Burkina Faso : au moins 9 personnes tuées dans une attaque contre une mosquée dans le Sahel

Par aa.com 

Burkina Faso : au moins 9 personnes tuées dans une attaque contre une mosquée dans le Sahel

“Des hommes armés non identifiés ont mené mercredi une incursion violente dans la localité de Goulougountou tuant une dizaine de personnes dont un leader religieux”, a rapporté la plateforme de suivi des attaques terroristes “Sahel Security”.

Au moins neuf personnes ont été tuées mercredi soir, dans une attaque qui a visé une mosquée dans la localité de Goulougountou à Falagountou dans le Sahel burkinabè, a appris Anadolu, vendredi de sources sécuritaires et locales.

“Des hommes armés non identifiés ont mené mercredi une incursion violente dans la localité de Goulougountou tuant une dizaine de personnes dont un leader religieux dans une mosquée”, a rapporté la plateforme de suivi des attaques terroristes “Sahel Security”.

“Des hommes armés sont arrivés à moto aux environs de19h00 et se sont attaqués aux fidèles dans la mosquée de Goulougountou”, non loin du site minier industriel d’or d’Essakane a, pour sa part, déclaré un témoin à Anadolu.

“Au moins 9 personnes ont été tuées dans la mosquée dont certaines ont été égorgées”, a ajouté un autre habitant précisant que les victimes ont été inhumées, jeudi.

Pour sa part, radio Oméga (privée) a rapporté que “neuf personnes, des fidèles et l’imam, ont été tuées dans une mosquée, par des individus armés non identifiés à Ticknawell, un quartier de la localité de Goulougountou, un des 14 villages de la commune de Falagountou”.

Plus tôt, dans la journée de mercredi, deux supplétifs de l’armée avaient été tués dans une attaque dans cette même localité, selon des informations rapportées à Anadolu.

Les Forces de défense et de sécurité burkinabè appuyées des supplétifs de l’armée ont lancé une offensive qui a permis de neutraliser plusieurs “terroristes” ayant commis ces actes, a indiqué un responsable militaire sous couvert d’anonymat.

La situation sécuritaire est marquée par des attaques terroristes depuis 2015 dans plusieurs régions du Burkina Faso. Ces attaques ont fait de nombreuses victimes et des milliers de déplacés internes, alors que plus de 40% du territoire échappe au contrôle de l’Etat, selon des chiffres officiels.

Selon le ministère en charge de l’Education 679 structures éducatives ont été fermées à cause de l’insécurité affectant 1 076 155 élèves, selon les chiffres disponibles à la date du 31 décembre 2022

Le 24 octobre dernier, les autorités burkinabè ont lancé le recrutement de 50 000 combattants volontaires pour la défense de la patrie (VDP, les supplétifs de l’armée) pour soutenir l’armée dans la reconquête du territoire national.

AA / Ouagadougou / Dramane Traoré

Source: aa.com

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Résoudre : *
24 − 3 =