CAN 2022: les Marocains, unis pour aller loin

Les Marocains Nayef Aguerd, Sofiane Boufal et Azzedine Ounahi, le 10 janvier 2022 face au Ghana. © Pierre RENÉ-WORMS/RFI

Texte par :Nicolas Bamba

Victorieux du Ghana pour leur entrée en lice (1-0), les Lions de l’Atlas entendent confirmer leurs intentions dans cette Coupe d’Afrique des nations face aux Comores, leurs adversaires vendredi 14 janvier (groupe C). Face aux Black Stars, la sélection du Maroc a affiché toute sa cohésion, qui fait partie de sa stratégie.PUBLICITÉ

De notre envoyé spécial à Yaoundé,

Pour Vahid Halilhodzic, le Maroc a obtenu « une très belle victoire », le 10 janvier, face au Ghana. Footballistiquement, la rencontre n’a pas vraiment été goûteuse. Mais le sélectionneur et ses joueurs voulaient avant tout gagner pour leurs débuts dans cette CAN au Cameroun. La manière, elle, suivra peut-être plus tard, ils l’espèrent dès ce deuxième match contre les Comores. « Coach Vahid », lui, est satisfait. « J’ai dit aux joueurs que je suis fier d’eux », a-t-il assuré en conférence de presse.

« Difficile de retenir sa joie »

Les Lions de l’Atlas, sur le terrain et sur le banc, n’ont pas hésité à se précipiter sur leur entraîneur, jusqu’à le renverser, au moment de fêter le but victorieux de Sofiane Boufal à la 83e minute. Une communion loin d’être passée inaperçue. Faycal Fajr, le milieu de terrain marocain, s’échauffait au bord du terrain. Et comme il l’a reconnu, il était « difficile de retenir sa joie » quand l’Angevin a trompé Joe Wollacott.PUBLICITÉ

« On travaille tous ensemble à l’entraînement et en dehors pour créer cette cohésion de groupe. On sait que pour aller loin dans ces compétitions, il faut un groupe. Et quand je dis ‘groupe’, c’est tout le monde : les joueurs qui jouent et ceux qui sont sur le côté. Et à la fin, on exprime notre joie », a expliqué Faycal Fajr.

► Calendrier, résultats des matches et classement des équipes 

L’attaquant marocain Sofiane Boufal est félicité par ses coéquipiers après avoir inscrit le seul et unique but de la rencontre. © RFI/Pierre René-Worms

« Sans relation humaine exceptionnelle, vous ne pouvez pas faire grand-chose »

Le milieu de Sivasspor est sur la même longueur d’ondes que Vahid Halilhodzic. Le sélectionneur a commenté cette scène de liesse : « Beaucoup de choses se passent sur le plan humain, sur le plan social… Quand vous jouez la CAN, s’il n’y a pas cette relation humaine exceptionnelle, vous ne pouvez pas faire grand-chose. » Le technicien, qui a dirigé auparavant les sélections de Côte d’Ivoire et d’Algérie entre autres, a en prime eu le plaisir de voir Sofiane Boufal lui donner raison. Il lui avait dit : « C’est toi qui va nous gagner ce match. »

Les trois points pris lancent bien le Maroc avant d’affronter le novice comorien, battu de son côté par le Gabon lors de la première journée. Et s’il y a eu de la joie face au Ghana, elle a déjà laissé place à la re-concentration. « C’est sur le moment, c’est normal. Mais il faut continuer. Maintenant, on repose nos têtes et on se remet au travail », a prévenu Faycal Fajr, déjà tourné vers ce Maroc-Comores.

Source : RFI

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Résoudre : *
9 − 2 =