructions Royales au Chef du gouvernement portaient sur la soumission à Sa Majesté le Roi de propositions de renouvellement et d’enrichissement des postes de responsabilité, tant au sein du gouvernement que de l’administration.

Sa Majesté le Roi reçoit le chef du gouvernement et les membres du gouvernement dans sa nouvelle mouture après sa restructuration (Rabat, 9 octobre 2019)

Sa Majesté le Roi Mohammed VI, que Dieu L’assiste, reçoit mercredi 10 Safar 1441 H, correspondant au 09 octobre 2019, à la Salle du Trône au Palais Royal de Rabat, le Chef du gouvernement et les membres du gouvernement dans sa nouvelle mouture après restructuration de l’architecture gouvernementale.

Sa Majesté le Roi préside à Rabat un Conseil des ministres (Rabat, 9 octobre 2019)

Sa Majesté le Roi Mohammed VI, que Dieu L’assiste, préside le 09 octobre 2019 au Palais Royal à Rabat, un Conseil des ministres au cours duquel ont été présentées les orientations générales du projet de Loi de Finances au titre de l’année 2020 et adoptées plusieurs conventions internationales.

Au début des travaux du Conseil, le ministre de l’Economie, des Finances et de la Réforme de l’administration, a présenté, devant Sa Majesté le Roi, un exposé sur les orientations générales du projet de Loi de Finances pour l’année prochaine.

Sa Majesté le Roi accomplit la prière du Vendredi à la mosquée Hassan (Rabat, 11 octobre 2019)

Sa Majesté le Roi Mohammed VI, Amir Al Mouminine, accompagné de SAR le Prince Héritier Moulay El Hassan, accomplit la prière à la mosquée Hassan à Rabat.

Sa Majesté le Roi prononce un discours à l’occasion de l’ouverture de la première session de la 4ème année législative de la 10-ème législature (Rabat, 11 octobre 2019)

Sa Majesté le Roi Mohammed VI, que Dieu L’assiste, prononce un discours devant les membres des deux Chambres du Parlement à l’occasion de l’ouverture de la première session de la 4ème année législative de la 10-ème législature

Sa Majesté le Roi préside l’ouverture de la première session de la 4ème année législative de la 10-ème législature (Rabat, 11 octobre 2019)

Sa Majesté le Roi Mohammed VI, que Dieu L’assiste, accompagné de SAR le Prince Héritier Moulay El Hassan et de SAR le Prince Moulay Rachid, préside à Rabat, l’ouverture de la première session de la quatrième année législative de la 10-ème législature.

Par la suite, SM le Roi Mohammed VI, que Dieu L’assiste, accompagné SAR le Prince Héritier Moulay El Hassan et de SAR le Prince Moulay Rachid, a reçu M. Habib El Malki, qui a présenté au Souverain le bilan des travaux de la Chambre des Représentants au cours des 20 dernières années et ceux relatifs à la mi- législature 2016-2021 et à l’année législative 2018-2019, ainsi que plusieurs publications de la Chambre.

SM le Roi a également reçu M. Abdelhakim Benchamach, qui a présenté au Souverain plusieurs publications relatives au bilan de l’activité de la Chambre des Conseillers au titre de l’année législative 2018-2019.

Le Souverain a, par la suite, reçu M. Mustapha Ramid, ministre d’État chargé des droits de l’Homme et des Relations avec le Parlement, qui a présenté à Sa Majesté le Roi le bilan de l’action du gouvernement dans ses relations avec le Parlement au titre de la 3ème année législative de la 10-ème législature.

SM le Roi a ensuite présidé une réception organisée en l’honneur des membres des Chambres des Représentants et des Conseillers à l’occasion de l’ouverture de la première session de la quatrième année législative de la 10ème législature.

Sa Majesté le Roi adresse un discours à la Nation à l’occasion du 44ème anniversaire de la Marche verte (Rabat, 6 novembre 2019)

Sa Majesté le Roi Mohammed VI, que Dieu L’assiste, a adressé mercredi un discours à la Nation à l’occasion du 44-ème anniversaire de la Marche verte.

Sa Majesté le Roi, Amir Al-Mouminine, préside à Marrakech une veillée religieuse en commémoration de l’Aïd Al-Mawlid Annabaoui Acharif (Marrakech, 9 novembre 2019)

Sa Majesté le Roi Mohammed VI, Amir Al Mouminine, que Dieu L’assiste, accompagné de SAR le Prince Héritier Moulay El Hassan, de SAR le Prince Moulay Rachid et de SA le Prince Moulay Ismail, préside au Palais Royal de Marrakech, une veillée religieuse en commémoration de l’Aïd Al-Mawlid Al-Nabawi Acharif.

Cette veillée religieuse a été marquée par la déclamation de versets du Saint Coran et de panégyriques du Prophète Sidna Mohammed, prière et bénédiction sur Lui.

A cette occasion, le ministre des Habous et des Affaires islamiques, M. Ahmed Toufiq, a prononcé, devant SM le Roi, une allocution dans laquelle il a présenté le bilan des activités des Conseils des oulémas et les actions entreprises en matière de promotion de la chose religieuse, avant de remettre au Souverain le rapport relatif à ces activités.

Par la suite, SM le Roi, Amir Al-Mouminine, a remis le Prix Mohammed VI de la pensée et des études islamiques (Prix de mérite et d’hommage), ex-æquo, à MM. Mustapha El Bahyaoui de la ville de Tanger et Hamid Ben El Haj Essalami de la ville de Fès.

Le Souverain a ensuite été salué par M. Hatim Ben Abdullah Ben Saâd Ben Raizah du Royaume d’Arabie Saoudite, qui a reçu des mains du Souverain le Prix international Mohammed VI de mémorisation, de déclamation et d’exégèse du Saint Coran.

SM le Roi a également été salué par M. Muhammad Miftah Farid de la République d’Indonésie, à qui le Souverain a remis le Prix international Mohammed VI de psalmodie du Saint Coran avec mémorisation de cinq Hizbs.

SM le Roi, Amir Al-Mouminine, a également remis le Prix Mohammed VI en art calligraphique marocain (Prix Honorifique) à M. Larbi Tourak de la ville de Meknès, et le Prix Mohammed VI en art calligraphique marocain (Prix de l’excellence) à M. Youssef Sossi Alaoui, de la ville de Casablanca.

Le Souverain a, par la suite, remis le Prix Mohammed VI de l’art décoratif marocain sur papier (Prix honorifique) à M. Othmane Fassi Fihri de la ville de Fès, et le Prix Mohammed VI de l’art décoratif marocain sur papier (Prix de l’excellence) à M. Zakaria Meslak de la même ville.

SM le Roi a aussi remis le Prix Mohammed VI de graphisme arabe (Prix honorifique) à Moulay El Hassan Haidara de la ville de Marrakech, et le Prix Mohammed VI de graphisme arabe (Prix de l’excellence) à M. Abdelfattah Hraoui de la ville de Benguerir.

SM le Roi a, par la même occasion, été salué par les membres du jury du Prix Mohammed VI de la pensée et des études islamiques, les professeurs Mohamed Kettani, Mohamed Yssef, Mustapha Benhamza, Idriss Khalifa, Ahmed Chaouki Binbine, Ahmed Chahlane, Abdelhamid El Alami et Ahmed Kostass (rapporteur du jury).

Cette veillée religieuse s’est déroulée en présence du Chef du gouvernement, des présidents des deux Chambres du Parlement, de Conseillers de Sa Majesté le Roi, de membres du gouvernement, des présidents des Instances Constitutionnelles, des officiers supérieurs des Forces Armées Royales, des membres du corps diplomatique islamique accrédité à Rabat, ainsi que de plusieurs oulémas et autres personnalités civiles et militaires.

Communiqué du Cabinet Royal (Rabat, 19 novembre 2019)

Sa Majesté le Roi Mohammed VI, que Dieu L’assiste, reçoit mardi 19 novembre 2019 Au Palais Royal à Rabat, M. Chakib Benmoussa, que le Souverain a chargé de la présidence de la Commission spéciale sur le modèle de développement.

Sa Majesté le Roi, Amir Al-Mouminine, préside une veillée religieuse en commémoration du 21è anniversaire de la disparition de Feu SM Hassan II (Rabat, 6 décembre 2019)

Sa Majesté le Roi Mohammed VI, Amir Al-Mouminine, que Dieu L’assiste, accompagné de SAR le Prince Héritier Moulay El Hassan et de SAR le Prince Moulay Rachid, préside au Mausolée Mohammed V à Rabat, une veillée religieuse en commémoration du 21ème anniversaire de la disparition de Feu SM Hassan II, que Dieu l’entoure de Son infinie miséricorde.

La veillée religieuse a été marquée par la récitation de versets du Saint Coran et la déclamation de panégyriques du Prophète Sidna Mohammed, que la paix et la bénédiction de Dieu soient sur Lui.

A cette occasion, le Souverain, accompagné de SAR le Prince Héritier Moulay El Hassan et de SAR le Prince Moulay Rachid, s’est recueilli sur les tombes des regrettés Souverains, Feu SM Hassan II et Feu SM Mohammed V. Le Souverain s’est également recueilli sur la tombe de Feu SAR le prince Moulay Abdellah.

A l’issue de cette veillée religieuse, des prières ont été élevées pour le repos de l’âme de Feu SM Hassan II et de Feu SM Mohammed V, implorant le Très-Haut d’avoir les regrettés Souverains en Sa sainte miséricorde.

Des prières ont également été dites pour préserver et assister Sa Majesté le Roi Mohammed VI et couronner de succès Ses différentes actions et initiatives au service de Son peuple fidèle. L’assistance a également imploré le Très-Haut de combler le Souverain en les personnes de SAR le Prince Héritier Moulay El Hassan, de SAR le Prince Moulay Rachid et de l’ensemble des membres de l’illustre famille royale.

Ont assisté à cette veillée, le Chef du gouvernement, les présidents des deux Chambres du Parlement, les Conseillers de SM le Roi, les membres du gouvernement, les présidents des instances constitutionnelles, les représentants du corps diplomatique islamique accrédité à Rabat et plusieurs autres personnalités civiles et militaires.

Salé : Sa Majesté le Roi inaugure le Complexe Mohammed VI de Football, une structure intégrée dédiée à la performance et à l’excellence (Salé, 9 décembre 2019)

Sa Majesté le Roi Mohammed VI, que Dieu L’assiste, procède à l’arrondissement Hssain à Salé, à l’inauguration du Centre national de Football de Maâmoura après sa rénovation et sa reconstruction et a bien voulu le baptiser de son Auguste Nom “Complexe Mohammed VI de Football”.

Structure intégrée dédiée à la performance et au développement d’une pratique footballistique de haut niveau, ce complexe, réalisé par la Fédération Royale Marocaine de Football (FRMF), traduit la Haute sollicitude dont le Souverain n’a eu de cesse d’entourer le sport et la jeunesse et Sa volonté d’assurer aux professionnels du football national toutes les conditions de réussite et de succès afin qu’ils puissent représenter leur pays comme il se doit.

Un concentré d’expertise et de savoir-faire, le Complexe Mohammed VI de Football, édifié sur un terrain de 29,3 ha, est destiné à accueillir les équipes nationales en stages de préparation, ainsi que les équipes nationales étrangères qui désirent effectuer leurs stages de concentration au Maroc.

L’ouverture de cet édifice sportif aux équipes étrangères lui permettra également de s’ériger en levier de développement du tourisme national et de promouvoir le rayonnement international du Royaume.

Le nouveau Complexe est doté d’infrastructures et d’équipements de pointe, conformes aux standards de la FIFA, qui en font l’un des plus importants du monde. Il abrite ainsi des résidences pour l’équipe nationale A (66 chambres et 4 suites), pour les équipes nationales U23 (3 blocs d’hébergement d’une capacité de 150 lits), U17 (45 chambres d’une capacité de 80 lits), et pour les gardiens de but (54 chambres d’une capacité globale de 98 lits).

Il comporte aussi quatre terrains de football en gazon naturel, trois terrains de football en gazon synthétique, un terrain de football couvert, un terrain de football en hybride, une salle de réathlétisation pouvant accueillir des matchs de futsal, une piscine olympique en plein air, deux courts de tennis et un terrain de Beach Soccer.

Le Complexe comprend également un Centre de médecine de sport et de performance de nouvelle génération qui répond aux normes de la FIFA en la matière et disposant de salles de physiothérapie, de test d’effort, de médecine dentaire, d’ophtalmologie, de traumatologie, de psychologie, de podologie, de médecine nutritionnelle, de radiologie, d’échographie, d’électrothérapie, d’ostéodensitométrie, de cryothérapie, outre une unité médicale mobile d’urgence.

Il abrite aussi des espaces de restauration et de détente, un auditorium de 221 places construit pour être le plus modulable et flexible possible pour accueillir diverses manifestations (conférences ou encore projections de films), ainsi que des bâtiments administratifs.

La réalisation du Complexe Mohammed VI de Football, qui a nécessité une enveloppe de 630 millions de dirhams (MDH), s’inscrit dans le cadre de la mise en œuvre du programme national de mise à niveau des infrastructures du football national qui prévoit dans son volet «Renforcement de la Formation», outre la construction de ce Complexe, l’appui à la réalisation de Centres de formation des Clubs nationaux (RCA, FUS, MAT, WAC, RSB), et l’édification de 5 centres fédéraux de formation. Il s’agit du Centre régional de football implanté à Saïdia (projet en cours d’achèvement) et de quatre autres prévus à Ifrane, Ksar Lakbir, Beni Mellal et Agadir (projets en cours d’étude).

Dans son volet “Développement de la pratique du Football”, cet ambitieux programme porte notamment sur la rénovation de 138 terrains de football en gazon synthétique (98 terrains achevés et 40 en cours de démarrage) et de 13 terrains en gazon naturel, dont 12 achevés et un en cours de travaux.

L’inauguration par Sa Majesté le Roi du Complexe Mohammed VI de Football est une marque de sollicitude royale à l’endroit de l’ensemble des professionnels du sport national qui ne manquera pas d’apporter un nouveau souffle au football marocain.

Sa Majesté le Roi préside un Conseil des ministres (Rabat, 11 décembre 2019)

Sa Majesté le Roi Mohammed VI, que Dieu L’assiste, préside le 11 décembre 2019 au Palais Royal à Rabat, un Conseil des ministres, au cours duquel il a été procédé à l’approbation de deux projets de loi et de deux conventions internationales.

Au début des travaux du Conseil des ministres, un projet de loi organique complétant la loi organique relative à la nomination aux hautes fonctions, a été approuvé, conformément aux dispositions des articles 49 et 92 de la Constitution.

Ce projet vise à compléter la liste des établissements publics et des hautes fonctions, en ajoutant “l’Agence nationale des équipements publics”, ainsi que les “chefs des représentations administratives régionales sectorielles” et les “chefs des représentations administratives régionales communes”, stipulés par le décret portant Charte nationale de la déconcentration administrative, à la liste des établissements publics et des hautes fonctions publiques dont les nominations sont examinées au sein du Conseil du gouvernement.

Le Conseil des ministres a également approuvé un projet de loi relatif au contrôle de l’exportation et de l’importation des biens à double usage, civil et militaire, et des services qui leur sont liés.

Communiqué du Cabinet Royal (Rabat, 12 décembre 2019)

Suite à la désignation par Sa Majesté le Roi Mohammed VI, que Dieu L’assiste, le 19 novembre dernier, de M. Chakib Benmoussa, à la présidence de la Commission Spéciale sur le Modèle de Développement, le Souverain procède ce jour à la désignation des membres de ladite Commission.

Outre le Président, la Commission est composée de 35 membres ayant des parcours académiques et professionnels pluriels et une connaissance importante de la société marocaine et des questions politiques, économiques et sociales, culturelles et environnementales. La Commission mobilise des compétences marocaines travaillant tant au Maroc qu’à l’international, actives et engagées dans les secteurs public, privé ou de la société civile.

Conformément aux Hautes Orientations Royales, la Commission devra s’atteler dès à présent à examiner avec franchise, audace et objectivité l’état des lieux au vu des réalisations du Royaume, des réformes engagées, des attentes des citoyens, du contexte international actuel et de ses évolutions à venir. Elle devrait soumettre à la Haute Appréciation de Sa Majesté le Roi, d’ici l’été prochain, les grandes inflexions souhaitables et les initiatives concrètes à même d’adapter le modèle de développement.

Tout au long de ses travaux, la Commission œuvrera dans le cadre d’une approche participative et inclusive à favoriser l’implication la plus large.

SM le Roi, Amir Al Mouminine, accomplit la prière du Vendredi à la mosquée Ariha à Marrakech-Marrakech, 03 Janvier 2020 –

Sa Majesté le Roi Mohammed VI, Amir Al Mouminine, accomplit la prière du Vendredi à la mosquée Ariha à Marrakech.

Communiqué du Cabinet Royal-Marrakech, 07 Janvier 2020-

Sa Majesté le Roi Mohammed VI, que Dieu L’assiste, préside au Palais Royal de Marrakech, une séance de travail consacrée au Programme prioritaire national d’approvisionnement en eau potable et d’irrigation 2020–2027.

Cette séance s’inscrit dans le cadre des réunions que Sa Majesté le Roi, que Dieu Le préserve, avait présidées dans le but d’élaborer un projet intégré de ce Programme, qui couvre l’ensemble des régions du Royaume.

Lors de cette séance, le ministre de l’Équipement, du Transport, de la Logistique et de l’Eau, le ministre de l’Agriculture, de la Pêche maritime, du Développement rural et des Eaux et Forêts, et le ministre de l’Intérieur, ont présenté des exposés devant Sa Majesté le Roi portant sur les différents aspects de ce Programme et particulièrement en ce qui concerne les axes suivants :

– L’amélioration de l’offre hydrique notamment par la construction des barrages ;

– La gestion de la demande et la valorisation de l’eau notamment dans le secteur agricole ;

– Le renforcement de l’approvisionnement en eau potable en milieu rurale ;

– La réutilisation des eaux usées traitées dans l’irrigation des espaces verts ;

– La Communication et la sensibilisation en vue de renforcer la conscience liée à l’importance de la préservation des ressources en eau et la rationalisation de son utilisation ;

Sa Majesté le Roi, que Dieu L’assiste, a bien voulu donner ses hautes Instructions pour la mise en œuvre de ce Programme, dont le coût global atteindra 115 milliards de dirhams.

Cette séance de travail s’est déroulée en présence du Chef du gouvernement, M. Saâd Dine El Otmani, du ministre de l’Intérieur, M. Abdelouafi Laftit, du ministre de l’Economie, des Finances et de la Réforme de l’administration, M. Mohamed Benchaaboun, du ministre de l’Agriculture, de la Pêche maritime, du Développement rural et des Eaux et Forêts, M. Aziz Akhannouch, du ministre de l’Équipement, du Transport, de la Logistique et de l’Eau, M. Abdelkader Amara, du ministre de l’Énergie, des mines et de

L’environnement, M. Aziz Rabbah, et du directeur de l’Office national de l’électricité et de l’eau potable, M. Abderrahim El Hafidi “.

SM le Roi préside la cérémonie de signature de la convention cadre pour la réalisation du Programme national d’approvisionnement en eau potable et d’irrigation 2020-2027-Rabat, 13 Janvier 2020-

Sa Majesté le Roi Mohammed VI, que Dieu L’assiste, accompagné de SAR le Prince Héritier Moulay El Hassan, préside au Palais Royal à Rabat, la cérémonie de signature de la convention cadre pour la réalisation du Programme national d’approvisionnement en eau potable et d’irrigation 2020-2027, qui mobilise des investissements de l’ordre de 115,4 milliards de dirhams (MMDH).

Cette convention définit les conditions et modalités d’exécution et de financement de ce programme qui vise la consolidation et la diversification des sources d’approvisionnement en eau potable, l’accompagnement de la demande pour cette source inestimable, la garantie de la sécurité hydrique et la lutte Contre les effets des changements climatiques.

