Birmanie: Aung San Suu Kyi est en «bonne santé», assurent les autorités

L'ex-dirigeante birmane Aung San Suu Kyi, renversée par un coup d'État le 1er février.
L’ex-dirigeante birmane Aung San Suu Kyi, renversée par un coup d’État le 1er février. REUTERS – STRINGER

Texte par :RFI

Les Birmans réclament toujours le retour d’Aung San Suu Kyi. L’ex-dirigeante est apparue pour la première fois depuis le putsch dans une vidéoconférence, selon les informations du New York Times.

Aung San Suu Kyi et l’ex-président Win Myint sont apparus brièvement dans une vidéoconférence devant le tribunal. Le début de leur procès n’aurait duré qu’une heure et sans que l’avocat Khin Maung Zaw ait pu y assister. Le  commentaire de l’avocat de l’ex-dirigeante birmane Aung San Suu Kyi après cette audience tenue secrète était : « Ils veulent éviter toute attention publique ». Une prochaine séance devrait se tenir le 1er mars prochain. 

Une deuxième inculpation pèse désormais sur l’ex-dirigeante Aung San Suu Kyi. Elle était déjà accusée – de façon assez obscure – d’avoir importé illégalement des talkies-walkies. Maintenant, la prix Nobel de la paix est aussi accusée d’avoir enfreint une loi sur la gestion des catastrophes naturelles.  

Dans une conférence de presse, la junte a défendu la détention des deux leaders déchus, tout en affirmant qu’ils sont en bonne santé. Reste à savoir si Pékin sera un allié fiable aux côtés de l’armée : l’ambassadeur de Chine en Birmanie a déclaré que le coup d’État n’était pas du tout ce que la Chine voulait voir dans le pays, et que Pékin n’avait pas été informé à l’avance de ce changement politique. 

Source : RFI

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Résoudre : *
22 × 14 =