Algérie: le président gracie plus de 3400 condamnés

Le président algérien, Abdelmadjid Tebboune, a signé un décret graciant 3471 personnes détenues (image d’illustration) RYAD KRAMDI / AFP

Texte par :RFI

La télévision nationale algérienne a annoncé mardi 4 février que le président algérien a signé lundi un décret de grâce pour plus de 3 400 personnes détenues.

Avec notre correspondante à Alger, Leïla Beratto

3 471 personnes sont concernées par le décret présidentiel de grâce. Il s‘agit de personnes condamnées, qu’elles soient ou non incarcérées, et qui n’ont plus que six mois de peine à purger. Ceux qui sont en liberté conditionnelle ou qui ont bénéficié d’une suspension provisoire de peine sont eux aussi concernés.

Cette mesure est habituelle en Algérie et avait lieu, lorsque Abdelaziz Bouteflika était président, à l’occasion de fêtes nationales. Cette fois, la grâce est d’une ampleur similaire, mais elle va donc concerner certains manifestants qui ont été condamnés, qu’ils soient en prison ou qu’ils aient été libérés.

Elle ne concerne en revanche pas les personnes qui attendent toujours un procès. Ainsi la détention provisoire du président de l’association RAJ, Abdelouahab Fersaoui, a été prolongée ce mardi de quatre mois supplémentaires.

La présidence, elle, annonce qu’un deuxième groupe de personnes sera concerné par les mesures de grâce, ceux à qui il reste un an de prison à effectuer.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Résoudre : *
26 × 21 =