A cette occasion, le ministre de l’Équipement, du Transport, de la Logistique et de l’Eau, M. Abdelkader Amara, a prononcé une allocution devant SM le Roi dans laquelle il a souligné que ce programme intégré, élaboré conformément aux Hautes Orientations Royales et en considération de la situation hydrique du Royaume et des études sur cette problématique, s’articule autour de cinq principaux axes.

Il s’agit, selon le ministre, de l’amélioration de l’offre hydrique notamment par la construction de barrages (61 MMDH), de la gestion de la demande et la valorisation de l’eau notamment dans le secteur agricole (25,1 MMDH), du renforcement de l’approvisionnement en eau potable en milieu rural (26,9 MMDH), de la réutilisation des eaux usées traitées dans l’irrigation des espaces verts (2,3 MMDH), et de la Communication et la sensibilisation en vue de renforcer la conscience liée à l’importance de la préservation des ressources en eau et la rationalisation de son utilisation (50 millions de dirhams).

Le financement de ce programme est finalisé, a précisé le ministre, ajoutant qu’il sera assuré à hauteur de 60 pc par le Budget général de l’État, 39 pc par les acteurs concernés et le reste dans le cadre du partenariat public-privé.

Il a également noté que le suivi de l’exécution dudit programme sera assuré par un comité de pilotage présidé par le Chef du gouvernement, une commission technique présidée par le ministre de l’Équipement, du Transport, de la Logistique et de l’Eau et des commissions régionales présidées par les walis des régions.

Au sujet de la question de l’amélioration de l’offre hydrique, le programme prévoit la construction de 20 grands barrages d’une capacité de stockage de 5,38 milliards de m3, avec une enveloppe budgétaire de 21,91 MMDH, a poursuivi M. Amara, notant que la construction de ces nouveaux barrages permettra de porter la capacité de stockage globale du Royaume à 27,3 milliards de m3.

Le ministre a, en outre assuré, qu’il a été procédé au recensement au niveau des différentes régions du Royaume de 909 sites susceptibles d’abriter des petits barrages et des barrages collinaires, rappelant que le Royaume dispose actuellement de 130 petits barrages et que 20 barrages de ce type sont en cours de réalisation.

Toujours au volet de l’amélioration de l’offre hydrique, M. Amara a assuré que le Programme national d’approvisionnement en eau potable et d’irrigation 2020-2027 porte aussi sur l’exploration des eaux souterraines en vue de la mobilisation de nouvelles ressources, ainsi que la réalisation de nouvelles stations de dessalement d’eau de mer qui viendront s’ajouter à celles déjà opérationnelles à Laâyoune, Boujdour, Tan et Akhfenir.

M. Amara a rappelé, à ce sujet, que deux stations de dessalement sont en cours de réalisation à Agadir et Al Hoceima et trois autres sont programmées à Casablanca, Dakhla et Safi.

Le ministre de l’Agriculture, de la Pêche maritime, du Développement rural et des Eaux et Forêts, M. Aziz Akhannouch a, pour sa part, affirmé que conformément aux Hautes instructions Royales ayant trait à la poursuite du programme d’économie d’eau dans le secteur agricole, le programme national d’approvisionnement en eau potable et d’irrigation 2020-2027 concernera, dans son volet relatif à l’approvisionnement en eau d’irrigation, une superficie globale de 510.000 Ha et bénéficiera à 160.000 agriculteurs.

Ce volet, qui mobilise des investissements de l’ordre de 14,7 MMDH, porte notamment sur la poursuite de la réalisation du programme national d’économie d’eau d’irrigation qui devra mobiliser une enveloppe budgétaire de près de 9,5 MMDH, et vise la conversion des systèmes d’irrigation traditionnels en systèmes d’irrigation goutte-à-goutte, partant en cela des résultats positifs enregistrés par le Plan Maroc Vert, qui a permis de porter à 585.000 Ha les superficies équipées en système d’irrigation goutte-à-goutte (100.000 agriculteurs bénéficiaires).

M. Akhannouch a indiqué, à ce propos, qu’il est prévu au titre du nouveau programme l’équipement de 350.000 Ha supplémentaires en système d’irrigation goutte-à-goutte.

Il s’agira également, selon le ministre, de la poursuite du projet d’aménagement hydro-agricole pour la sauvegarde de la plaine de Saiss, du projet de développement et de modernisation des petits et moyens périmètres d’irrigation, et le lancement du projet d’aménagement hydroagricole de la région Sud-Est à partir de la plaine du Gharb.

Intervenant à cette occasion, le ministre de l’Intérieur, M. Abdelouafi Laftit, a souligné que le programme national d’approvisionnement en eau potable et d’irrigation 2020-2027 ambitionne la généralisation de l’approvisionnement du monde rural en eau potable et la lutte contre la précarité que connaissent certaines régions notamment lors des périodes de sécheresse.

Il a indiqué que les mesures relatives à cet axe concernent les centres ruraux, soulignant qu’il sera procédé dans ce cadre à la programmation de 659 centres, pour un coût de 5 MMDH, ce qui permettra la généralisation des raccordements individuels à tous les centres ruraux.

Le ministre a précisé également que 7.876 douars seront programmés dans le cadre de ces mesures, pour une enveloppe estimée à 9,68 MMDH, ce qui permettra la généralisation de l’approvisionnement en eau potable de tous les douars du Royaume.

En ce qui concerne la question de l’économie de l’eau potable, M. Laftit a affirmé que le programme vise l’amélioration du rendement des réseaux de distribution dans les villes et Centres urbains à hauteur de 78 pc à l’horizon 2027, avec une économie de près de 207 millions de m3 d’eau, l’optimisation des investissements relatifs aux infrastructures hydriques, la garantie de la poursuite de l’approvisionnement en eau potable et l’amélioration de la qualité des services.

Pour ce qui est de la réutilisation des eaux usées traitées, M. Laftit a indiqué qu’il a été procédé à l’adoption d’un programme national intégré d’assainissement liquide en milieux urbain et rural et la réutilisation des eaux usées traitées, qui s’assigne pour objectifs la poursuite de la réalisation de projets d’assainissement liquide au profit de 128 villes et centres urbains et l’équipement de 1.207 Centres ruraux en réseau d’assainissement, ainsi que la réutilisation des eaux usées traitées dans l’irrigation d’espaces verts.

La première tranche dudit programme 2020-2027 permettra la mobilisation de 100 millions de m3/an à l’horizon 2027 et ce, à travers la réalisation de 87 projets, dont 22 pour l’irrigation des terrains de golf.

Par la suite, SM le Roi, que Dieu L’assiste, a présidé la signature de la convention cadre pour la réalisation du Programme national d’approvisionnement en eau potable et d’irrigation 2020-2027. Elle a été signée par le ministre de l’Intérieur, M. Abdelouafi Laftit, le ministre de l’Économie,

des Finances et de la Réforme de l’administration, M. Mohamed Benchaaboun, le ministre de l’Agriculture, de la Pêche maritime, du Développement rural et des Eaux et Forêts, M. Aziz Akhannouch, le ministre de l’Équipement, du Transport, de la Logistique et de l’Eau, M. Abdelkader Amara, du ministre de l’Énergie, des mines et de l’environnement, M. Aziz Rabbah, et le directeur général de l’Office national de l’électricité et de l’eau potable, M. Abderrahim El Hafidi.

Ont assisté à la cérémonie de signature, le Chef du gouvernement, les Conseillers de Sa Majesté le Roi et les membres du gouvernement.

Forte impulsion Royale au programme complémentaire de réhabilitation et de mise en valeur de l’ancienne médina d’Essaouira 2019-2023-Essaouira, 15 Janvier 2020-

Sa Majesté le Roi Mohammed VI, que Dieu L’assiste, visite la médina d’Essaouira, qui fait peau neuve grâce au programme complémentaire de réhabilitation et de mise en valeur de l’ancienne médina d’Essaouira (2019-2023), qui mobilise des investissements de l’ordre de 300 millions de dirhams.

Cette visite, qui vient donner une forte impulsion aux efforts de mise en valeur de cet espace à haute valeur patrimoniale, témoigne de la volonté constante du Souverain de préserver le cachet architectural de la ville de Mogador, de promouvoir son rayonnement culturel et touristique et d’améliorer les conditions de vie et de travail de ses habitants.

Elle illustre également la détermination du Souverain à suivre de près ce chantier de réhabilitation qui bénéficie aux 13.000 habitants de la médina et porte sur 26 projets qui s’articulent autour de quatre principaux axes, à savoir la réhabilitation de l’espace urbain, la restauration et la mise en valeur du patrimoine historique, la promotion de l’accès aux services sociaux et le renforcement de l’attractivité touristique et économique de l’ancienne médina d’Essaouira.

Élaboré conformément aux Hautes Instructions Royales, le programme complémentaire de réhabilitation et de mise en valeur de l’ancienne médina d’Essaouira (2019-2023), enregistre un taux d’avancement des travaux de réalisation de 16 pc et des études de 75 pc.

Quatre projets inscrits dans le cadre de ce programme sont en cours de réalisation (restauration de la muraille de l’ancienne médina et du Borj Bab Marrakech, traitement des édifices menaçant ruine, et réhabilitation de la Sqala du port) et sept sont en phase de lancement (réhabilitation de la coopérative Dar Al Araar et de l’église portugaise, construction du Centre de santé «Derb Laalouj», d’un Centre d’addictologie et d’un centre d’enseignement préscolaire, la démolition totale ou partielle de 123 bâtiments et la restauration de deux Zaouiyas).

De même, quinze projets sont en phase d’étude. Ils concernent le réaménagement des places de Chrib Atay, Rahba, El Fananine, El Mellah I et II, et des parkings du port et de Bab Doukkala, la restauration de la synagogue Slat El Kahel, la réhabilitation de Kissariat Siyaghine, la rénovation de 4 fontaines, la construction d’une auberge pour jeunes, l’aménagement de 3 circuits touristiques, la mise en place de points d’information touristique et de panneaux interactifs, la création d’un Centre d’accueil et d’information touristique et le renforcement du réseau d’éclairage public.

Ce programme de nouvelle génération est le fruit d’un partenariat entre le Fonds Hassan II pour le développement économique et social, le ministère de l’Intérieur, le ministère de l’Aménagement du territoire national, de l’Urbanisme, de l’Habitat et de la Politique de la Ville, le ministère du Tourisme, de l’Artisanat, du Transport aérien et de l’Économie sociale, le ministère de la Culture, de la Jeunesse et des Sports, le ministère des Habous et des affaires islamiques, le Conseil de la région de Marrakech-Safi, le Conseil Communal d’Essaouira et le Groupe Al-Omrane.

Le programme complémentaire de réhabilitation de l’ancienne médina d’Essaouira 2019-2023 s’inscrit dans le cadre des efforts déployés, sous l’impulsion de SM le Roi, visant la préservation et la mise en valeur des anciennes médinas dans plusieurs villes du Royaume comme Rabat, Casablanca, Marrakech, Fès, Meknès, Salé et Tétouan.

Un grand nombre d’habitants, de commerçants et d’artisans de l’ancienne médina d’Essaouira se sont massés tout au long de l’itinéraire emprunté par Sa Majesté le Roi Mohammed VI pour exprimer leurs marques de fidélité et de loyalisme au Souverain et leur profonde gratitude à l’Auguste personne de SM le Roi pour cette visite bénie.

Médina d’Essaouira : SM le Roi, Amir Al-Mouminine, visite «Bayt Dakira», un espace spirituel et patrimonial de préservation et de valorisation de la mémoire judéo-marocaine-Essaouira, 15 Janvier 2020-

Sa Majesté le Roi Mohammed VI, Amir Al-Mouminine, que Dieu L’assiste, visite à l’ancienne médina d’Essaouira, «Bayt Dakira», un espace spirituel et patrimonial de préservation et de valorisation de la mémoire judéo-marocaine, unique en son genre au sud de la Méditerranée et en terre d’Islam.

En effet, cet espace historique, culturel et spirituel, abrite, après des travaux de restauration, la Synagogue «Slat Attia», la maison de la mémoire et de l’histoire «Bayt Dakira» et le Centre international de recherches Haim et Célia Zafrani sur l’histoire des Relations entre le Judaïsme et l’Islam.

La visite du Souverain à cet édifice traduit l’intérêt particulier qu’accorde SM le Roi, Amir Al-Mouminine, au patrimoine culturel et cultuel de la communauté juive marocaine, et Sa volonté permanente de préserver la richesse et la diversité des composantes spirituelles du Royaume et de son patrimoine authentique.

À Son arrivée à «Bayt Dakira», Sa Majesté le Roi a été accueilli par le Conseiller du Souverain, Président de l’Association Essaouira-Mogador, M. André Azoulay, avant d’être salué par les membres du Comité scientifique de «Bayt Dakira» et du bureau de l’Association Essaouira-Mogador, initiatrice de ce chantier, et les architectes chargés de la restauration de ce projet.

Le Souverain a ensuite été salué par le Grand Rabbin de Casablanca, M. Joseph Israel, et le Grand Rabbin M. David Pinto, avant de visiter la salle de prière «Slat Attia», l’une des synagogues les plus emblématiques d’Essaouira-

Mogador qui reflète l’exceptionnelle singularité et la richesse du judaïsme marocain.

Le Souverain a, par la suite, été salué par Mme Audrey Azoulay, Directrice générale de l’Organisation des Nations unies pour l’éducation, la science et la culture (UNESCO).

Ensuite, M. André Azoulay a présenté à Sa Majesté le Roi, Amir Al-Mouminine, les deux Livres Saints : Le Coran et La Thora.

A cette occasion, le chantre Michel Abittan a interprété des chants religieux, avant que le Grand Rabbin de Casablanca, M. Joseph Israel, ne prononce une bénédiction pour SM le Roi Mohammed VI, que Dieu Le préserve.

Par la suite, le Conseiller de SM le Roi, Président de l’Association Essaouira-Mogador, M. André Azoulay, a prononcé une allocution devant le Souverain dans laquelle il a affirmé que cette visite du Souverain scelle la renaissance de la ville d’Essaouira, qui a toujours été tournée vers le reste du Monde, notant que c’est un jour historique qui porte l’empreinte de “notre Maroc séculaire et millénaire qui a su protéger la très grande diversité, qui est la richesse centrale de notre pays”.

“Cette maison est celle de la mémoire et de l’histoire. Elle est aussi celle de cette boussole marocaine dont le monde a besoin aujourd’hui, un monde en quête de repères, un monde qui tourne le dos à toutes ces valeurs qui sont celles de notre pays sous le leadership de SM le Roi, Amir Al-Mouminine”, a ajouté M. Azoulay.

Ayant pour centre de gravité la Synagogue «Slat Attia», Bayt Dakira est un lieu de mémoire qui raconte par les objets, les textes, la photo et le film l’exceptionnelle saga du Judaïsme dans la ville d’Essaouira et de ses patrimoines : du cérémonial du thé à l’art poétique hébraïque, de l’orfèvrerie du filigrane de l’or et de l’argent à la broderie et à la confection de somptueux caftans, des arts culturels à la littérature et des rituels souiris à la synagogue aux grands comptoirs du négoce qui ont fait le rayonnement de Mogador au 18è et 19è siècle.

« Bayt Dakira », qui présente et explique tous les passages de la vie juive à Essaouira, de la naissance au décès et de la Bar Mitzvah au mariage, est également un lieu de pédagogie grâce au Centre de Recherches Haim et Célia Zafrani sur l’histoire des Relations entre le Judaïsme et l’Islam, qui constitue un espace d’échange entre les chercheurs de divers horizons et un espace de partage, de transmission et de résistance à l’amnésie.

A l’issue de la visite, Sa Majesté le Roi, Amir Al-Mouminine, a été salué par 27 personnalités de la communauté juive marocaine et du monde.

Les anciens peuvent reposer en paix. La mémoire juive marocaine a ses gardiens. De toutes générations et de toutes confessions, ces Marocains de naissance ou de cœur sont désormais mobilisés, chacun à son échelle et dans son espace de vie, pour préserver, perpétuer et faire rayonner le judaïsme marocain, composante singulière et souvent exemplaire de l’identité plurielle du Maroc.

Visite de SM le Roi à Bayt Dakira à Essaouira : SM le Roi offre un dîner en l’honneur des membres de la communauté juive marocaine et des personnalités invitées-Essaouira, 15 Janvier 2020-

A l’occasion de la visite de SM le Roi Mohammed VI, que Dieu L’assiste à “Bayt Dakira” à Essaouira, le Souverain a offert, mercredi à la Cité des Alizés un dîner en l’honneur des membres de la communauté juive marocaine et des grandes personnalités venues du monde entier assister à ce grand événement.

Ce Diner a été marqué par la présence des Conseillers de SM le Roi, MM. Fouad Ali El Himma, André Azoulay et Yassir Zenagui, de membres du gouvernement, de la Directrice générale de l’UNESCO, Mme Audrey Azoulay, de l’ambassadeur d’Allemagne à Rabat, Dr Gotz Schmidt Bermme, du secrétaire général de la Communauté juive au Maroc, M. Serge Berdugo, du Grand Rabbin de Genève, M. Yzhak Dayann du Directeur-exécutif de la fédération sépharade américaine, M. Jason Guberman et de l’acteur et humoriste, M.Gad El Maleh, ainsi que de plusieurs hautes personnalités.

Essaouira : Des projets hydrauliques, hydro-agricoles et d’eau potable consacrant la Vision Royale d’un développement durable et intégré du monde rural-Essaouira, 16 Janvier 2020-

La Vision Royale d’un développement durable et intégré du monde rural s’est, une nouvelle fois, concrétisée à travers les projets hydrauliques, hydro-agricoles et d’eau potable initiés jeudi par Sa Majesté le Roi Mohammed VI, que Dieu L’assiste, dans la province d’Essaouira.

Le Souverain a, ainsi, procédé à l’inauguration du barrage “Moulay Abderrahmane”, réalisé sur l’oued Ksoub pour une enveloppe budgétaire globale de 920 millions de dirhams (MDH), du projet d’aménagement hydro-agricole du périmètre “Ksoub” à l’aval du nouveau barrage, qui mobilise des investissements de l’ordre de 238 MDH, et de projets d’eau potable concernant la réalisation d’une station de traitement des eaux du barrage “Moulay Abderrahmane” et la pose de conduites d’adduction de ses eaux (135 MDH), et un projet de renforcement de l’accès à l’eau potable en milieu rural d’un montant de 192 MDH.

Ces projets s’inscrivent en droite ligne des objectifs du Programme national d’approvisionnement en eau potable et d’irrigation 2020-2027, qui vise la consolidation et la diversification des sources d’approvisionnement en eau potable, l’accompagnement de la demande pour cette ressource inestimable, la garantie de la sécurité hydrique et la lutte contre les effets des changements climatiques.

Ils témoignent de la volonté du Souverain de poursuivre la politique des barrages initiée par Son Vénéré Père, Feu SM Hassan II, que Dieu L’entoure de Son infinie miséricorde, et Sa détermination à faire du secteur agricole un catalyseur de croissance économique équilibrée et durable de l’ensemble des régions du Royaume et un facteur déterminant de promotion des zones rurales à travers le développement des systèmes de production agricole et la maîtrise de la gestion des espaces ruraux.

Ces projets contribueront au renforcement de l’alimentation en eau potable de la ville d’Essaouira et des régions avoisinantes, à la préservation de la nappe phréatique de la province, la protection des zones et infrastructures situées à l’aval du barrage “Moulay Abderrahmane” contre les inondations, à l’augmentation de la superficie agricole irriguée et de la capacité de production agricole, ainsi qu’au désenclavement des populations locales.

Avec une capacité de stockage de 65 millions m3, le barrage “Moulay Abderrahmane” est un barrage en remblai à masque en béton d’une hauteur de

72 m sur fondation et d’une longueur de 418 m à la crête.

