Bernie Sanders remporte la primaire du New Hampshire

Le sénateur du Vermont est arrivé en tête dans l’État voisin de son fief, suivi de près par Pete Buttigieg et Amy Klobuchar.

PRÉSIDENTIELLE AMÉRICAINE – La victoire qu’il espérait dans l’Iowa est finalement arrivée une semaine plus tard dans le New Hampshire. Bernie Sanders s’est hissé en tête des votes ce mardi 11 février lors de la 2e étape des primaires démocrates.

Après un décompte chaotique et polémique dans le Midwest, le candidat de 78 ans s’est cette fois clairement imposé. Les électeurs du New Hampshire, État voisin du Vermont dont Bernie Sanders est le sénateur, lui ont accordé 26% de leurs voix, sur la base de plus de 90% des bulletins dépouillés.

Pete Buttigieg et Amy Klobuchar ont réussi à s’installer respectivement en 2e et 3e place avec 24,4% et 19,7%. De très belles performances pour ces deux candidats modérés que les sondages plaçaient il a encore quelques semaines derrière des figures autrement plus connues des électeurs: Elizabeth Warren et Joe Biden.

“Nous serons unis”

“C’est le début de la fin pour Donald Trump”, a lancé le sénateur à ses partisans dans le New Hampshire. 

Après avoir répété qu’il avait remporté l’Iowa (le vote populaire et non le nombre de délégués alloués, ndlr), Sanders a promis: “Nous allons dans le Nevada, dans la Caroline du Sud, et nous allons aussi remporter la victoire dans ces États”.

Comme Pete Buttigieg et Elizabeth Warren juste avant lui, le sénateur a assuré qu’il soutiendrait le candidat qui remporterait la nomination démocrate, quel qu’il soit. “Nous serons unis et nous battrons le président le plus dangereux de l’histoire moderne américaine”.

CNN@CNN

“This victory here is the beginning of the end for Donald Trump,” Sen. Bernie Sanders says in his speech to supporters in New Hampshire. #cnnelection https://cnn.it/39kjvLQ 71806:05 – 12 févr. 2020Informations sur les Publicités Twitter et confidentialité260 personnes parlent à ce sujet

Deux premières victimes 

Ces derniers sont tombés ce mardi aux 4e et 5e places avec 9,3% et 8,4%. Une claque à laquelle l’ancien vice-président de Barack Obama s’était de toute évidence attendu: avant même que les bureaux de vote ferment dans le New Hampshire, Joe Biden avait annulé sa soirée sur place et était monté dans un avion en direction de la Caroline du Sud, État qui votera le 29 février et sur lequel il mise tout pour se relancer.

Les résultats dans le New Hampshire ont aussi fait leurs premières victimes depuis l’ouverture des primaires. Face à leur score très décevant, Andrew Yang et Michael Bennet ont annoncé abandonner la course à la présidentielle. Il ne reste maintenant plus que neuf en lice.

Alors qu’il a choisi de faire l’impasse sur les quatre premiers votes des primaires, Michael Bloomberg continue pendant ce temps de se faire remarquer en grimpant jusqu’à la troisième place dans un sondage au niveau national publié lundi. Disposant de moyens financiers quasi illimités, le milliardaire parie sur la façon dont inonde de publicités la quinzaine d’États qui voteront le 3 mars au “Super Tuesday”, moment où il entrera enfin en scène.   

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Résoudre : *
11 − 7 =