Afrique du Sud: décès de George Bizos, avocat de Nelson Mandela

Le célèbre avocat anti-apartheid George Bizos (ici en 2017).
Le célèbre avocat anti-apartheid George Bizos (ici en 2017). GULSHAN KHAN / AFP

Texte par :RFI

L’avocat des droits de l’homme et combattant contre l’apartheid George Bizos est décédé en Afrique du Sud ce mercredi, à l’âge de 92 ans. Il était l’avocat et proche ami de Nelson Mandela, et a également défendu les grandes figures de l’ANC. Il avait pris sa retraite il y a quelques années, mais il aura marqué la vie politique du pays par ses plaidoiries et son combat pour les opprimés.

Avec notre correspondante à Johannesburg, Claire Bargelès

George Bizos est arrivé en Afrique du Sud à l’âge de 13 ans. Il fuyait avec son père la Grèce, alors occupée par les Nazis sous la Seconde guerre mondiale.

Etudiant en droit, il rencontre Nelson Mandela sur les bancs de l’université, et deviendra ensuite son avocat lors de son combat contre l’apartheid. Il représentera notamment le père de la Nation Arc-en-ciel lors du procès de Rivonia, et lui permettra d’échapper de justesse à la peine de mort. Les deux hommes garderont par la suite des liens très forts.

Lors de la chute du régime, George Bizos continue à jouer un rôle important en participant à la rédaction de la Constitution. Il prendra également part à l’élaboration de la Commission vérité et réconciliation, et deviendra l’avocat de familles de victimes, comme Steve Biko ou Chris Hani.

En 2012, il est scandalisé par le massacre de 34 mineurs à Marikana. À 84 ans, il reprend alors le chemin des tribunaux pour plaider la cause des 34 mineurs abattus par la police sud-africaine.

Le président Cyril Ramaphosa a dès l’annonce de sa mort salué la mémoire « d’un des avocats qui a énormément contribué à l’accomplissement de notre démocratie ».

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Résoudre : *
36 ⁄ 9 =