Cette importante infrastructure hydraulique, qui bénéficiera à une région dont l’économie est principalement basée sur l’agriculture, l’élevage et l’artisanat, porte à six le nombre des grands barrages existant au niveau du bassin hydraulique du Tensift, notamment les barrages Yaâcoub Al Mansour, Lalla Takerkoust, Abou El Abbas Essebti, Sidi Mohamed Ben Soulaymane El Jazouli et Ouagjdit.

Le ministre de l’Équipement, du Transport, de la Logistique et de l’Eau, M. Abdelkader Amara, a remis, à cette occasion, à Sa Majesté le Roi deux médaillons commémorant l’inauguration du barrage “Moulay Abderrahmane”.

Pour tirer pleinement et durablement profit des avantages apportés par le nouveau barrage, un projet d’aménagement hydro-agricole du périmètre “Ksoub” a été mis en œuvre et bénéficie à 1.207 agriculteurs des communes rurales d’Ida Ougerd, de Sidi El Jazouli et d’Ounagha.

Ce projet, qui porte sur une superficie de 1.300 ha, vise également la valorisation des eaux d’irrigation régularisées par le barrage “Moulay Abderrahmane”, l’intensification de la production agricole de près de 125 pc, notamment pour les filières des céréales, de l’arboriculture (olivier, grenadier, figuier), du maraîchage et des cultures fourragères, ainsi qu’une amélioration de la valeur ajoutée de la production agricole de 4.400 DH/ha/an à 25.000 DH/ha/an.

Le projet d’aménagement hydro-agricole du périmètre “Ksoub” consiste en la mise en place d’un canal principal d’adduction (12 km), l’aménagement du réseau d’irrigation secondaire et tertiaire (48 km), la réalisation de points collectifs et individuels de prise d’eau et de stations d’épuration, outre le soutien et l’accompagnement technique des agriculteurs.

SM le Roi Mohammed VI, que Dieu L’assiste, a, par la même occasion, procédé au lancement de l’opération de mise en eau du périmètre irrigué “Ksoub” à partir d’une prise d’irrigation sur une parcelle de 6 ha, avant du visiter une unité de filtration des eaux du barrage “Moulay Abderahmane”, une borne bloc et une parcelle de terre équipée du système d’irrigation goutte-à-goutte.

Parallèlement à ces projets, un programme de renforcement et de sécurisation de l’alimentation en eau potable de la population urbaine et rurale de la province d’Essaouira est en cours d’achèvement et devra bénéficier à plus de 258.000 personnes à l’horizon 2030.

Ce programme a permis, jusqu’à présent, l’alimentation de quatre communes rurales avoisinantes au barrage “Moulay Abderrahmane”, grâce à la réalisation d’une station de traitement des eaux du barrage d’une capacité de 250 l/s et la pose de conduites d’adduction de ses eaux, l’ensemble pour une enveloppe budgétaire globale de 135 MDH.

Des projets sont également en cours, au titre de ce même programme, pour l’approvisionnement de 12 communes à partir de la nappe de Meskala (192 MDH), alors que des projets d’approvisionnement de 8 communes sont en phase d’étude.

À forte valeur ajoutée, ces différents projets hydrauliques, hydro-agricoles et d’eau potable participeront sans nul doute à l’amélioration des revenus de milliers d’agriculteurs, à la promotion de leurs conditions de vie, au développement d’une agriculture performante et solidaire, et à la préservation des ressources hydriques de la région.

SM le Roi, Amir Al-Mouminine, accomplit la prière du vendredi à la Mosquée Lalla Amina à Essaouira-Essaouira, 17 Janvier 2020-

Sa Majesté le Roi Mohammed VI, Ami Al-Mouminine, que Dieu L’assiste, a accompli la prière du vendredi à la Mosquée Lalla Amina à Essaouira.

SM le Roi, Amir Al-Mouminine, remet le Prix Mohammed VI aux majors du Programme national de lutte contre l’analphabétisme dans les mosquées au titre de l’année 2018-2019-Essaouira, 17 Janvier 2020-

Sa Majesté le Roi Mohammed VI, Amir Al-Mouminine, que Dieu L’assiste, procède, après la prière du vendredi à la mosquée “Lalla Amina” à Essaouira, à la remise du Prix Mohammed VI aux majors du Programme de lutte contre l’analphabétisme dans les mosquées au titre de l’année 2018-2019.

Il s’agit, dans la catégorie féminine, de Naima Amine (Beni Mellal), Nabila El Khabchi (M’Diq-Fnideq) et Khadija Id Abdellah (Agadir), et dans la catégorie masculine, de Mbarek Id El Mehdi (Boujdour), Abdelmalek Al Merdi (Errachidia), Abdelkarim Kaaouas (Taza).

Volonté Royale affirmée de consacrer la vocation d’Essaouira en tant que ville d’histoire, d’art et de patrimoine-Essaouira, 17 Janvier 2020-

La ferme volonté de Sa Majesté le Roi Mohammed VI, que Dieu L’assiste, de consacrer la vocation d’Essaouira en tant que ville d’histoire, d’art et de patrimoine s’est illustrée, vendredi, à travers le lancement par le Souverain de la réalisation d’une Cité des arts et de la culture et l’inauguration d’un Complexe intégré de l’artisanat.

Ces deux projets traduisent l’intérêt particulier qu’accorde Sa Majesté le Roi au secteur de l’artisanat, Sa détermination à en faire un levier de développement économique et social, et Sa ferme volonté de préserver et de valoriser le patrimoine artisanal et artistique de la Cité des Alizées, riche de son identité plurielle aux multiples affluents et de son authentique culture de vivre ensemble.

Mobilisant des investissements de l’ordre de 350 millions de dirhams (MDH), le projet de Cité des arts et de la culture sera réalisé sur un terrain de 3,6 ha et devra permettre à la ville de disposer d’un grand espace de formation et de répétitions pour les troupes de musique et de théâtre, à la mesure de la renommée et de la stature internationales de Mogador.

La future Cité des arts et de la culture comprendra notamment un grand théâtre d’une capacité de 1.000 places, un conservatoire de musique, une maison du livre, un musée des arts traditionnels et un autre de thé, une esplanade (scène extérieure) pouvant accueillir jusqu’à 30.000 personnes et un parking souterrain.

Ce projet sera réalisé dans un délai de 48 mois, dans le cadre d’un partenariat entre le ministère de l’Intérieur (130 MDH), le ministère de l’Économie, des Finances et de la Réforme de l’administration (50 MDH), le ministère de l’Agriculture, de la Pêche maritime, du Développement rural, de l’Eau et des Forêts (assiette foncière), le ministère de l’Aménagement du territoire national, de l’Urbanisme, de l’Habitat et de la Politique de la Ville (50 MDH), le ministère de la Culture, de la Jeunesse et des Sports (60 MDH) et le Conseil régional de Marrakech-Safi (60 MDH).

SM le Roi a présidé, à cette occasion, la cérémonie de signature de la convention de financement relative à ce projet. Elle a été signée par M. Abdelouafi Laftit, ministre de l’Intérieur, M. Mohamed Benchaaboun, ministre de l’Économie, des Finances et de la Réforme de l’administration, M. Aziz Akhannouch, ministre de l’Agriculture, de la Pêche maritime, du Développement rural, de l’Eau et des Forêts, Mme Nouzha Bouchareb, ministre de l’Aménagement du territoire national, de l’Urbanisme, de l’Habitat et de la Politique de la Ville et M. El Hassan Abyaba, ministre de la Culture, de la Jeunesse et des Sports, Porte-parole du gouvernement.

Elle a également été signée par M. Karim Kassi Lahlou, wali de la région Marrakech-Safi, gouverneur de la préfecture de Marrakech, M. Ahmed Akhchichine, Président du Conseil régional de Marrakech-Safi, et M. Adil El Malki, gouverneur de la province d’Essaouira.

Par la suite, le Souverain a procédé à l’inauguration du Complexe intégré de l’artisanat d’Essaouira, d’un coût global de 18,5 MDH. Ce Complexe devra assurer aux jeunes de la région une qualification professionnelle adaptée à la réalité socio-économique du secteur de l’artisanat, principalement à travers le mode de formation par apprentissage, ainsi qu’une intégration dans le marché du travail.

Ce Complexe artisanal contribuera aussi à la préservation de certains métiers menacés de disparition, à la promotion des produits locaux d’artisanat et à la valorisation de l’approche genre dans la mesure où 50 pc des bénéficiaires sont des femmes.

Ce projet vient ainsi témoigner de l’importance qu’accorde Sa Majesté le Roi à la formation professionnelle et à la qualification des jeunes, notamment dans le secteur de l’artisanat.

Le Souverain avait précisé dans Son discours adressé à la Nation à l’occasion du 66-ème anniversaire de la Révolution du Roi et du Peuple que : “Je ne me lasserai donc jamais de mettre en avant le rôle de la formation professionnelle, du travail manuel dans l’insertion des jeunes”, soulignant que les métiers de l’artisanat, qui assurent aux praticiens un revenu décent et une vie digne, sont les premiers concernés.

Érigé sur un terrain de 2.355 m2, le nouveau Complexe se fixe également pour objectifs d’organiser et d’encadrer les artisans de la province afin de leur permettre d’améliorer et de diversifier leurs revenus et de valoriser leurs produits.

Le Complexe intégré de l’artisanat d’Essaouira abrite, à cet effet, un Centre de qualification professionnelle dans les arts traditionnels comprenant des ateliers professionnels, trois salles de formation, une salle d’informatique, 20 ateliers et 7 espaces d’exposition (bois thuya, bijouterie «deg souiri», rafia, tissage, maroquinerie, instruments de musique, produits du terroir).

Fruit d’un partenariat entre l’INDH, le ministère du Tourisme, de l’Artisanat, du Transport aérien et de l’Économie sociale, le Conseil régional de Marrakech-Safi et le conseil provincial d’Essaouira, ce projet comporte également une salle polyvalente, le siège de la direction provinciale de l’Artisanat et de celui de la Chambre de l’Artisanat, un bureau de l’association des bénéficiaires et d’autres dépendances administratives et techniques.

SM le Roi reçoit plusieurs ambassadeurs étrangers-Rabat, 22 Janvier 2020-

Sa Majesté le Roi Mohammed VI, que Dieu L’assiste, reçoit au Palais Royal de Rabat, plusieurs ambassadeurs étrangers, venus présenter au Souverain leurs lettres de créance en tant qu’ambassadeurs plénipotentiaires et extraordinaires de leurs pays dans le Royaume.

Sa Majesté le Roi, que Dieu L’assiste, a également reçu MM. Tran Quoc Thuy, Ambassadeur de la République socialiste du Vietnam, et Baba Garba, Ambassadeur de la République Fédérale du Nigéria, venus prendre congé du Souverain au terme de leurs missions dans le Royaume.

A cette occasion, SM le Roi a décoré du Wissam Al Alaoui de l’Ordre de Grand Officier M. Tran Quoc Thuy, et du Wissam Al Alaoui de l’Ordre de Commandeur, M. Baba Garba.

Cette audience s’est déroulée en présence du ministre des Affaires Etrangères, de la Coopération Africaine et des Marocains Résidant à l’Etranger, M. Nasser Bourita, et du Chambellan de SM le Roi, Sidi Mohammed El Alaoui.

Communiqué du Cabinet Royal-Rabat, 22 Janvier 2020-

Sa Majesté le Roi Mohammed VI, que Dieu L’assiste, Amir Al-Mouminine, reçoit au Palais Royal de Rabat, le Cardinal Cristobal Lopez Romero, Archevêque de Rabat.

A l’occasion de cette Audience Royale, le Cardinal Cristobal Lopez Romero a exprimé à Amir Al-Mouminine, ses vifs remerciements pour la Très Haute Bienveillance dont le Souverain a fait preuve, en dépêchant une délégation de Haut Niveau, afin de représenter Sa Majesté le Roi au consistoire du 5 octobre 2019 au Vatican, qui a vu le Pape François élever l’Archevêque de Rabat à la dignité de Cardinal.

Cette Audience Royale s’inscrit dans l’esprit de co-connaissance célébré par Amir Al-Mouminine et le Souverain Pontife, lors de la Visite historique du Pape François au Maroc, les 30 et 31 mars 2019″.

Rencontre à Rabat entre SM le Roi et le Souverain du Bahreïn qui effectue une visite privée au Maroc-Rabat, 23 Janvier 2020-

Sa Majesté le Roi Mohammed VI, que Dieu L’assiste, rencontre à Rabat le Roi du Bahreïn, Sa Majesté Hamad Ben Issa Al Khalifa, qui effectue une visite privée au Maroc.

SM le Roi préside la cérémonie de présentation du programme intégré d’appui et de financement des entreprises et de signature des conventions y afférentes-Rabat, 27 Janvier 2020-

Sa Majesté le Roi Mohammed VI, que Dieu L’assiste, a préside au Palais Royal à Rabat, la cérémonie de présentation du «Programme intégré d’appui et de financement des entreprises» et de signature des conventions y afférentes.

A cette occasion, SM le Roi a reçu en audience le ministre de l’Economie, des Finances et de la Réforme de l’Administration, M. Mohamed Benchaâboun, le Wali de Bank Al-Maghrib, M. Abdelatif Jouahri et le Président du Groupement Professionnel des Banques du Maroc (GPBM), M. Othman Benjelloun, au cours de laquelle M. Benchaâboun a remis au Souverain des documents relatifs à ce programme.

Par la suite, et lors d’une cérémonie à la salle du Trône, le ministre de l’Economie, des Finances et de la Réforme de l’Administration, a prononcé une allocution devant le Souverain dans laquelle il a souligné que juste après le discours du Souverain à l’ouverture de l’actuelle session parlementaire, le 11 octobre dernier, et en exécution des Hautes Orientations Royales concernant la facilitation de l’accès des entreprises au financement, plusieurs réunions entre le Gouvernement, Bank Al-Maghrib et le secteur bancaire ont été tenues et ont donné lieu à l’élaboration du «Programme intégré d’appui et de financement des entreprises».

Ce programme s’articule autour de trois principaux axes, à savoir le financement de l’entreprenariat, la coordination des actions d’appui et d’accompagnement de l’entreprenariat au niveau des régions et l’inclusion financière des populations rurales, a poursuivi M. Benchaâboun, notant que ce programme comporte plusieurs mesures destinées à contenir et à dépasser les difficultés qui entravent l’accès au financement des jeunes porteurs de projets et des très petites et petites entreprises.

Le ministre de l’Economie, des Finances et de la Réforme de l’Administration, a affirmé qu’il a été procédé, au titre de ce programme, à la création d’un Compte d’affectation spéciale «Fonds d’appui au financement de l’entrepreneuriat» dans le cadre de la loi de finances 2020. “Ledit fonds est doté d’une enveloppe de 6 Milliards de DH répartie sur une durée de 3 ans, financée à parts égales par l’Etat et le secteur bancaire”, a-t-il précisé.

Ce Fonds, qui mobilise d’importantes ressources financières, bénéficiera principalement aux jeunes porteurs de projets et aux petites et moyennes entreprises afin de leur permettre d’accéder au financement, outre le soutien des entreprises actives dans le domaine de l’export, a ajouté M. Benchaâboun, faisant observer qu’il favorisera également une intégration économique et professionnelle des travailleurs du secteur informel.

Il s’agit, selon le ministre, d’un nouveau cadre incitatif et intégré, basé sur des dispositifs de garantie, de financement, de capital investissement et d’assistance technique, mis en place au profit des très petites entreprises, des petites et moyennes entreprises, des jeunes porteurs de projets et jeunes entreprises innovantes et des auto-entrepreneurs, outre la révision et

L’amélioration de l’appui destiné aux entreprises exportatrices, notamment en direction de l’Afrique, comme exprimé dans le discours du Souverain.

M. Benchaâboun a assuré, à cet égard, que son département adoptera, en collaboration avec Bank Al-Maghrib et le secteur bancaire, une approche davantage volontariste, notamment en termes de simplification des procédures, de facilitation des conditions de garanties en éliminant les garanties personnelles, et de réduction des coûts des crédits, faisant savoir que ce programme «contribuera chaque année à la création d’environ 27.000 nouveaux postes d’emplois et à l’accompagnement de 13.500 entreprises supplémentaires».

Pour assurer plein succès à ce programme, M. Benchaâboun a indiqué qu’il sera procédé à la création de commissions au niveau des régions, qui seront chargées de la coordination et du suivi de l’exécution des mesures relatives à l’accompagnement entrepreneurial.

Il a, en outre, indiqué que le ministère de l’Economie, des Finances et de la Réforme de l’Administration oeuvrera avec Bank Al-Maghrib à l’accélération de la mise en application de la stratégie nationale d’intégration financière, soulignant que les parties concernées oeuvreront, dans un premier temps, au renforcement de leur action dans le monde rural.

De même, le ministère de l’Economie, des Finances et de la Réforme de l’Administration veillera, en coordination avec Bank Al Maghrib, au suivi de la mise en oeuvre de ce programme, à travers l’établissement de rapports périodiques qui seront soumis au Souverain, a-t-il conclu.

Intervenant à cette occasion, le Wali de Bank Al-Maghrib, M. Abdelatif Jouahri, a fait observer que la Banque Centrale a, dans le cadre de la mise en oeuvre, globale et intégrale, des Hautes Orientations Royales contenues dans le Discours royal à l’occasion de l’ouverture de la session parlementaire d’automne de l’année 2019, adopté un ensemble de mesures, notamment la mise en place d’un mécanisme de refinancement illimité de la part de Bank Al-Maghrib de tous les crédits bancaires accordés aux catégories évoquées par le Souverain dans ce discours, qu’ils s’agissent de crédits de fonctionnement ou d’investissement.

Ce mécanisme de refinancement bénéficiera également aux financements adressés au secteur agricole et aux projets réalisés en milieu rural, a précisé M. Jouahri, notant que ce mécanisme vient s’ajouter au programme spécial mis en place en 2012 par Bank Al-Maghrib et relatif au refinancement direct des crédits bancaires accordés aux très petites, petites et moyennes entreprises.

Il s’agit aussi de l’application d’un taux d’intérêt préférentiel de 1.25 pc dans le cadre du mécanisme de refinancement des banques des catégories cibles, soit 100 points de moins que le taux directeur de Bank Al-Maghrib et la réduction des exigences en fonds propres dans le cadre des règles de précaution appliquées aux banques en ce qui concerne les crédits qu’elles accordent à ces catégories, a-t-il dit.

M. Jouahri a aussi indiqué que Bank Al-Maghrib avait procédé, en collaboration avec le ministère de l’Economie, des Finances et de la Réforme de l’Administration et le GPBM, à l’élaboration d’un modèle des rapports détaillés qui seront soumis par les banques et qui permettront de suivre, de façon précise,

les indicateurs relatifs aux différentes catégories de crédits, leur répartition géographique et sectorielle et, le cas échéant, les raisons de refus des crédits.

M. Jouahri a, en outre, fait observer que le succès de ce programme est la responsabilité de tous les acteurs concernés, notamment le secteur bancaire, les établissements publics et particulièrement des citoyens bénéficiaires qui doivent s’engager d’une façon positive dans ce programme et veiller à honorer leurs engagements.

Dans une allocution similaire, le Président du GPBM, M. Othman Benjelloun a assuré que le secteur bancaire s’engage à contribuer à hauteur de 3 Milliards de Dirhams, a parts égales entre le secteur bancaire et l’Etat, au “Fonds d’appui au financement de l’entrepreneuriat”.

“Chacune des Banques s’engage à mettre au service des jeunes porteurs de projets et des Petites et Moyennes Entreprises tout l’accompagnement dans la durée qu’ils requièrent, en termes de proximité, d’écoute, d’assistance à la structuration, de formation ou de Conseil, dans tous les secteurs économiques et de toutes les régions du Royaume”, a-t-il souligné.

Et d’ajouter que les Banques prennent l’engagement que les produits offerts aux jeunes entrepreneurs seront simples d’accès et d’utilisation, grâce à des procédures allégées de constitution et de garantie, bénéficiant d’une gratuité, au départ, des frais de constitution des dossiers ainsi que de faibles taux d’intérêt, grâce à un taux de refinancement privilégié consenti aux banques par Bank-Al Maghrib”.

“L’engagement des banques est, également, que les délais de réponse aux entrepreneurs ne dépassent pas trois semaines”, a poursuivi M. Benjelloun, notant que «ces délais seront d’autant plus facilités que les banques se verront confier par la Caisse Centrale de Garantie la délégation d’octroi de garantie pouvant atteindre jusqu’à 80% du montant du crédit».

Les entrepreneurs verront leur accès élargi aux différents guichets bancaires et aux services financiers en général, grâce à un plus grand maillage des localités non encore desservies, grâce aux outils technologiques tels que le Mobile Banking, ainsi qu’à la Microfinance et la MicroAssurance, a-t-il assuré.

«La réussite de ce dispositif réside tout autant dans l’accompagnement individuel mené aux niveaux local, régional et national, par les Centres Régionaux d’Investissement, la Caisse Centrale de Garantie et l’Agence Maroc PME», a relevé M. Benjelloun.

Par la suite, SM le Roi, que Dieu L’assiste, a présidé la signature de trois conventions ayant trait à la mise en oeuvre du programme intégré d’appui et de financement des entreprises.

La première est une convention entre le ministère de l’Economie, des Finances et de la Réforme de l’Administration, Bank Al-Maghrib et le Groupement Professionnel des Banques du Maroc pour le financement de l’entreprenariat. Elle a été signée par le ministre de l’Economie, des Finances et de la Réforme de l’Administration, M. Mohamed Benchaâboun, le Wali de Bank Al-Maghrib, M. Abdelatif Jouahri et le Président du Groupement Professionnel des Banques du Maroc, M. Othman Benjelloun.

La seconde convention est relative à la coordination des actions d’appui et d’accompagnement de l’entreprenariat au niveau des régions. Elle a été signée par le ministre de l’Intérieur, M. Abdelouafi Laftit, M. Mohamed Benchaaboun,

M. Abdelatif Jouahri, M. Othman Benjelloun, le président de la Confédération Générale des Entreprises du Maroc (CGEM), M. Chakib Alj, et la directrice générale de l’Office de la Formation Professionnelle et de la Promotion du Travail (OFPPT), Mme Loubna Tricha.

Le troisième document signé est une convention de partenariat entre le Crédit Agricole du Maroc et Al Barid Bank relative à l’inclusion financière des populations rurales. Cette convention a été signée par M. Mohamed Benchaaboun, M. Abdelatif Jouahri, le Président du directoire du Crédit Agricole du Maroc, M. Tarik Sijilmassi, et le président du directoire d’Al Barid Bank, M. Najmeddine Redouane.

Ont assisté à cette cérémonie le Chef du Gouvernement, les Conseillers de SM le Roi et les membres du Gouvernement.

Communiqué du Cabinet Royal-Rabat, 27 Janvier 2020-

Sa Majesté le Roi Mohammed VI, que Dieu L’assiste, préside au Palais Royal de Rabat, une séance de travail consacrée à la situation des citoyens marocains se trouvant dans la province chinoise de Wuhan, mise en quarantaine par les autorités chinoises à cause du coronavirus.

Sa Majesté le Roi, que Dieu L’assiste, a donné Ses Très Hautes Instructions pour le rapatriement de la centaine de ressortissants marocains, essentiellement des étudiants, se trouvant actuellement dans cette province.

Le Souverain a également ordonné que les mesures nécessaires soient prises au niveau des moyens de transport aérien, des aéroports appropriés et des infrastructures sanitaires d’accueil spécifiques.

SM le Roi a aussi ordonné au Chef du gouvernement et aux différents responsables présents, chacun dans son domaine de compétence, d’assurer le suivi et la coordination adéquats.

Cette séance de travail s’est déroulée en présence du Chef du gouvernement, M. Saad Dine El Otmani, du Conseiller de SM le Roi, M. Fouad Ali El Himma, du ministre de l’Intérieur, M.Abdelouafi Laftit, du ministre des Affaires étrangères et de la Coopération africaine et des Marocains résidant à l’Étranger, M. Nasser Bourita, du ministre de la Santé, M.Khalid Ait Taleb et du

Général de Corps d’Armée Mohamed Haramou, Commandant la Gendarmerie Royale».

SM le Roi, Amir Al-Mouminine, accomplit la prière du Vendredi à la mosquée Hassan à Rabat-Rabat, 31 Janvier 2020-

Sa Majesté le Roi Mohammed VI, que Dieu L’assiste, Amir Al-Mouminine, accomplit la prière du Vendredi à la mosquée Hassan à Rabat.

Sous l’impulsion de SM le Roi, le Fonds Hassan II apporte un complément de 2 milliards de DH au programme intégré d’appui et de financement des entreprises-Rabat, 31 Janvier 2020-

Sa Majesté le Roi Mohammed VI, que Dieu L’assiste, a préside à la Salle du Trône au Palais Royal de Rabat, la cérémonie de signature de deux conventions relatives à la contribution du Fonds Hassan II pour le Développement Economique et Social au «Programme intégré d’appui et de financement des entreprises», d’une enveloppe budgétaire de 2 milliards DH à taux zéro.

Au début de cette cérémonie, la Présidente du directoire du Fonds Hassan II pour le développement économique et social, Mme Dounia Ben Abbas Tâarji, a présenté, dans une allocution devant SM le Roi, les dispositions prises par le Fonds Hassan II, en application des Hautes Orientations Royales, en faveur de l’entrepreneuriat dans le monde rural.

Elle a indiqué, dans ce cadre, qu’en complément du fonds public/privé de soutien à l’entrepreneuriat de 6 milliards de dirhams, financé conjointement par les banques et par l’Etat, et qui a fait l’objet des accords signés devant le Souverain en début de semaine et en application des Hautes Instructions Royales, le Fonds Hassan II apporte un complément de 2 milliards de Dh qui sera réservé au soutien des projets d’entrepreneuriat dans le monde rural, représentant ainsi le quart des financements de ce programme intégré.

«Le montant de 2 milliards DH apporté par le Fonds Hassan II à un taux de zéro pour cent, vient en appui aux banques, et en premier lieu au Crédit Agricole du Maroc», a précisé Mme Tâarji, notant que cette contribution du Fonds a permis de faire baisser le taux d’intérêt dans le cadre de ce programme impulsé par SM le Roi à un niveau historiquement bas, plafonné à 1,75%.

La Présidente du directoire du Fonds Hassan II a, en outre, indiqué que les projets qui seront financés sont ceux des petites ou très petites entreprises, qu’elles soient agricoles ou non agricoles, des auto-entrepreneurs ou des jeunes porteurs de projets, des jeunes entreprises innovantes, et des petites exploitations agricoles (personnes physiques ou personnes morales).

«Sont également éligibles les futurs projets d’investissement dans le cadre de l’opération de Melkisation des terres collectives», a-t-elle ajouté, faisant observer que «pour les projets agricoles, la typologie des projets éligibles doit être compatible avec les vocations définies dans le cadre de la stratégie nationale de développement agricole et notamment par l’encouragement des cultures à meilleure valeur ajoutée».

Mme Tâarji a annoncé également le déploiement d’un mécanisme de suivi pour évaluer l’impact réel de ces financements sur le monde rural, et leur contribution à l’émergence d’une classe moyenne rurale. «Avec l’aide de la Caisse Centrale de Garantie, toutes les informations relatives au fonctionnement et aux réalisations des financements accordés seront examinées régulièrement», a-t-elle dit.

Par la suite, SM le Roi a présidé la cérémonie de signature de deux conventions. La première est relative à la contribution du Fonds Hassan II pour le financement de l’entreprenariat dans le monde rural. Elle a été signée par le ministre de l’Economie, des Finances et de la Réforme de l’Administration, M. Mohamed Benchaâboun, le Wali de Bank Al-Maghrib, M. Abdelatif Jouahri, la Présidente du directoire du Fonds Hassan II pour le développement économique et social, Mme Dounia Ben Abbas Tâarji, et le Président du Groupement Professionnel des Banques du Maroc, M. Othman Benjelloun.

La deuxième convention, relative à la mise en œuvre du financement accordé pour l’entreprenariat dans le monde rural «Al Moustatmir Al Qarawi», a été signée par M. Mohamed Benchaaboun, Mme Dounia Ben Abbas Tâarji, le Président du directoire du Crédit Agricole du Maroc, M. Tarik Sijilmassi, le président du directoire d’Al Barid Bank, M. Najmeddine Redouane, et directeur général de la Caisse Centrale de Garantie, M. Hicham Zanati Serghini.

Ont assisté à cette cérémonie, le Chef du gouvernement, les Conseillers de SM le Roi et les membres du gouvernement.

Sa Majesté le Roi lance un programme ambitieux de développement urbain pour ériger Agadir en pôle économique attractif et compétitif-Agadir, 04 Février 2020-

Sa Majesté le Roi Mohammed VI, que Dieu L’assiste, accompagné de Son Altesse Royale le Prince Héritier Moulay El Hassan, préside la cérémonie de lancement du Programme de développement urbain d’Agadir (2020-2024), un projet structurant qui amorce une nouvelle étape dans la promotion du rôle de la ville en tant que pôle économique intégré et locomotive de toute la région.

Mobilisant des investissements de l’ordre de 6 milliards de dirhams (MMDH), le programme de développement urbain d’Agadir vise la consécration du positionnement de la ville et le renforcement de son attractivité en tant que destination touristique nationale et internationale, l’amélioration des indices de développement humain, la promotion des conditions de vie des populations, notamment des habitants des quartiers sous-équipés, le renforcement des infrastructures de base et la consolidation du réseau routier de la ville pour une mobilité meilleure.

Au début de cette cérémonie, le ministre de l’Intérieur, M. Abdelouafi Laftit a présenté, dans une allocution devant le Souverain, le cadre général de ce Programme élaboré conformément aux Hautes Orientations Royales contenues dans le Discours historique adressé par SM le Roi à l’occasion du 44è anniversaire de la Marche Verte et dans lequel Sa Majesté avait appelé au renforcement des infrastructures de base de la région de Souss-Massa et de son

Réseau routier, à l’établissement d’une liaison ferroviaire Marrakech – Agadir et à la consolidation de la position stratégique de la région.

Mettant l’accent sur les atouts économiques dont regorge la région, M. Laftit a indiqué que ses énormes potentialités la prédisposent à s’ériger en un véritable pôle économique, attractif et compétitif, capable de relever le défi de la régionalisation avancée et de conforter son rayonnement national et continental.

Le ministre de l’Intérieur a, de même, indiqué que la région de Souss-Massa connait actuellement, grâce à la Haute Sollicitude Royale, la réalisation de plusieurs projets structurants, notamment ceux inscrits dans le cadre du Programme régional de réduction des disparités territoriales et sociales, du Plan d’Accélération Industriel, ainsi que ceux des secteurs agricole, touristique et de l’Économie Sociale et Solidaire.

Le programme de développement urbain de la ville d’Agadir (2020-2024) vient s’ajouter aux programmes de développement lancés par SM le Roi au niveau des différentes régions du Royaume, a poursuivi M. Laftit, citant, à titre d’exemple, «Rabat Ville Lumière, Capitale Marocaine de la Culture», «Tanger-Métropole», «Marrakech, Cité du renouveau permanent», le Plan de développement urbain du Grand Casablanca, “Al-Hoceima, Manarat Al Moutawassit” et le nouveau modèle de développement des provinces du Sud.

La mise en œuvre de ce programme se fera conformément aux mécanismes de la bonne gouvernance, afin d’assurer un suivi rigoureux et transparent des projets programmés, en respectant les délais et les objectifs fixés, a poursuivi M. Laftit.

Le ministre de l’Intérieur a, en outre, affirmé qu’un projet de contrat programme de développement régional entre l’État et la région Souss-Massa était en phase d’élaboration selon une approche participative, notant que la priorité est donnée aux projets de développement régionaux qui favorisent le développement durable, la diversification et le renforcement de l’économie et l’amélioration de l’attractivité des espaces territoriaux.

Dans une allocution similaire, le Wali de la région de Souss-Massa, gouverneur de la préfecture d’Agadir-Ida Outanane, M. Ahmed Hajji, a souligné que le nouveau programme procède d’une approche participative systématique ayant associé les différents acteurs de la ville et qu’il s’articule autour de six Principaux axes.

Le premier axe a trait, selon M. Hajji, à la réalisation de la première ligne du bus à haut niveau de service de la ville d’Agadir sur un linéaire de 15,5 km, reliant le port d’Agadir au quartier de Tikiouine et aux zones industrielles avoisinantes, et desservant le quartier administratif de la ville, l’avenue Hassan II, Souk El Had, l’avenue Hassan Ier, le complexe universitaire Ibn Zohr et la Zone industrielle de Tassila.

Le deuxième axe de ce programme, relatif au renforcement des infrastructures et au décongestionnement de la ville, porte notamment sur la réalisation de la première tranche de la voie de contournement Nord-Est d’une longueur de près de 25 km et reliant l’aéroport d’Agadir Al-Massira au port commercial de la ville, l’aménagement d’ouvrages d’art et des nouvelles entrées de la ville à partir de cette future voie et l’élargissement et la réhabilitation de la voie expresse, a poursuivi M. Hajji.

Le troisième axe vise l’aménagement urbain de la zone touristique d’Agadir et le renforcement de son attractivité, à travers la réalisation de plusieurs projets, notamment la réhabilitation de la corniche, la réalisation d’équipements publics (bureau d’information touristique, musée Timitar), la liaison transversale de la ville avec la zone côtière, le renforcement de la voirie et du réseau d’éclairage, le réaménagement des espaces verts de la zone, la réhabilitation du parc «La Vallée des Oiseaux», la rénovation du mobilier urbain, et la création de circuits touristiques thématiques (commercial, ludique, culturel et sportif), a-t-il fait observer.

Quant au quatrième axe, il concerne la préservation de l’environnement et l’aménagement des espaces verts de la ville. Il s’agit, selon M. Hajji, de la création du parc de Tikiouine (28 ha) et du parc Al Inbiâat (25 ha), la restructuration et la mise à niveau du parc Ibn Zaidoun et du jardin d’Olhaou, la réhabilitation de plusieurs jardins et places publiques et la modernisation du mobilier urbain.

Le Wali de la région de Souss-Massa a, à ce titre, assuré que, les espaces verts de la ville d’Agadir, ainsi que les terrains de golf, seront arrosés avec des eaux usées traitées et ce, conformément aux Hautes Orientations Royales concernant la valorisation des eaux usées et la préservation des ressources hydriques, rappelant que la capacité de production de la station de traitement des

Eaux usées était de 11 millions de m3.

Le cinquième axe comporte trois volets ayant trait respectivement à la promotion de la chose religieuse, la protection et la valorisation du patrimoine de la ville, et la promotion culturelle, a indiqué M. Hajji.

Le sixième et dernier axe du programme de développement urbain d’Agadir porte sur le renforcement des équipements sociaux de base et vise le parachèvement de la mise à niveau des quartiers sous-équipés, l’accompagnement du développement démographique et urbain de la ville et l’amélioration du cadre de vie des citoyens, a-t-il ajouté, notant que plusieurs actions sont prévues au titre de cet axe et concernent les secteurs de la jeunesse et des sports, de la santé, de l’enseignement et des activités économiques et de commerce de proximité.

Pour assurer plein succès à ce programme et son exécution dans les délais impartis, deux sociétés de développement local “Agadir Souss Massa Aménagement” et “Grand Agadir de transport et de mobilité urbaine” superviseront la réalisation des différents projets prévus au titre du nouveau programme, a-t-il conclu.

SM le Roi Mohammed VI, que Dieu L’assiste, a ensuite présidé la signature de la Convention-cadre relative au programme de développement urbain de la ville d’Agadir (2020-2024).

Au terme de cette cérémonie, le Wali de la région Souss-Massa, Gouverneur de la préfecture d’Agadir-Ida Outanane, M. Ahmed Hajji a remis au Souverain un coffret contenant le programme de développement urbain d’Agadir.

SM le Roi inaugure la Cité de l’Innovation Souss-Massa, une concrétisation de la déclinaison régionale du Plan d’accélération industrielle-Agadir, 06 Février 2020-

Sa Majesté le Roi Mohammed VI, que Dieu L’assiste, procède à Agadir, à l’inauguration de la Cité de l’Innovation Souss-Massa, une concrétisation de la déclinaison régionale du Plan d’accélération industrielle, lancée par le Souverain le 28 janvier 2018.

Véritable levier de l’éclosion d’un environnement de Recherche & ; amp; Développement et de l’innovation, cette nouvelle Cité témoigne de la Haute Sollicitude Royale en faveur de la région de Souss-Massa et de la volonté du Souverain d’ériger la région en pôle économique central du Royaume, capable de créer de l’emploi pour les jeunes et d’assurer une croissance inclusive au service du citoyen.

Située dans l’enceinte de l’Université Ibn Zohr, la Cité de l’Innovation Souss-Massa permet de doter la Région d’une infrastructure d’accueil technologique, favorisant l’entrepreneuriat et la création de startups innovantes à travers le processus d’incubation, la valorisation des résultats de la recherche scientifique au profit des secteurs économiques et des écosystèmes industriels de la Région et le transfert technologique et le rapprochement entre les entreprises et les structures de R&D.

Ce projet pilote, dont la réalisation a nécessité une enveloppe budgétaire de 42 millions de dirhams, dispose d’un incubateur d’entreprises et de startups innovantes, d’un Centre de Recherche et de développement abritant des laboratoires d’«Identification et analyse des entités naturelles», «Biotechnologie et santé», «Analyse des résidus», «Changement climatique et développement durable», «Eaux, énergie et énergies renouvelables» et «Industrie LAB».

On y trouve également des salles de réunions, de conférences, d’informatique et de formation, un espace co-working, et un autre de documentation, ainsi que d’un guichet unique facilitant les démarches administratives pour les entreprises.

Dotée d’équipements de nouvelle génération, cette Cité a enregistré l’installation de vingt structures, dont 14 start-ups, trois clusters (Agadir Haliopôle, Agrotech, Logipôle) et trois structures d’accompagnement (Réseau Entreprendre – Agadir, Associations initiatives Souss-Massa, X-HUB).

Outre la Cité de l’Innovation, la déclinaison régionale du Plan d’Accélération Industrielle prévoit la réalisation d’un Technopark (55 millions de dirhams) destiné aux PME et aux Start-up du secteur des technologies de l’information et de la communication et qui met à leur disposition des locaux prêts à l’emploi et un accompagnement adapté. Les travaux de construction de ce Technopark sont en cours et les gros œuvres ont été réalisés à 95 pc.

Toujours dans le cadre de la mise en œuvre de la déclinaison régionale du Plan d’Accélération Industrielle, des infrastructures d’accueil, adaptées au service des investisseurs et de l’entreprenariat, sont en cours de déploiement et représentent une assiette foncière globale d’environ 380 ha, dont 305 ha pour la Zone d’Accélération Industrielle.

La première tranche de cette zone, d’une superficie de 64 ha, est réalisée à hauteur de 80% et sera mise en service en juillet 2020. Elle offrira aux investisseurs une infrastructure aux standards internationaux et à des prix compétitifs. Des terrains sont déjà affectés à 3 projets industriels totalisant 2.016 emplois directs prévisionnels et un investissement de 461 millions de dirhams.

Cette Zone d’Accélération Industrielle bénéficiera, par ailleurs, du projet de la voie express de contournement Nord-Est, qui sera réalisée dans le cadre du programme de développement urbain de la ville d’Agadir 2020-2024, lancé par SM le Roi Mohammed VI, mardi dernier. Cette voie permettra de créer une liaison directe entre l’aéroport Agadir-Al Massira, la zone d’accélération industrielle et le port d’Agadir, et fluidifier ainsi les flux de transport.

L’infrastructure industrielle sera notamment renforcée par le développement d’un Parc industriel intégré, dont les travaux d’aménagement de la 1ère tranche (35 ha) ont démarré en novembre 2019, et le futur lancement de la 4ème phase de l’agropole Souss-Massa.

L’entrée en service d’une Cité de l’Innovation viendra ainsi booster davantage la bonne dynamique des entreprises du Grand Agadir et conforter l’élan de développement industriel engagé dans la région à la faveur de la déclinaison régionale du Plan d’Accélération Industrielle qui s’inscrit, elle-même, dans le cadre de la mise en œuvre du processus de régionalisation avancée.

Ainsi, à ce jour, 211 projets industriels sont suivis totalisant un investissement prévisionnel de 8,2 milliards de dirhams, avec à la clé la création de 29.222 emplois directs. 187 projets sont soit opérationnels, soit en cours de mise en œuvre ou affectés dans les nouvelles zones aménagées. Ils permettront de créer 19.346 emplois directs, soit 81 pc de l’objectif.

A cette occasion, le ministre de l’Industrie, du Commerce, et de l’Économie verte et numérique a remis à Sa Majesté le Roi Mohammed VI, que Dieu L’assiste, un coffret contenant un livre intitulé «Le Maroc Industriel, une Vision Royale. 20 ans d’accélération ».

Cités des Métiers et des Compétences : SM le Roi lance les travaux de construction de la Cité d’Agadir, un premier jalon d’une offre qualitative de Formation Professionnelle-Agadir, 06 Février 2020-

Sa Majesté le Roi Mohammed VI, que Dieu L’assiste, préside à la commune Drarga à Agadir, la cérémonie de signature de la convention relative au financement des Cités des Métiers et des Compétences (CMC), avant de procéder au lancement des travaux de construction de la Cité de la région de Souss-Massa.

Au début de cette cérémonie, la directrice générale de l’Office de la Formation Professionnelle et le Promotion du Travail (OFPPT), Mme Loubna Tricha, a présenté, dans une allocution devant le Souverain, un aperçu des chantiers de réforme et de développement engagés par l’Office, en exécution des Hautes Orientations Royales, et conformément à la nouvelle feuille de route relative au développement de la formation professionnelle.

«Ces chantiers ambitionnent d’assurer une formation de qualité, selon de nouveaux critères matériels et pédagogiques qui garantissent une certaine convergence entre les formations dispensées et les besoins réels du marché du travail et contribuent à la promotion de l’image de la formation professionnelle en tant que levier de développement, d’emploi et d’inclusion sociale», a-t-elle assuré.

Dans ce cadre, l’Office oeuvre, en collaboration avec les professionnels, en faveur d’une restructuration de son offre de formation, a ajouté Mme Tricha, notant que l’année 2019 a été marquée par le lancement par l’Office d’un projet de mise à jour de l’ingénierie de formation qui concerne tous les secteurs et permettra, à l’horizon de l’entrée de la Formation professionnelle 2021, la mise en place, au niveau des différents instituts relevant de l’Office et des Cités des métiers et des Compétences, de nouvelles filières de formations et des programmes modernes qui répondent aux attentes des éco-systèmes sectoriels et régionaux.

Elle a, en outre, indiqué que parallèlement au programme de réforme et de mise à niveau des espaces de formation, l’Office s’emploie à l’élargissement de l’offre existante à travers la réalisation de plusieurs projets, prévus par des conventions signées sous la présidence du Souverain et qui concernent la création de 28 établissements à travers les différentes régions du Royaume.

De même, conformément aux Hautes Instructions Royales relatives à la consolidation de l’enseignement des langues étrangères et à l’intégration des nouvelles technologies dans les cursus de formation, l’OFPPT a acquis, à la fin de l’année 2019, une plateforme d’enseignement des langues comportant des unités d’apprentissage présentiel et d’autres à distance, a fait savoir Mme Tricha, précisant que cette plateforme sera fonctionnelle à partir de la prochaine rentrée de la formation professionnelle.

Mme Tricha a également souligné qu’une médiathèque numérique d’un fonds documentaire de près de 40.000 ouvrages, toutes spécialités confondues, a été mis à la disposition des stagiaires, des formateurs et des cadres administratifs, notant qu’en vue d’accompagner les stagiaires et les aider dans leur choix de spécialisation, l’Office œuvre à la conception d’une plateforme électronique et d’un programme d’orientation, destinés à sensibiliser les candidats quant à l’importance de leur futur projet professionnel.

De même, dans le cadre de l’engagement de l’OFPPT en faveur de la mise en oeuvre du Programme intégré d’appui et de financement des entreprises, lancé par SM le Roi, l’Office s’emploie, selon Mme Tricha, à l’élaboration d’un nouveau programme qui vise la sensibilisation des stagiaires quant à l’importance de l’entreprenariat et de l’auto-emploi, outre la modernisation des programmes dédiés aux porteurs de projets et la participation aux programmes de qualification visant l’intégration du secteur informel.

La Directrice générale de l’OFPPT, n’a pas manqué, à cette occasion, de souligner que l’office veille à la valorisation des ressources humaines via notamment l’adoption d’une politique de recrutement qui vise davantage d’efficience dans l’encadrement et la gestion, ainsi que de programmes adaptés de formation continue, à même de participer au renforcement des compétences techniques et pédagogiques des différents intervenants dans le processus de formation.

Par la suite, Sa Majesté le Roi a présidé la cérémonie de signature de la convention relative au financement des Cités des Métiers et des Compétences.

Cette Convention a été signée par M. Mohamed Benchaaboun, ministre de l’Économie, des Finances et de la Réforme de l’administration, M. Saaid Amzazi, ministre de l’Éducation nationale, de la Formation professionnelle, de l’Enseignement supérieur et de la Recherche scientifique, Mme Dounia Ben Abbas Taârji, présidente du directoire du Fonds Hassan II pour le développement économique et social, et Mme Loubna Tricha.

Le Souverain a, ensuite, donné le coup d’envoi des travaux de construction de la Cité des Métiers et des Compétences Souss – Massa, qui sera réalisée sur un terrain de 15 hectares, dont 5 hectares réservés pour une extension future, avec une enveloppe budgétaire globale de 430 MDH.

La future Cité a été conçue pour accueillir 3.000 stagiaires en formation chaque année, avec une maison des stagiaires d’une capacité de 400 lits et couverts. L’offre de formation qui sera dispensée par la Cité des Métiers et des Compétences Souss – Massa concernera 10 secteurs de métiers et se déclinera en 88 filières de formation, dont 80% diplômantes (Ouvrier qualifié, Technicien et Technicien Spécialisé) et 20% qualifiantes, de courte durée, permettant l’obtention d’un certificat de formation.

Il s’agit d’une offre diversifiée, tournée vers les nouveaux métiers, qui comporte 60% de filières nouvelles et 40% de filières restructurées. Les principales familles de métiers retenues concernent les secteurs de l’Industrie (21 filières/760 stagiaires par an), du digital & offshoring (12 filières/520 stagiaires par an), de la gestion & commerce (5 filières/240 stagiaires par an), du tourisme et hôtellerie (10 filières/515 stagiaires par an), et du BTP (5 filières/180 stagiaires par an).

Il est également question des secteurs de la santé (7 filières/260 stagiaires), de l’agriculture (7 filières/145 stagiaires par an), de la pêche (7 filières/220 stagiaires par an) de l’agro-industrie (10 filières/420 stagiaires par an) et de l’artisanat (4 filières/160 stagiaires par an).

La CMC – Souss-Massa est la première concrétisation du programme des Cités des Métiers et des Compétences, qui mobilise un budget global de 3,6 Milliards de dirhams et prévoit la réalisation de 12 CMC au niveau des différentes régions du Royaume qui seront des plateformes de formation professionnelle multisectorielles et accueilleront, chaque année, un effectif de 34.000 stagiaires en formation.

SM le Roi, Amir Al-Mouminine, accomplit la prière du Vendredi à la mosquée Khalid Ibn Al Walid à Agadir-Agadir, 07 Février 2020-

Sa Majesté le Roi Mohammed VI, Amir Al-Mouminine, que Dieu L’assiste, accomplit la prière du Vendredi à la mosquée Khalid Ibn Al Walid à Agadir.

SM le Roi lance les travaux de construction de l’Hôpital psychiatrique d’Agadir, une nouvelle entité qui vient enrichir les infrastructures hospitalières de la région Souss Massa-Agadir, 07 Février 2020-

Sa Majesté le Roi Mohammed VI, que Dieu L’assiste, procède à Agadir, au lancement des travaux de construction de l’Hôpital psychiatrique de la ville, un projet qui s’inscrit dans le cadre de la mise en œuvre du programme de développement urbain de la ville d’Agadir (2020-2024), lancé mardi dernier par le Souverain.

Mobilisant des investissements de l’ordre de 55 millions de dirhams, ce projet traduit l’intérêt particulier qu’accorde le Souverain au secteur de la Santé, à travers notamment le développement des infrastructures hospitalières, le renforcement des services de santé primaires et leur rapprochement des citoyens.

Il ambitionne ainsi le renforcement de l’offre en psychiatrie, la formation médicale et paramédicale, l’amélioration de la prise en charge des patients atteints de troubles mentaux, en droite ligne de la stratégie du ministère de la Santé en la matière qui prévoit la création d’hôpitaux régionaux spécialisés en psychiatrie à Agadir (projet objet du lancement), Kénitra et El Kelaâ des Sraghna.

D’une capacité de 120 lits, le futur établissement hospitalier sera érigé sur un terrain de 25.097 m2 et comprendra un Hôpital de jour, des services de psychiatrie, de pédopsychiatrie, de gériatrie, une unité de médecine légale et une autre d’addictologie, un pôle de consultations externes, un pôle hospitalisation (hommes/femmes/enfants) et un service d’urgence.

Ce projet viendra ainsi consolider l’offre de soins psychiatriques qui compte actuellement trois services de psychiatrie au niveau des Centres Hospitaliers provinciaux d’Inezgane, de Taroudante et de Tiznit, et un Centre d’addictologie à Agadir.

Il permettra d’assurer davantage de complémentarité dans la carte sanitaire au niveau de la Région qui voit également ses infrastructures médicales se renforcer à la faveur notamment du projet de construction du Centre Hospitalier Universitaire (CHU) d’Agadir, dont relèvera le futur Hôpital psychiatrique d’Agadir.

Répondant aux aspirations et attentes des populations de la région, le CHU d’Agadir, dont le taux global d’avancement des travaux de réalisation a atteint 32 pc, mobilise une enveloppe budgétaire de l’ordre de 2.330 millions de dirhams et est réalisé sur une superficie de 30 hectares (127.196 m2 couverts), sur un terrain situé à proximité de la Faculté de médecine et de pharmacie.

Le futur Centre Hospitalier Universitaire, d’une capacité totale de 867 lits, comportera notamment un Hôpital de jour (hôpital de jour chirurgical/médical, service d’endoscopie et d’angiographie, service de néphrologie), un pôle d’hospitalisation (spécialités médicales et chirurgicales, santé Mère-Enfant, service des urgences et unité d’hospitalisation de courte durée), 48 salles de consultations et d’explorations fonctionnelles, un pôle de chirurgie, le Centre régional d’oncologie et l’Hôpital psychiatrique d’Agadir.

Hôpital de référence de troisième génération, ce projet participera sans nul doute au développement des infrastructures hospitalières au niveau de la région Souss-Massa et au renforcement des services de santé de base et leur rapprochement des citoyens qui n’auront plus besoin de se déplacer vers d’autres villes pour des chirurgies compliquées ou certaines pathologies difficiles.

S’inscrivant en droite ligne des objectifs du Programme de développement urbain de la ville d’Agadir (2020-2024) qui accorde une place de choix au développement de l’offre de santé, la réalisation de l’Hôpital psychiatrique d’Agadir permettra, aux côtés de la faculté de Médecine et de pharmacie et du futur CHU, l’émergence d’un véritable pôle médical d’excellence au niveau de la région.

Région Souss-Massa : La sollicitude Royale envers le secteur de la pêche artisanale concrétisée par l’inauguration d’un point de débarquement aménagé à Imourane-Imourane (Préfecture d’Agadir Ida Outanane), 07 Février 2020

Sa Majesté le Roi Mohammed VI, que Dieu L’assiste, procède à la commune d’Imourane, relevant de la commune d’Aourir (Préfecture d’Agadir Ida Outanane), à l’inauguration d’un point de débarquement aménagé (PDA) des produits de la mer, réalisé pour un coût global de 24,6 millions de dirhams (MDH).

Bénéficiant à 130 marins-pêcheurs opérant sur 52 embarcations artisanales, ce projet vient confirmer la volonté du Souverain d’inscrire dans la durabilité le développement de la région, comme il traduit la Haute Sollicitude dont le Souverain ne cesse d’entourer les populations à revenus limités, notamment les professionnels du secteur de la pêche artisanale.

Avec une production annuelle prévisionnelle de 2.500 tonnes et un chiffre d’affaires annuel prévu aux alentours de 75 MDH, ce projet est de nature à contribuer à l’amélioration des conditions de vie et de travail de cette catégorie sociale, au développement et à la restructuration du secteur de la pêche artisanale à travers la création d’un pôle intégré dans son environnement économique et social, ainsi qu’à la préservation des ressources halieutiques.

Ce point de débarquement aménagé comprend notamment 52 entrepôts pour pêcheurs, 5 autres pour les marchands de gros de poisson, une station de carburant, une halle aux poissons, des ateliers de réparation des barques et des moteurs, une chambre froide, une fabrique de glace et des locaux administratifs.

Le Souverain a, par la même occasion, remis 52 moteurs hors-bords au profit de la coopérative «Aftas Tamraght» d’Imourane, une initiative visant la promotion des conditions de travail des marins-pêcheurs, la modernisation de leurs équipements et le développement de leurs revenus.

Outre le Point de Débarquement Aménagé d’Imourane, la Région Souss-Massa a également connu la réalisation d’un PDA à Gourizim, relevant de la Commune d’Arbaa Sahel (Province de Tiznit), avec une enveloppe budgétaire de près de 19,8 millions de dirhams.

Ce projet, qui bénéficie à 80 marins-pêcheurs opérant sur 20 embarcations artisanales, a consisté en l’aménagement de 20 entrepôts pour pêcheurs et deux autres pour les marchands de gros de poisson, des ateliers de réparation des barques et des moteurs, des boxes jerricanes, une halle aux poissons, une chambre froide, une fabrique de glace, un bureau pour la coopérative des pêcheurs, une salle polyvalente, et une zone de mouillage des barques.

Toujours dans le cadre de la promotion du secteur halieutique, la Région Souss-Massa connait le développement de 24 projets aquacoles, notamment au niveau des zones conchylicoles d’Imi Ouaddar, d’imsouane et de Tifnit – Douira – Sidi Rbat, qui abrite également des projets d’algoculture.

Outre le développement socio-économique des zones d’implantation, ces projets devront contribuer à la durabilité des ressources, à la promotion de l’élevage, à la création de plus de 670 emplois, au traitement et à la commercialisation de près de 23.240 tonnes d’huitres, et d’environ 38.660 tonnes d’algues, et à la diminution des risques zoo-sanitaires liés à l’importation de ces espèces de l’étranger.

Ces projets aquacoles, qui ont nécessité des investissements de près de 390 millions de dirhams, s’inscrivent dans le cadre de la mise en œuvre du programme national de développement de l’aquaculture marine qui fait partie intégrante de la stratégie nationale de développement du secteur halieutique “Halieutis”, élaborée conformément aux Hautes Orientations Royales et visant la mise à niveau et la modernisation des différents maillons de la chaîne de valeur du secteur halieutique, ainsi que l’amélioration de sa compétitivité et de sa performance.

Le programme national de développement de l’aquaculture marine prévoit la réalisation, à l’horizon 2030, de 260 projets aquacoles, dont 214 dans la région de Dakhla Oued-Eddahab avec 2.500 emplois prévus, 24 dans la région de Souss-Massa (plus de 670 emplois), 11 dans la région de Tanger-Tétouan-Al Hoceima (208 emplois prévus), 6 dans la région de Guelmim-Oued Noun (160 postes emplois) et 5 dans la région de l’Oriental (156 postes d’emplois).

A ces projets qui mobilisent des investissements de l’ordre de 1,7 milliard de dirhams et tablent sur une production de 158.000 tonnes à l’horizon 2030, s’ajoute le projet de production de micro-algues à Akhfenir qui mobilise à lui seul un investissement de 5,4 milliards de dirhams et prévoit un volume de production de 150.000 tonnes à l’horizon 2030, avec la création de plus de 950 postes d’emplois.

Région Souss-Massa : SM le Roi donne une forte impulsion aux programmes de l’INDH, accordant la priorité aux jeunes-Inezgane-Aït Melloul, 12 Février 2020-

Sa Majesté le Roi Mohammed VI, que Dieu L’assiste, procède à la commune d’Ait Melloul (préfecture d’Inezgane-Aït Melloul), à l’inauguration de la plateforme des jeunes «Argana» pour l’écoute et l’orientation, donnant ainsi une forte impulsion aux programmes de l’Initiative nationale pour le développement humain (INDH), qui est à sa troisième phase.

Ce projet, réalisé dans le cadre du programme III de l’INDH «Amélioration du revenu et inclusion économique des jeunes», témoigne de l’intérêt particulier que porte le Souverain à l’épanouissement des jeunes et de Sa volonté de les doter d’outils variés à même de stimuler l’esprit d’initiative et d’entrepreneuriat chez eux et de leur garantir une meilleure intégration socio-économique.

Il permettra aux jeunes de la région Souss-Massa de tirer le meilleur parti du «Programme intégré d’appui et de financement des entreprises», qui a été élaboré conformément aux Hautes Orientations Royales et qui comporte plusieurs mesures destinées à contenir et à dépasser les difficultés entravant l’accès au financement des jeunes porteurs de projets et des très petites et petites entreprises.

La plateforme des jeunes «Argana» pour l’écoute et l’orientation, dont le coût de réalisation s’élève à près de 7 millions de dirhams (MDH), abrite des espaces d’accueil, d’entreprenariat, d’emploi et d’écoute, un auditorium, des ateliers, une médiathèque, une salle de sport et un terrain de mini foot.

Cette plateforme, qui constitue un carrefour de rencontre des différents acteurs impliqués dans le chantier de l’intégration des jeunes et une réponse aux attentes des jeunes à la recherche d’opportunités d’emploi, ambitionne de faciliter l’accès des personnes cibles à l’information relative au marché du travail et à les encourager à créer leurs propres entreprises.

Cet espace sera encadré par des équipes spécialisées dans l’orientation, l’écoute et l’accompagnement des bénéficiaires dans le processus de conception de leurs projets professionnels.

Outre la plateforme des jeunes «Argana» pour l’écoute et l’orientation, la région Souss-Massa a connu également la réalisation, au niveau de la préfecture d’Agadir – Ida Outanane, de l’espace culturel «Dar Momkin» au quartier Lagouira, et de celui des «Etoiles du Souss» au quartier El Farah (Bensergao centre) et ce, dans le cadre de l’Initiative nationale pour le développement humain.

L’espace culturel «Dar Momkin», ayant nécessité une enveloppe budgétaire de près de 6,7 MDH, est un nouvel espace d’accompagnement des jeunes âgés de 18 à 28 ans, désireux de s’améliorer et d’apprendre des compétences nouvelles.

L’espace tente à travers des activités de lecture, d’écriture, de théâtre, de musique et de vidéo, de promouvoir chez les personnes bénéficiaires la pensée critique, la créativité, la collaboration, la communication, l’ouverture sur l’autre et les valeurs de citoyenneté. Il offre aux bénéficiaires l’opportunité d’explorer le possible, de retrouver confiance et de nourrir l’espoir.

Pour ce qui est de l’espace culturel «Les étoiles du Souss», il s’agit du troisième centre du genre initié par la Fondation Ali Zaoua, après celui de Casablanca (Les Étoiles de Sidi Moumen) et celui de Tanger (Les Étoiles du Détroit).

Lieu d’apprentissage, de découverte, de partage mais également d’expression, le Centre «Les étoiles du Souss», qui compte actuellement 240 inscrits (53 pc sont des filles) âgés de 6 à 28 ans, abrite des cours de théâtre, d’arts plastiques, de danse, de musique et de langues étrangères, assurés par 13 professeurs.

Ce Centre est également une plateforme de création accessible aux talents de tous âges. Des programmes d’accompagnement artistique et de coaching créatif sont en effet mis en place via des concerts et des spectacles, permettant de soutenir et d’encourager les vocations.

A cette occasion, SM le Roi, que Dieu L’assiste, a procédé à la remise de vingt-huit minibus, dont 26 de transport scolaire et deux pour le transport de sportifs, aux présidents de communes et d’associations bénéficiaires relevant de la préfecture d’Agadir Ida-Outanane. Ces minibus, acquis dans le cadre de l’INDH participeront sans nul doute à l’amélioration des conditions de scolarité, à la lutte contre la déperdition scolaire des élèves des zones rurales cibles et à la promotion des activités sportives.

Tous ces projets s’inscrivent dans le cadre de la 3ème phase de l’INDH (2019-2023) qui mobilise une enveloppe budgétaire de 18 milliards de dirhams et vise pour l’essentiel la préservation de la dignité du citoyen et l’amélioration de ses conditions de vie ainsi que la valorisation du capital humain, conformément à la dynamique enclenchée par l’Initiative depuis 2005, année de son lancement.

De nouveaux programmes nationaux, agricoles et forestiers, consacrant la Vision Royale d’un développement durable et inclusif-Chtouka Ait Baha, 13 Février 2020-

Sa Majesté le Roi Mohammed VI, que Dieu L’assiste, accompagné de SAR le Prince Héritier Moulay El Hassan, préside à la province de Chtouka Ait Baha, la cérémonie de lancement de la nouvelle stratégie de développement du secteur agricole baptisée «Génération Green 2020-2030» et de celle relative au développement du secteur des eaux et forêts du nom de “Forêts du Maroc”.

Au début de cette cérémonie, il a été procédé à la projection d’un film institutionnel qui met en avant la dynamique de développement qu’a connue le secteur agricole durant la dernière décennie, à la faveur notamment du Plan Maroc Vert (PMV), avec des témoignages d’agriculteurs ayant bénéficié dudit Plan.

Par la suite, le ministre de l’Agriculture, de la Pêche maritime, du Développement rural et des Eaux et Forêts, M. Aziz Akhannouch, a présenté, devant le Souverain, les grandes lignes des nouvelles stratégies «Génération Green 2020-2030» et “Forêts du Maroc”.

M. Akhannouch a indiqué, à cette occasion, que la nouvelle vision stratégique du secteur agricole a été élaborée conformément aux Hautes Orientations Royales contenues dans le discours du Souverain à l’occasion de l’ouverture de la 1-ère session de la 3-ème année législative de la 10-ème législature (12 octobre 2018).

Dans ce discours SM le Roi avait appelé “à une consolidation des acquis réalisés dans le domaine agricole et à la création de nouvelles activités génératrices d’emplois et de revenus, notamment en faveur des jeunes en milieu rural”, en vue de “ favoriser l’émergence d’une classe moyenne agricole, d’en consolider l’ossature pour qu’en définitive, elle puisse exercer sa double vocation de facteur d’équilibre et de levier de développement socio-économique, à l’image de la classe moyenne urbaine et du rôle clé qui lui est dévolu”, a rappelé le ministre.

Cette stratégie se base sur une capitalisation des acquis réalisés par le Plan Maroc Vert, à travers l’adoption d’une vision nouvelle du secteur agricole, la consécration d’une nouvelle gouvernance et la mise à disposition du secteur de moyens modernes, a-t-il ajouté.

M. Akhannouch s’est arrêté sur les réalisations accomplies dans le cadre du Plan Maroc Vert, lancé par le Souverain en 2008, et, notamment, la signature de 19 contrats programme, la mise en oeuvre de 12 plans agricoles régionaux, la création de quatre nouvelles agences, l’entrée en vigueur de 4.500 textes juridiques, et plus de 34 Milliards de DH mobilisés par des financements internationaux.

Au niveau macro-économique, le PMV a permis la multiplication du PIB-Agricole et des exportations agricoles, ainsi que l’augmentation du volume des investissements, a poursuivi M. Akhannouch, notant qu’au niveau social, le PMV a permis la création de postes d’emploi et l’augmentation des taux de couverture des besoins alimentaires.

Pour ce qui est de la durabilité, le Plan a favorisé l’économie des eaux d’irrigation, la consolidation de la résilience de l’agriculture et la baisse de l’agriculture pluviale, outre l’impulsion d’une dynamique d’intégration de la petite et moyenne agriculture, en bénéficiant à 2,7 millions d’agriculteurs, a-t-il dit.

M. Akhannouch a indiqué que le secteur agricole marocain ambitionne de franchir un nouveau palier dans son développement, faisant observer que la nouvelle stratégie agricole se base sur deux grands fondements, à savoir la valorisation de l’élément humain, conformément aux Hautes Orientations Royales, et cela à travers l’émergence d’une nouvelle génération de classe moyenne agricole (350.000 à 400.000 ménages), et la naissance d’une nouvelle génération de jeunes entrepreneurs, via la mobilisation et la valorisation d’un million d’hectares de terres collectives et la création de 350.000 postes d’emploi au profit des jeunes.

Cette classe moyenne et ces jeunes agriculteurs pourront également recourir à une nouvelle génération d’organisations agricoles plus innovantes et bénéficier de nouvelles mesures d’accompagnement leur permettant de renforcer leurs compétences, a assuré le ministre.

Le second fondement de cette nouvelle stratégie a trait, selon M. Akhannouch, à la poursuite de la dynamique de développement du secteur, en favorisant le développement humain et social.

Pour cela, la nouvelle vision prévoit la consolidation des filières agricoles, en vue du doublement des exportations (50 à 60 milliards de DH) et du PIB-agricole (200 à 250 milliards de DH) à l’horizon 2030, l’amélioration des process de distribution des produits à travers la modernisation de 12 marchés de gros et des marchés traditionnels, a précisé M. Akhannouch.

Il s’agit également du renforcement de la résilience et la durabilité du développement agricole, ainsi que l’amélioration de la qualité et de la capacité d’innovation, a relevé M. Akhannouch, notant qu’il est prévu dans ce cadre l’octroi d’agréments à 120 abattoirs modernes et le renforcement du contrôle sanitaire.

La réalisation de cette stratégie nécessitera une augmentation annuelle du budget du secteur de près de 2,5 pc et ce à partir de l’an 2020, a indiqué le ministre de l’Agriculture, de la Pêche Maritime, du Développement Rural et des Eaux et Forêts

Au sujet de la nouvelle stratégie relative au secteur des eaux et forêts “Forêts du Maroc”, M. Akhannouch a souligné l’importance des espaces forestiers, dont la superficie est estimée à 9 millions de ha, et leur fonction environnementale, économique et sociale.

Il a dans ce cadre affirmé que la forêt marocaine se trouve dans un état délabré, à cause notamment de la détérioration de 17.000 ha de terres de forêts chaque année, la faiblesse de la valorisation des forêts de chêne-liège, le sur-prélèvement en bois de feu et la surexploitation des zones de pâturage.

Pour renforcer la compétitivité du secteur et assurer sa modernisation, il a été procédé à l’élaboration de la nouvelle stratégie des eaux et forêts qui se base sur un modèle de gestion intégré, durable et générateur de richesse.

Cette nouvelle stratégie vise à faire des forêts un espace de développement, à assurer une gestion durable des ressources forestières, à adopter une approche participative associant les usagers, à renforcer les capacités de production des forêts, et à préserver la biodiversité, a dit le ministre.

Et d’ajouter que cette stratégie ambitionne, à l’horizon 2030, le repeuplement de 133.000 ha de forêts, la création de 27.500 postes d’emplois directs supplémentaires, outre l’amélioration des revenus des filières de production et de l’éco-tourisme pour atteindre une valeur marchande annuelle de 5 milliards de DH.

Pour ce faire, la nouvelle stratégie s’articulera autour de quatre principaux axes, à savoir la création d’un nouveau modèle basé sur une approche participative associant les populations à la gestion, le développement des espaces forestiers selon leurs richesses, la promotion et la modernisation des métiers forestiers à travers la création de pépinières forestières modernes et l’introduction de l’outil numérique dans la gestion du secteur, et enfin la réforme institutionnelle du secteur via la qualification des ressources humaines, la mise en place d’un pôle de formation et de recherche, et la création d’une Agence des eaux et Forêts et d’une Agence de conservation de la nature.

Cette stratégie prévoit aussi l’aménagement et la valorisation des dix parcs nationaux et ce, en vue d’assurer un développement économique et social en plein respect du patrimoine naturel, culturel et territorial.

Ces deux nouvelles stratégies, agricole et des eaux et forêts, seront mises en œuvre à partir de 2020, notamment au niveau territorial selon les spécificités et les atouts de chaque région, et ce en coordination avec tous les intervenants, selon les principes de la bonne gouvernance en termes de suivi et d’évaluation des investisseurs ainsi que des indicateurs d’efficacité et de rendement, a souligné M. Akhannouch, émettant le souhait de les voir s’ériger en véritable levier de développement.

Le Souverain a ensuite procédé au lancement du projet de plantation de 100 ha d’arganier dans la commune d’Imi Mqouren (1,8 million DH), un projet qui entre dans le cadre du programme de plantation de l’arganier agricole dans la province de Chtouka Ait Baha sur une superficie de 1.250 ha.

Ce programme, qui concerne 7 communes et bénéficie à 729 personnes, nécessite des investissements de l’ordre de 28 millions de dirhams. Il fait partie d’un programme global de développement de l’arganiculture sur une superficie de 10.000 ha, dans les régions de Souss-Massa, Marrakech-Safi et Guelmim-Oued Noun.

Ce programme global (2017-2022) mobilise une enveloppe budgétaire de 490 millions DH, financée par le Fonds Vert pour le Climat (390 MDH) et le Gouvernement marocain (100 MDH), et bénéficie aux provinces d’Essaouira (2.885 ha), de Taroudante (1.337 ha), de Sidi Ifni (627), de Chtouka Ait Baha (1.250), de Guelmim (623 ha), de Tiznit (3.188 ha), ainsi qu’à la préfecture d’Agadir Ida Outtanane (90 ha).

SM le Roi a également procédé au lancement des travaux de réalisation du réseau d’irrigation à partir de la Station de dessalement d’eau de mer d’Agadir, dont les travaux de réalisation enregistrent un taux d’avancement de 65 pc.

La réalisation de cette station s’inscrit en droite ligne des objectifs du programme national d’approvisionnement en eau potable et d’irrigation 2020-2027, lancé par le Souverain en janvier dernier et visant la consolidation et la diversification des sources d’approvisionnement en eau potable, l’accompagnement de la demande pour cette ressource inestimable, la garantie de la sécurité hydrique et la lutte contre les effets des changements climatiques.

D’une superficie de 20 ha, cette station, située à 40 Km au Sud d’Agadir sur un site côtier au nord de la localité de Douira, Commune d’Inchaden, au sein du Parc National de Souss Massa, ambitionne de satisfaire les besoins en eau potable du Grand Agadir et en eau d’irrigation de la plaine de Chtouka.

Ce projet, qui est e fruit d’un partenariat public-privé, a pour principaux objectifs l’alimentation en eau potable du grand Agadir du fait de l’insuffisance de l’offre des ressources conventionnelles, et la sauvegarde de la nappe phréatique (déficit annuel des ressources souterraines estimé à 90 millions de m3).

Il vise aussi la sécurisation de l’alimentation en eau d’irrigation de la plaine de Chtouka (15.000 ha) et la préservation des activités agricoles dans la région, particulièrement les cultures à forte valeur ajoutée, ainsi que la capitalisation de l’expérience du secteur privé.

D’un coût global de 4,41 MMDH, dont 2,35 MMDH pour sa composante irrigation et 2,06 MMDH pour sa composante d’eau potable, ce projet, le premier du genre en Afrique, consiste en la mise en place des meilleurs procédés, notamment la technologie d’osmose inverse, et équipements existants actuellement dans le domaine du dessalement de l’eau de mer et de la distribution de l’eau.

Ce projet consiste en la réalisation d’ouvrages marins (Deux conduites d’amenée de 1.100 ml de longueur chacune équipées de tours de prise, un émissaire de rejet de 660 ml de long avec diffuseur), d’une station de dessalement et d’infrastructures d’irrigation (réservoir de stockage, 5 stations de pompage, adducteur principal 22 km et réseau de distribution 489 km).

La mise en service de l’unité de dessalement, prévue en mars 2021, produira un premier temps 275.000 m3/jour à raison d’un débit de 150.000 m3/jour d’eau potable et d’un débit de 125.000 m3/jour d’eau d’irrigation. Ses installations permettront à terme une capacité totale de 400.000 m3/jour qui devrait être partagée équitablement entre l’agriculture et l’eau potable.

A noter que l’Office national de l’électricité et de l’eau potable réalise des installations nécessaires au transport de l’eau dessalée jusqu’au réservoir de la Régie autonome multi-services d’Agadir “Ramsa” à l’entrée de la ville d’Agadir, d’un coût de 363 Millions de DH. A ces installations s’ajoutent celles nécessaires à l’alimentation électrique du projet de dessalement à partir du poste source de Tiznit. Le coût de l’alimentation électrique s’élève à 92 Millions de DH.

Toujours dans le cadre du développement du secteur agricole, la région de Souss-Massa connait également la réalisation, au niveau de la Province de Taroudante, du projet de modernisation du périmètre irrigué d’Aoulouz.

Portant sur une superficie de 4.486 ha, ce projet concerne les collectivités territoriales d’Aoulouz, Id Aoukemad, El Faed et profite à quelque 6.000 exploitations agricoles exploitées dans le cadre d’une fédération composée de 7 associations d’usagers des eaux agricoles.

D’un coût global de plus de 470 millions DH, ce projet consiste à moderniser le réseau d’irrigation traditionnel gravitaire de séguias en terre qui entraîne beaucoup de pertes d’eau, en un réseau d’irrigation localisée qui a généralement une bonne efficience en eau.

Il vise ainsi la valorisation des eaux d’irrigation, l’intensification et l’amélioration de la production agricole et l’augmentation des revenus des agriculteurs, avec une hausse de la valeur ajoutée par hectare de 4.000 DH à 28.000 DH.

Forte impulsion Royale à la valorisation des activités économiques dans la Médina de Fès-Fès, 02 Mars 2020-

Sa Majesté le Roi Mohammed VI, que Dieu L’assiste, procède à la Place R’cif à Fès, au lancement du programme de valorisation des activités économiques et d’amélioration du cadre de vie dans la Médina de Fès (2020-2024), un programme de nouvelle génération qui vise la sauvegarde et la pérennisation des métiers traditionnels et la promotion des conditions de vie des citoyens.

Ce programme, qui mobilise des investissements de l’ordre de 670 millions de dirhams (MDH), témoigne de la volonté constante de SM le Roi de préserver le cachet architectural et historique de la médina de Fès et de promouvoir le rayonnement de cette Cité millénaire, inscrite en 1981 au patrimoine mondial de l’Humanité par l’Organisation des Nations unies pour l’éducation, la science et la culture (Unesco).

Il illustre également la Haute Sollicitude dont le Souverain n’a eu de cesse d’entourer les anciennes médinas des différentes villes du Royaume afin de renforcer leur attractivité touristique et culturelle, promouvoir leur patrimoine civilisationnel et humain, et conserver leur vocation d’espace de vie, de travail, de création de richesses et de développement de l’économie sociale.

Ce nouveau programme, qui concerne 1.197 sites, porte sur la restauration et la réhabilitation du patrimoine historique de la médina de Fès (4 sites – 13,5 MDH), la requalification et la mise à niveau des espaces urbains (9 sites – 105,55 MDH), le renforcement de l’attractivité touristique et économique de cette Cité-Musée (33 sites – 87,5 MDH), le développement des équipements sociaux de proximité (171 sites – 263,45 MDH) et le traitement du bâti menaçant ruine (980 sites – 200 MDH).

Par la suite, Sa Majesté le Roi a présidé la cérémonie de signature de la convention de partenariat et de financement relative au programme de valorisation des activités économiques et d’amélioration du cadre de vie dans la Médina de Fès (2020-2024). Elle a été signée par le ministre de l’Intérieur, M. Abdelouafi Laftit, le ministre des Habous et des Affaires islamiques, M. Ahmed Toufiq, le ministre de l’Éducation nationale, de la Formation professionnelle, de l’Enseignement supérieur et de la Recherche scientifique, M. Saaïd Amzazi, et la ministre de l’Aménagement du territoire national, de l’Urbanisme, de l’Habitat et de la Politique de la Ville, Mme Nouzha Bouchareb.

Cette convention a également été signée par la ministre du Tourisme, de l’Artisanat, du Transport aérien et de l’Économie sociale, Mme Nadia Fettah Alaoui, le ministre de la Culture, de la Jeunesse et des Sports, porte-parole du gouvernement, M. El Hassan Abyaba, le Wali de la Région Fès-Meknès, gouverneur de la préfecture de Fès, M. Said Zniber, le président du Conseil Régional de Fès – Meknès, M. Mohand Laenser, et le directeur général de l’Agence pour le Développement et la Réhabilitation de la médina de Fès (ADER), M. Fouad Serrhini.

Le Souverain a, ensuite, visité le chantier de restauration de Foundouq Khrachfiyine, un projet qui s’inscrit dans le cadre du programme complémentaire de mise en valeur de la Médina de Fès (2018-2023), dont la convention de partenariat et de financement avait été signée sous la présidence de Sa Majesté le Roi le 14 mai 2018 à Rabat.

D’un coût global de 6 MDH, le projet de restauration de Foundouq Khrachfiyine devra, au terme des travaux, participer à la sauvegarde et à la préservation du patrimoine historique, à la promotion des métiers artisanaux dans les foundouqs et à l’amélioration des conditions de travail des artisans.

Doté d’une enveloppe budgétaire de 583 MDH, le programme complémentaire de mise en valeur de la Médina de Fès porte sur la restauration de 11 monuments historiques et sites emblématiques, de 10 lieux de culte (mosquées et école coraniques) et de 40 lieux de bien être (Hammam, fontaines et lieux sanitaires), la réhabilitation de 39 lieux d’artisanat et de commerce traditionnel, l’amélioration du paysage urbain et du cadre bâti (17 sites) et la réhabilitation de Dar Al Makina.

Pour ce qui est de l’état d’avancement de ce programme, 18 projets ont déjà été achevés, 17 sont en cours de travaux, 38 en cours de lancement et 45 seront lancés avant la fin de l’année en cours.

Toujours dans le cadre du renforcement de l’attractivité touristique de la médina de Fès et de l’amélioration des conditions de vie de ses habitants, un programme d’aménagement de parkings, de réhabilitation des espaces publics et d’installation d’un dispositif d’information (2017-2022) est en cours d’exécution.

Ce programme, qui nécessite un investissement de l’ordre de 400 MDH, ambitionne l’amélioration de l’accessibilité à l’ancienne médina à travers l’aménagement de huit parkings (Bin lamdoun, Bab Guissa, Bab Jdid, Bab Hamra, Ain Azliten, Oued Zhoun, Bab Boujloud, Sidi Bounafae), le pavage des rues, ruelles, places et placettes, la réhabilitation des ouvrants, l’adressage des rues, ruelles, places et placettes de la Médina et l’installation de bornes d’information au service des habitants, des visiteurs et des touristes.

Les travaux d’aménagement des parkings de Bin lamdoun, Bab Guissa, Bab Jdid, Bab Hamra, Ain Azliten et Oued Zhoun sont en cours. Le lancement de ceux des parkings de Bab Boujloud et de Sidi Bounafae est prévu durant l’année en cours.

Ce programme connait un taux de réalisation avancée dans la mesure où les projets de réhabilitation des ouvrants (portes, mamouni, auvents) sont déjà achevés, alors que le taux d’avancement des projets de pavage des rues, ruelles, places et placettes est de 44 pc, d’adressage des rues, ruelles, places et placettes de la Médina de 74 pc, et d’installation de bornes d’information de 75 pc.

En somme, ces programmes font suite à ceux de restauration des monuments historiques et de traitement des bâtiments menaçant ruine déjà réalisés et qui avaient porté sur la restauration de 27 monuments historiques, notamment des médersas, des foundouqs, des ponts, des souks, des tanneries, et des bordjs, ainsi que sur le traitement de plus de 2.200 édifices menaçant ruine dans l’ancienne médina.

Des milliers d’habitants de l’ancienne médina de Fès se sont massés, à cette occasion, le long du chemin qui mène à la Place R’cif et au Foundouq Khrachfiyine, pour exprimer leurs marques de fidélité et de loyalisme au Souverain et leur profonde gratitude à l’Auguste personne du Souverain pour cette visite bénie.

SM le Roi lance les travaux de construction d’un “CMP-Fondation Mohammed V pour la Solidarité” à Fès et donne Ses Hautes Instructions pour la réalisation de deux autres à Fès et à Tanger-Fès, 04 Mars 2020-

Sa Majesté le Roi Mohammed VI, que Dieu L’assiste, procède au quartier Bensouda à l’arrondissement Zouagha à Fès, au lancement des travaux de construction d’un “Centre médical de proximité (CMP) – Fondation Mohammed V pour la Solidarité”, pour un investissement global de 75 millions de dirhams, et a donné Ses Hautes Instructions pour la réalisation de deux Centres supplémentaires à Fès et à Tanger

Destiné à renforcer l’offre sanitaire au niveau de la ville de Fès, ce projet solidaire procède de la conviction profonde du Souverain de faire du droit d’accès aux services de santé, un des piliers majeurs pour la consolidation de la citoyenneté, et de Sa volonté d’améliorer les services de prise en charge médicale mais surtout de rapprocher les infrastructures de santé des populations issues des quartiers à forte densité démographique.

La réalisation de ce projet s’inscrit en droite ligne des efforts déployés par SM le Roi visant à favoriser l’accès des personnes démunies à des soins de santé de base de qualité, à accélérer les interventions en cas d’urgence médicale et à assurer un suivi médical périodique et régulier des personnes dont l’état de santé nécessite des consultations spécialisées.

Le futur Centre médical de proximité du quartier Bensouda fait partie d’un programme mené par la Fondation Mohammed V pour la Solidarité prévoyant la réalisation au niveau du Royaume de dix Centres médicaux de proximité de ce genre.

Ce programme a pour objectif de soutenir le secteur médical national, à travers notamment le renforcement de l’offre de soins existante, la mise en place d’une filière de soins de proximité et l’intégration d’une approche sociale complémentaire dans les mécanismes d’accompagnement des patients.

Le “Centre médical de proximité – Fondation Mohammed V pour la Solidarité” du quartier Bensouda vient ainsi s’ajouter aux Centres inaugurés par le Souverain aux quartiers El Youssoufia à Rabat et Sidi Moumen à Casablanca, à ceux déjà achevés à Témara, à l’arrondissement Beni Makada à Tanger et à la ville nouvelle d’Errahma à Casablanca, à celui en cours de réalisation à Hay Karima à Salé, et à ceux en cours de programmation au quartier de Lissassfa à Casablanca, à Agadir et à Marrakech.

SM le Roi Mohammed VI, que Dieu L’assiste, a donné, à cette occasion, Ses Hautes Instructions pour la réalisation par la Fondation Mohammed V Pour la Solidarité de deux Centres Médicaux de Proximité supplémentaires à Fès et à Tanger.

Structure intermédiaire entre le réseau des établissements de soins de santé de base (niveau 1 et 2) et le réseau hospitalier, le Centre médical de proximité – Fondation Mohammed V pour la Solidarité devra desservir une population de plus de 300.000 habitants, permettant ainsi d’assurer davantage de complémentarité dans la carte sanitaire au niveau de la Région et d’atténuer la pression exercée sur les établissements hospitaliers existants, évitant à certaines personnes démunies de longs déplacements qui ne feront qu’alourdir davantage les charges de soins.

Le nouveau Centre, qui sera érigé sur un terrain de 14.080 m2, comportera un pôle des urgences médicales de proximité (salles de déchocage, d’examen, de soins, d’observation et de plâtre), un pôle des consultations spécialisées (endocrinologie, néphrologie, pédiatrie, gynécologie, gastro-entérologie, cardiologie, rhumatologie, dermatologie), et un pôle médico-technique avec notamment un bloc opératoire (une salle de chirurgie générale et une autre de chirurgie obstétrique).

Il disposera aussi d’un pôle de santé Mère-Enfant abritant une unité technique d’accouchement (4 salles de naissance) et des salles d’examen et de soins de nouveaux nés, d’une unité des soins de santé primaires (salles de consultations, de soins, de vaccination et de la Santé maternelle et infantile / Planning familial), une unité de rééducation orthopédique, une unité de soins bucco-dentaires, une unité d’imagerie médicale, un laboratoire d’analyses médicales et un pôle d’hospitalisation (13 chambres d’une capacité de 26 lits), une pharmacie et une morgue.

Fruit d’un partenariat entre la Fondation Mohammed V pour la Solidarité, le ministère de la Santé, le Conseil régional de Fès-Meknès et le Conseil communal de Fès, ce projet, qui sera réalisé dans un délai de 24 mois, vient conforter les différentes actions menées par la Fondation dans le domaine médical et humanitaire, donnant ainsi la pleine mesure de son engagement multiforme et diversifié en faveur du bien-être et de la prospérité des populations démunies.

Communiqué du Cabinet royal-Casablanca, 11 Mars 2020-

Sa Majesté le Roi Mohammed VI, que Dieu L’assiste, reçoit ce mercredi 16 Rajab 1441 H, correspondant au 11 Mars 2020 au Palais Royal de Casablanca, les quatre nouveaux membres nommés à la Cour Constitutionnelle, conformément aux dispositions de la Constitution et de la loi organique de cette Cour et particulièrement les dispositions relatives au renouvellement du tiers de ses membres.

Il s’agit de :

– Mme Latifa El Khal et M. El Houssain Abouchi, membres nommés par Sa Majesté le Roi, que Dieu Le glorifie.

– Mohamed Alami, membre élu par la Chambre des Représentants,

– Khalid Berjaoui, membre élu par la Chambre des Conseillers.

Lors de cette audience, les quatre nouveaux membres ont prêté serment devant Sa Majesté le Roi, que Dieu Le préserve, et ce conformément aux dispositions de la loi organique de la Cour Constitutionnelle. Ils entameront l’exercice de leurs fonctions à partir du 4 avril 2020, date de la fin du mandat du tiers des membres de la Cour.

Cette audience s’est déroulée en présence du président de la Cour Constitutionnelle, M. Said Ihrai”.

Communiqué du Cabinet Royal-Casablanca, 11 Mars 2020-

Sa Majesté le Roi Mohammed VI, que Dieu L’assiste, reçoit ce mercredi 11 mars 2020, au Palais Royal de Casablanca, M. Abdellatif Ouahbi, à sa demande, suite à son élection au poste de Secrétaire Général du Parti Authenticité et Modernité (PAM).

Communiqué du Cabinet royal-Rabat, 15 Mars 2020-

Sa Majesté le Roi Mohammed VI, que Dieu L’assiste, donne Ses Hautes Instructions au gouvernement pour procéder à la création immédiate d’un fonds spécial dédié à la gestion de la pandémie du Coronavirus.

Ce fonds, doté de 10 milliards de dirhams, sera réservé, d’une part, à la prise en charge des dépenses de mise à niveau du dispositif médical, en termes d’infrastructures adaptées et de moyens supplémentaires à acquérir, dans l’urgence.

Il servira, d’autre part, au soutien de l’économie nationale, à travers une batterie de mesures qui seront proposées par le gouvernement, notamment en termes d’accompagnement des secteurs vulnérables aux chocs induits par la crise du Coronavirus, tels que le tourisme, ainsi qu’en matière de préservation des emplois et d’atténuation des répercussions sociales de cette crise.

Communiqué du Cabinet royal-Casablanca, 17 Mars 2020-

Sa Majesté le Roi Mohammed VI, que Dieu L’assiste, préside mardi 17 mars 2020 au Palais royal à Casablanca, une séance de travail consacrée au suivi de la gestion de la propagation de la pandémie du Coronavirus dans notre pays et à la poursuite de la prise de mesures pour faire face à toute évolution.

Cette réunion s’inscrit dans le cadre du suivi continu par Sa Majesté le Roi, que Dieu Le préserve, de l’évolution de cette pandémie, dès le début de sa propagation à l’échelle mondiale et immédiatement après l’apparition des premiers cas sur le territoire national.

Au début de la réunion, Sa Majesté le Roi s’est informé auprès du ministre de la Santé au sujet des derniers développements de la situation sanitaire dans notre pays, de la capacité d’accueil des hôpitaux et des unités de santé dans les différentes régions du Royaume et des mesures prises pour satisfaire tous les besoins en termes de sécurité sanitaire, dont les produits de désinfection et les médicaments.

Sur la base des données présentées par Monsieur le ministre de la Santé, et partant du souci de Sa Majesté le Roi, que Dieu Le préserve, d’élever les capacités du système sanitaire national pour faire face à cette pandémie, le Souverain, que Dieu Le préserve, Chef Suprême et Chef d’État-major général des Forces Armées Royales (FAR), a donné Ses Hautes instructions à l’Inspecteur général des FAR, pour mettre les structures de santé équipées, dont la création avait été ordonnée auparavant par le Souverain dans les différentes régions du Royaume dans cet objectif, à la disposition du système sanitaire avec toutes ses composantes, en cas de besoin.

Cette Haute initiative royale s’inscrit dans le cadre de l’approche proactive que le Souverain a ordonné d’adopter depuis l’apparition de cette pandémie et du renforcement des mesures préventives sans précédent prises par les secteurs et les institutions concernés pour limiter sa propagation et faire face à ses conséquences sanitaires, économiques et sociales.

Cette réunion a été l’occasion de passer en revue les étapes de mise en application des mesures qui ont été prises sur Hautes orientations de SM le Roi et qui concernent la fermeture de l’espace aérien et maritime marocain devant les voyageurs, l’annulation des rassemblements et des manifestations sportives, culturelles et artistiques, la création d’un Fonds spécial pour la gestion de la pandémie du Coronavirus (Covid-19), la suspension des cours dans les écoles et les universités, la fermeture provisoire des mosquées, la suspension des audiences dans les différents tribunaux du Royaume, outre un série de mesures prises par les autorités compétentes dans le domaine des transports publics et la fermeture des espaces publics non nécessaires.

Sa Majesté le Roi, que Dieu L’assiste, a donné Ses directives aux autorités compétentes pour veiller à la bonne application des mesures efficientes visant à assurer l’approvisionnement des marchés, sur l’ensemble du territoire national, en produits alimentaires et de consommation, produits d’hygiène et de désinfection, d’une manière régulière et permanente, et lutter contre toute forme de spéculation et de hausse des prix.

Dans le même contexte, Sa Majesté le Roi a donné ses Hautes instructions au Chef du Gouvernement et à tous les départements concernés de prendre toutes les mesures nécessaires, et de se préparer à une nouvelle étape en cas de nécessité.

Cette réunion s’est déroulée en présence du Chef du Gouvernement, M. Saad Dine El Otmani, du ministre de l’Intérieur, M. Abdelouafi Laftit, du ministre de la Santé, M. Khalid Ait Taleb, du général de Corps d’Armée, Abdelfattah El Ouarak, inspecteur général des FAR, du Général de corps d’Armée Mohamed Haramou, commandant la Gendarmerie Royale et du Directeur général de la Sûreté Nationale, Directeur général de la Surveillance du territoire national, M. Abdellatif Hammouchi”.

Communiqué du Cabinet Royal-Rabat, 22 Mars 2020-

Sa Majesté le Roi Mohammed VI, que Dieu l’assiste, Chef suprême et Chef d’Etat-Major Général des Forces Armées Royales (FAR), donne ses Hautes Instructions au Général de Corps d’Armées, Inspecteur général des FAR Abdelfettah Louarrak, au Général de corps d’armées, Commandant la Gendarmerie Royale, Mohamed Haramou, et à l’Inspecteur du Service de Santé Militaire des FAR, le Général de Brigade Mohamed Elabbar, afin que la médecine militaire prenne part conjointement avec son homologue civile à la délicate mission de lutte contre la pandémie de Covid19.

En outre, et afin de pallier à certaines insuffisances constatées concernant cette pandémie et faciliter la transmission et l’échange d’informations entre les différents services concernés, Sa Majesté le Roi a donné ses très hautes instructions à l’effet de déployer des moyens de médecine militaire en renforcement des structures médicales dédiées à la gestion de cette pandémie, sous forme de personnel médical et para-médical des FAR et ce, à partir du lundi 23 mars 2020.

Conformément aux Hautes Instructions Royales, les Services sociaux des FAR et de la gendarmerie royale seront également mobilisés dans le cadre de cette opération.

Sa Majesté le Roi, que Dieu l’assiste, exhorte dans ce contexte particulier, les médecins civils et militaires à travailler en bonne entente et intelligence, comme ils l’ont toujours fait, car il y va de la santé des marocains et des étrangers se trouvant au Maroc”.

SM le Roi reçoit M. Saaid Amzazi et le charge des fonctions de porte-parole du gouvernement et M. Othman El Firdaouss qu’Il nomme ministre de la Culture, de la jeunesse et des sports-Casablanca, 07 Avril 2020-

Sa Majesté le Roi Mohammed VI, que Dieu L’assiste, reçoit au Palais Royal de Casablanca, MM. Saaid Amzazi et Othman El Firdaouss, en présence du Chef du gouvernement, M. Saad Dine El Otmani.

Au cours de cette audience, et conformément aux dispositions de l’article 47 de la Constitution et sur proposition du Chef du gouvernement, Sa Majesté le Roi, que Dieu Le glorifie, a bien voulu :

Charger M. Saaid Amzazi, ministre de l’Éducation nationale, de la Formation professionnelle, de l’Enseignement supérieur et de la Recherche scientifique, des fonctions de porte-parole du gouvernement.

Et nommer M. Othman El Firdaouss, ministre de la Culture, de la jeunesse et des sports.

Covid-19 : SM le Roi, Amir Al Mouminine, décide d’exonérer des droits de bail les locataires des locaux des Habous consacrés au commerce, aux métiers, aux services et à l’habitation durant la période de confinement (ministère)-Rabat, 08 Avril 2020-

Sa Majesté le Roi Mohammed VI, Amir Al Mouminine et Nadher Suprême des Waqfs, décide d’exonérer des droits de bail les locataires des locaux des habous consacrés au commerce, aux métiers, aux services et à l’habitation, à l’exception des fonctionnaires et ce, pendant toute la période d’urgence sanitaire, indique mercredi le ministère des Habous et des Affaires islamiques.

“Dans le cadre de la sollicitude continue dont SM le Roi Mohammed VI, Amir Al Mouminine et Nadher Suprême des Waqfs, que Dieu L’assiste, entoure les catégories affectées par les répercussions de la pandémie du coronavirus (Covid-19), Sa Majesté a bien voulu exonérer des droits de bail les locataires des locaux des habous consacrés au commerce, aux métiers, aux services et à l’habitation, à l’exception des fonctionnaires”, souligne le ministère dans un communiqué.

Cette Haute décision royale s’étalera tout au long de la période de l’urgence sanitaire, précise le ministère.

Communiqué du Cabinet Royal-Rabat, 13 Avril 2020-

Sa Majesté le Roi Mohammed VI, Que Dieu L’assiste, a eu, ce jour, des entretiens téléphoniques, respectivement, avec Son Excellence Alassane Dramane Ouattara, Président de la République de Côte d’Ivoire et Son Excellence Macky Sall, Président de la République du Sénégal.

Ces entretiens ont porté sur l’évolution alarmante de la pandémie du Covid-19 dans le continent africain.

Au cours de ces entretiens, Sa Majesté le Roi Mohammed VI, Que Dieu L’assiste, a proposé le lancement d’une initiative de Chefs d’Etat africains visant à établir un cadre opérationnel afin d’accompagner les pays africains dans leurs différentes phases de gestion de la pandémie.

Il s’agit d’une initiative pragmatique et orientée vers l’action, permettant un partage d’expériences et de bonnes pratiques, pour faire face à l’impact sanitaire, économique et social de la pandémie”.

SM le Roi donne Ses instructions pour le lancement de l’Opération de distribution alimentaire Ramadan 1441, en faveur de 600.000 familles démunies (Fondation Mohammed V pour la Solidarité)-Rabat, 25 Avril 2020-

Sa Majesté Le Roi Mohammed VI, que Dieu L’assiste, a donné ses instructions pour le lancement de l’Opération de distribution alimentaire Ramadan 1441, en faveur de 600.000 familles démunies, dont 459.504 dans le milieu rural, indique samedi la Fondation Mohammed V pour la Solidarité dans un communiqué.

Dans la continuité de l’élan national de lutte contre les effets du Covid-19 initié par Sa Majesté Le Roi Mohammed VI, que Dieu L’assiste, et en application des hautes instructions du Souverain, la Fondation Mohammed V pour la Solidarité s’est mobilisée pour l’organisation de la 21ème édition de l’opération ramadan d’aide alimentaire. Une mobilisation essentielle, en cette période du mois sacré du ramadan, pour que la solidarité nationale continue d’apporter de l’aide et du réconfort aux personnes vulnérables et aux familles vivant en situation de précarité, et à réduire les effets socio-économiques de la pandémie, précise la même source.

Au vu de ce contexte inédit et conformément aux directives de Sa Majesté Le Roi Mohammed VI, que Dieu L’assiste, la Fondation a opéré un renforcement des moyens afin d’élargir la couverture des foyers bénéficiaires du soutien alimentaire. L’effectif global a été augmenté à 600.000 foyers (soit 100.000 foyers supplémentaires par rapport à l’édition précédente), pour un investissement global de 85 millions de dirhams (achat des denrées et logistique). L’augmentation du nombre de foyers bénéficiaires a concerné toutes les provinces du Royaume, et a été appliquée selon des critères liés à l’effectif de la population, la zone d’habitation (rural/urbain) et le niveau de pauvreté et de vulnérabilité.

Ce sont ainsi trois millions de personnes, en particulier les personnes âgées, les veuves et les personnes en situation de handicap issus de milieux démunis et du monde rural dans 83 provinces et préfectures du Royaume, qui seront fournies en denrées alimentaires à travers cette action de proximité à grande échelle. Le panier, composé de sept produits essentiels (10 kg de farine, 4 kg de sucre, 250 gr de thé, 1 kg de lentilles, 1 kg de vermicelle, 5 L d’huile et 800 gr de concentré de tomates), représente une aide solidaire qui vise à alléger les besoins alimentaires liés à la période du ramadan.

Organisée avec le soutien financier du Ministère de l’Intérieur, de la Direction Générale des Collectivités Locales et du Ministère des Habous et des Affaires Islamiques, et le concours de l’Entraide Nationale, du Ministère de la Santé, de la Gendarmerie Royale, des œuvres sociales des FAR (DGSS), de la Promotion Nationale, des Forces Auxiliaires, des autorités provinciales et locales, cette 21ème édition de l’opération Ramadan, suivra le même dispositif de mise en œuvre et de contrôle déployé au niveau des deux comités local et provincial. Ils veillent sur le terrain au suivi de l’approvisionnement des centres de distribution, au contrôle des denrées, à l’identification des bénéficiaires et à la remise des denrées alimentaires.

En cette période de confinement, la Fondation et ses partenaires ont dû adapter le dispositif de distribution pour que la sécurité des populations soit garantie. La distribution sera effectuée dans le respect des consignes sanitaires et de protection, selon le protocole et les modalités adaptés par les autorités locales. Elle sera assurée par les caïdats dans le cadre des comités locaux qui veilleront à informer les chefs des familles bénéficiaires et à organiser la remise de l’aide alimentaire directement auprès des foyers, en porte à porte.

SM le Roi, Amir Al Mouminine, se recueille sur la tombe de Feu SM le Roi Mohammed V-Rabat, 04 Mai 2020-

Sa Majesté le Roi Mohammed VI, Amir Al-Mouminine, que Dieu L’assiste, accompagné de SAR le Prince Héritier Moulay El Hassan et de SAR le Prince Moulay Rachid, S’est recueilli, lundi, sur la tombe de Feu SM le Roi Mohammed V, à l’occasion du 10è jour du mois sacré du Ramadan, qui coïncide avec l’anniversaire de la disparition du Père de la Nation, que Dieu ait son âme en Sa sainte miséricorde.

64è anniversaire de la création des FAR : SM le Roi adresse un Ordre du jour aux Forces Armées Royales-Rabat, 14 Mai 2020-

A l’occasion du 64-ème anniversaire de la création des Forces Armées Royales (FAR), Sa Majesté le Roi Mohammed VI, Chef Suprême et Chef d’État-Major général des FAR, a adressé, jeudi, un Ordre du jour aux officiers, sous-officiers et militaires de rang.

SM le Roi, Amir Al-Mouminine, commémore Laylat Al-Qadr bénie-Rabat, 20 Mai 2020-

Sa Majesté le Roi Mohammed VI, Amir Al-Mouminine, que Dieu L’assiste, accompagné de SAR le Prince Héritier Moulay El Hassan et de SAR le Prince Moulay Rachid, a commémoré, mercredi 26 Ramadan 1441 de l’Hégire, correspondant au 20 mai 2020, Laylat Al-Qadr bénie.

A cette occasion religieuse bénie, SM le Roi, que Dieu Le préserve, a accompli les prières d’Al-Icha et des Taraouih.

Le ministre des Habous et des Affaires islamiques a clôturé “Sahih Al Boukhari” devant Amir Al-Mouminine.

Sa Majesté le Roi, que Dieu L’assiste, a bien voulu commémorer cette nuit bénie de cette manière, dans le cadre du respect du confinement sanitaire et des mesures préventives et de précaution prises par le Royaume, conformément aux Hautes Orientations Royales pour faire face à la pandémie du coronavirus.

SM le Roi, Amir Al-Mouminine, accomplit la prière de l’Aïd Al-Fitr-Rabat, 24 Mai 2020-

Sa Majesté le Roi Mohammed VI, Amir Al-Mouminine, que Dieu L’assiste, accompagné de SAR le Prince Héritier Moulay El Hassan et de SAR le Prince Moulay Rachid, a accompli, dimanche 1er Choual 1441 de l’Hégire, correspondant au 24 mai 2020, la prière de l’Aïd Al-Fitr.

SM le Roi, que Dieu Le glorifie, a bien voulu accomplir, à l’instar des membres de Son peuple fidèle, cette prière sans prêche et ce, dans le cadre du respect du confinement sanitaire et des mesures préventives prises par le Royaume, conformément aux Hautes Orientations Royales pour faire face à la pandémie du coronavirus.

Puisse Dieu préserver Sa Majesté le Roi, perpétuer sur Lui les bienfaits de la santé, Lui accorder longue vie, et délivrer notre pays de cette pandémie, à la faveur de l’unité, de la cohésion et de la solidarité entre les composantes du peuple marocain fidèle.

Communiqué conjoint du ministère de la Santé et de la CGEM-Rabat, 03 Juin 2020-

Voici un communiqué conjoint du ministère de la Santé et de la Confédération générale des entreprises du Maroc (CGEM):

“Sa Majesté le Roi Mohammed VI, que Dieu L’assiste, a appelé le patronat marocain à déployer une action de dépistage massif dans le cadre participatif de gestion de la pandémie du Covid 19.

Cette opération permettra aux chefs d’entreprises de protéger les salariés et de limiter le risque de propagation du virus en appliquant des tests de dépistage à leurs employés et ce à l’instar de l’opération de dépistage massif menée depuis le 16 mai dans les établissements bancaires en partenariat entre le ministère de la santé et le GPBM et qui a donné d’excellents résultats par la découverte de seulement 2 cas infectés sur plus de 8.100 tests effectués à ce jour.

Dans ce cadre, le Souverain a donné Ses Hautes Instructions au ministère de la santé de mettre à disposition de la CGEM ses moyens matériels et humains afin de lancer une campagne nationale de dépistage de l’infection COVID-19, auprès des employés des entreprises du secteur privé, tenant compte de la promiscuité et des caractéristiques et contraintes sanitaires inhérents aux lieux de travail.

Ainsi, cette action contribuera à une reprise d’activité sécurisée, qui puisse se dérouler dans les meilleures conditions”.

Les délais accordés à la CSMD pour remettre ses travaux prolongés de six mois (communiqué)-Rabat, 04 Juin 2020-

Sa Majesté le Roi Mohammed VI, que Dieu L’assiste, a bien voulu accorder un délai supplémentaire de six mois à la Commission Spéciale sur le modèle de développement (CSMD).

Les travaux de la Commission devront par conséquent être soumis à la Haute Appréciation Royale au plus tard début janvier 2021, indique jeudi un communiqué de la CSMD.

Ce délai additionnel a été accordé par le Souverain en vue de permettre à la CSMD d’approfondir les différents volets du modèle de développement projeté et d’intégrer dans ses travaux les implications et transformations engendrées par la pandémie de la Covid-19, ainsi que les enseignements qu’il convient d’en tirer à moyen et long termes aussi bien à l’échelle nationale qu’internationale, ajoute la même source.

Par cette prolongation des délais, la Commission, dont la démarche participative a été fortement perturbée par la période de confinement, pourra reprendre et renforcer son approche de co-construction du modèle de développement.

La CSMD élargira le processus de consultation et d’écoute afin de tenir compte au mieux des attentes et propositions des citoyens et des forces vives du pays dans le contexte post-Covid, conclut le communiqué.

Communiqué : SM le Roi Mohammed VI que Dieu L’assiste a subi avec succès une intervention ce dimanche 14 juin à la clinique du Palais Royal de Rabat-Rabat, 14 Juin 2020-

“Sa Majesté le Roi Mohammed VI que Dieu L’assiste a subi avec succès une intervention ce dimanche 14 juin à la clinique du Palais Royal de Rabat.

Sa Majesté le Roi Mohammed VI, que Dieu Le glorifie et Le protège, a présenté une récidive du trouble du rythme cardiaque type flutter auriculaire sur cœur sain.

Les médecins de Sa Majesté le Roi, Que Dieu L’assiste, ont préconisé une ablation complémentaire par radiofréquence, qui a eu lieu ce dimanche 14 juin à la clinique du Palais Royal de Rabat.

L’intervention s’est soldée par un succès complet, à l’instar de l’intervention précédente réalisée le 26 février 2018 à Paris, avec restauration du rythme cardiaque normal.

Puisse Dieu préserver Sa Majesté le Roi, Lui accorder prompt rétablissement et Le combler des bienfaits de la santé”.

Communiqué de l’équipe médicale composée de Dr Abdelaziz Maouni, Dr Olivier Thomas, Dr Olivier Dubourg, Dr Ali Chaib, Dr Lahcen Belyamani.

COVID-19 : Très hautes instructions royales pour l’envoi d’une aide médicale à plusieurs pays africains-Rabat, 14 Juin 2020-

Sa Majesté le Roi Mohammed VI, Que Dieu L’assiste, a donné Ses Très Hautes Instructions pour l’acheminement d’aides médicales à plusieurs pays africains frères, indique dimanche le ministère des Affaires étrangères, de la Coopération africaine et des Marocains résidant à l’étranger.

Cette aide vise à fournir du matériel médical préventif, afin d’accompagner les pays africains frères dans leurs efforts de lutte contre la pandémie du COVID-19, précise le ministère dans un communiqué.

Elle est composée de près de 8 millions de masques, 900.000 visières, 600.000 charlottes, 60.000 blouses, 30.000 litres de gel hydroalcoolique, ainsi que 75.000 boîtes de chloroquine et 15.000 boites d’Azithromycine.

Ces aides bénéficieront à 15 pays africains, appartenant à toutes les sous-régions du continent, à savoir : le Burkina Faso, le Cameroun, les Comores, le Congo, Eswatini, la Guinée, la Guinée-Bissau, le Malawi, la Mauritanie, le Niger, la République Démocratique du Congo, le Sénégal, la Tanzanie, le Tchad et la Zambie, ajoute la même source.

Cette action de solidarité s’inscrit dans le cadre de la mise en œuvre de l’Initiative lancée par Sa Majesté le Roi, Que Dieu L’assiste, le 13 avril 2020, en tant que démarche pragmatique et orientée vers l’action, destinée aux pays africains frères, permettant un partage d’expériences et de bonnes pratiques et visant à établir un cadre opérationnel afin d’accompagner leurs efforts dans les différentes phases de gestion de la pandémie, note le ministère.

Il convient de souligner que l’ensemble des produits et équipements de protection composant les aides médicales acheminées vers les pays africains frères, sont fabriqués au Maroc par des entreprises marocaines, et sont conformes aux normes de l’Organisation Mondiale de la Santé.

Sa Majesté le Roi Mohammed VI préside un Conseil des ministres-Rabat, 06 Juillet 2020-

Sa Majesté le Roi Mohammed VI, que Dieu L’assiste, accompagné de SAR le Prince Héritier Moulay El Hassan, a présidé, lundi 6 juillet 2020, au Palais Royal à Rabat, un Conseil des ministres, au cours duquel il a été procédé à l’examen des orientations générales du projet de loi de finances rectificative pour l’année budgétaire 2020 et l’approbation de plusieurs projets de loi, d’un projet de décret et d’un ensemble d’accords internationaux.

Au début des travaux du Conseil, Sa Majesté le Roi, que Dieu L’assiste, a interrogé monsieur le ministre de la Santé au sujet de l’évolution de la situation épidémiologique notamment après l’allègement des mesures de confinement sanitaire.

Le ministre de la Santé a affirmé, à ce sujet, que la situation épidémiologique est stable avec un degré de vigilance élevé et que la majorité des personnes touchées sont asymptomatiques. Il a précisé également que malgré l’allègement du confinement sanitaire, le taux de létalité est resté bas et le nombre de cas critiques faible et que la hausse du nombre des personnes contaminées dernièrement s’explique essentiellement par l’élargissement du cercle des dépistages collectifs précoces, l’intensification des consultations et le suivi des personnes contacts. Il a ajouté qu’une commission scientifique nationale suit l’évolution de cette épidémie et met en place les traitements et protocoles de soins nécessaires.

Par la suite, et conformément aux dispositions de l’Article 49 de la Constitution, le ministre de l’Économie, des Finances et de la Réforme de l’Administration a présenté un exposé sur les Orientations générales de ce projet de loi, où il a évoqué les contextes, international et national, caractérisés essentiellement par les répercussions de la pandémie du Covid-19, qui a imposé le recours au premier projet de loi de finances rectificative dans le cadre de la nouvelle loi organique des finances.

Dans ce cadre, il a été procédé à la présentation des piliers sur lesquels reposent les orientations générales du projet de loi de finances rectificative 2020, qui sont :

1 – Accompagnement de la reprise progressive de l’activité économique ;

2 – Préservation de l’emploi ;

3 – Accélération de la mise en œuvre des réformes de l’administration ;

Pilier I : Accompagnement de la reprise progressive de l’activité économique à travers :

– La mise en œuvre, dans le cadre de conventions sectorielles, de mesures tenant compte des spécificités de chaque secteur, en relation avec l’ampleur de l’impact subi suite à la crise et du temps nécessaire à la reprise de l’activité.

– L’allocation de fonds nécessaires pour couvrir les risques des prêts garantis au profit de tous les segments d’entreprises, y compris les entreprises publiques. Des Conditions avantageuses seront appliquées à travers un taux d’intérêt maximum ne dépassant pas 3,5%, et un délai de remboursement de 7 ans, avec deux ans de grâce et une garantie de l’État variant entre 80% et 90% et pouvant atteindre 95% pour les très petites entreprises.

– La promotion de l’investissement public afin d’accélérer la redynamisation de l’économie nationale.

Pilier II : Préservation de l’emploi dans le secteur privé à travers :

– Allouer des ressources du Fonds spécial de gestion de la pandémie du Coronavirus pour continuer, jusqu’à la fin de l’année, à accompagner sur les plans, social et économique, les secteurs qui feront face à des difficultés même après la levée du confinement.

– Activer l’accompagnement spécifique des différents secteurs, dans un cadre contractuel, avec les acteurs économiques concernés, en conditionnant l’appui à la reprise économique, à la préservation de plus de 80% des salariés déclarés à la Caisse nationale de Sécurité sociale (CNSS) et à la régularisation rapide de la situation des employés non déclarés.

Pilier III : Accélération de la mise en œuvre des réformes de l’administration. Il sera procédé dans ce cadre à :

– La mise en oeuvre des dispositions de la loi relative à la simplification des procédures et des formalités administratives, notamment celles relatives au respect des délais maximums pour répondre aux demandes d’investissement ;

– L’accélération de la mise en oeuvre de la Charte des services publics ;

– La consécration de la transparence et de l’efficacité dans les services rendus aux citoyens et aux investisseurs, à travers l’appui à la transformation numérique de l’administration et la généralisation des services numériques ;

– L’accélération de la mise en oeuvre de la stratégie nationale d’inclusion financière, notamment à travers l’encouragement et la généralisation du paiement par téléphone mobile.

A la fin de sa présentation, le ministre a évoqué les hypothèses du projet de la loi de Finances rectificative 2020, qui prévoit un recul de 5% du PIB et un déficit budgétaire de 7,5%.

Il a été souligné que toutes les orientations de ce projet visent essentiellement à surmonter rapidement les effets de la crise de la pandémie de Covid-19 aux niveaux économique et social.

Par la suite, Sa Majesté le Roi, Chef Suprême et Chef d’État-Major Général des Forces Armées Royales (FAR), que Dieu L’assiste, a bien voulu approuver, lors de ce Conseil des ministres, trois projets de loi et un projet de décret relatifs au domaine militaire.

Le premier projet concerne la cybersécurité et vise à établir un cadre juridique permettant de renforcer la sécurité des systèmes d’information des administrations de l’État, des collectivités territoriales, des établissements et entreprises publics et toute autre personne morale de droit public, ainsi que les opérateurs de télécommunications. Le projet prévoit aussi des règles sécuritaires particulières applicables aux infrastructures d’importance vitale.

Le deuxième projet de loi est relatif aux matériels et équipements de défense et de sécurité, aux armes et aux munitions. Il vise à encadrer les activités de fabrication, de commerce, d’importation d’exportation, de transport et de transit de ces matériels et équipements, à travers la mise en place d’un système d’autorisation pour la pratique de ces activités et un dispositif de traçabilité et de contrôle des documents en vérifiant d’une manière immédiate les titulaires des autorisations dans ce domaine.

Le troisième projet amende la loi relative à l’armée de réserve des FAR et a pour objet d’intégrer parmi les officiers de réserve, les cadres des Établissements et Entreprises ayant reçu une formation initiale au sein d’un établissement relevant des Forces Armées Royales.

Le projet de décret porte sur la réorganisation de l’École Royale de l’Air et a pour objet de permettre aux compagnies nationales de transport aérien de bénéficier de l’expertise des Forces Armées Royales en matière de formation aéronautique, en permettant aux Écoles Royales de l’Air de former les pilotes de ligne des compagnies nationales, et ce dans un cadre contractuel entre l’Administration de la Défense nationale et les compagnies nationales de transport aérien.

Dans le cadre du renforcement des relations bilatérales du Maroc et de la consolidation de sa place et sa présence continentale et internationale et du respect des engagements internationaux du Royaume, le Conseil des ministres a approuvé 11 accords internationaux, bilatéraux et multilatéraux dont 9 supportés par des lois.

Les accords bilatéraux portent en particulier sur un accord établissant une association entre le Royaume du Maroc et le Royaume-Uni de Grande-Bretagne et d’Irlande du Nord et l’avenant à la convention de partenariat pour la coopération culturelle et le développement entre le gouvernement du Royaume du Maroc et le gouvernement de la République française, ainsi que le renforcement de la coopération avec certains pays frères et amis dans les domaines commercial, économique, judiciaire, technique, scientifique et culturel, outre le domaine militaire et technique.

Les accords multilatéraux portent sur le traité portant création de l’Agence africaine du médicament et l’accord multilatéral entre autorités compétentes concernant l’échange automatique de renseignements relatifs aux comptes financiers.

Conformément aux dispositions de l’Article 49 de la Constitution et sur proposition du Chef du gouvernement et à l’initiative du ministre des Affaires étrangères, de la Coopération africaine et des Marocains résidant à l’étranger, Sa Majesté le Roi, que Dieu L’assiste, a bien voulu nommer la Secrétaire générale du ministère et des ambassadeurs de Sa Majesté.

Il s’agit de :

Mme Mounia Boucetta : ambassadeur, Secrétaire générale du ministère des Affaires étrangères, de la Coopération africaine et des Marocains résidant à l’étranger ;

Afrique

– M. Hassan Naciri, ambassadeur de Sa Majesté auprès de la République du Sénégal ;

– M. Driss Isbayene, ambassadeur de Sa Majesté auprès de la République du Mali ;

– M. Zakaria Koumiri, ambassadeur de Sa Majesté auprès de la République unie de Tanzanie ;

– M. Abderrazzak Laassel, ambassadeur de Sa Majesté auprès de la République du Kenya ;

– M. Issam Taib, ambassadeur de Sa Majesté auprès de la République de Guinée ;

Monde arabe

– M. Mohamed Hamzaoui, ambassadeur de Sa Majesté auprès de l’État des Emirats arabes unis ;

– M. Ali Benaissa, ambassadeur de Sa Majesté auprès de l’État de Koweït ;

– M. Mohamed Ait Ouali, ambassadeur de Sa Majesté auprès de la République algérienne démocratique et populaire ;

– M. Abderrahim Mouziane, ambassadeur de Sa Majesté, chef du Bureau de représentation du Royaume du Maroc à Ramallah

Europe

– M. Karim Medrek, ambassadeur de Sa Majesté auprès du Royaume de Suède

– M. Mohamed Sbihi, ambassadeur de Sa Majesté auprès de la République Hellénique (Grèce)

– M. Hakim Hajoui, ambassadeur de Sa Majesté auprès du Royaume-Uni de Grande-Bretagne et d’Irlande du nord

– Mme Nabila Freidji, ambassadeur de Sa Majesté auprès du Royaume de Norvège

Amérique latine

– M. Hicham Dehane, ambassadeur de Sa Majesté auprès de la République dominicaine

– M. Hicham Elaloui, ambassadeur de Sa Majesté auprès de la République de Cuba

– Mme Bouchra Kadiri Boudchich, ambassadeur de Sa Majesté auprès de la République du Panama

Asie et Océanie

– Mme Wissane Zailachi, ambassadeur de Sa Majesté auprès du Commonwealth d’Australie

– M. Mohamed Rachid Maaninou, ambassadeur de Sa Majesté auprès de la République de Kazakhstan

– M. Abderrahim Rahali, ambassadeur de Sa Majesté auprès du Royaume de Thaïlande”.

Source : Agence Marocaine De Presse (MAP)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Résoudre : *
9 + 19 =